laverite.ma

France: Journée de grève contre la réforme des retraites

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (apm) / 06 décembre 2019
France: Journée de grève contre la réforme des retraites

La France était au ralenti jeudi en raison d’une grève contre une réforme des retraites voulue par le gouvernement, mais contestée par les syndicats.

Transports, administrations, écoles et hôpitaux.., la grève s’annonce massive avec quelque 245 rassemblements et manifestations déclarés dans tout le pays, selon le ministère de l’Intérieur.

A la SNCF, 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs se sont déclarés en grèves. Conséquence, la circulation se présente très perturbée sur les rails, avec un TGV sur dix en moyenne, 3 à 5% des TER en circulation, ou un train sur dix sur les Transilien, selon les prévisions de la SNCF.

Dans la capitale Paris, le trafic est totalement interrompu sur 10 lignes de métro. Des trains sont uniquement prévus aux heures de pointe sur les RER A et B.

Dans l’Education, la mobilisation est tout aussi importante avec plus d’un professeur sur deux en grève dans les écoles primaires. Le ministère de l’Education dénombrait à la mi-journée 51,15% de grévistes dans le primaire, et 42,32% dans le secondaire, alors que les syndicats avancent le chiffre de 70% de grévistes dans le primaire et 75% dans les collèges et les lycées.

À Paris, où tous les regards convergent pour mesurer l’ampleur du mot d’ordre contre la réforme, un rassemblement est prévu à partir de 13h00 à la gare du Nord. Le cortège devrait ensuite s’élancer à partir de 14 heures pour arriver vers 19 heures place de la Nation dans le XIIème arrondissement.

En prévision de tout débordement, un imposant dispositif sécuritaire fort de 6.000 policiers a été déployé à Paris similaire à celui du 1er mai dernier. Des commerces ont fermé leurs portes tout au long du cortège qui sera emprunté par la manifestation, les autorités affirmant s’attendre à la présence de « black blocs » et de « gilets jaunes radicaux » dans les cortèges.

Les autres grandes villes de France sont également concernées par la mobilisation. Des manifestations sont organisées notamment à Lyon, à Nantes (Loire-Atlantique), Angers (Maine-et-Loire) ou Laval (Mayenne), à Rennes (Ille-et-Vilaine)…

Présentée comme l’une des mesures phares d’Emmanuel Macron aux présidentielles, la réforme du régime des retraites est destinée à repenser le dispositif actuel qui absorbe 14% du PIB avec 300 milliards d’euros de prestations de retraite chaque année, et un déficit compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025.

Cette réforme repose essentiellement sur la création d’un système universel de retraite par points, – en remplacement des 42 régimes existants actuellement-, qui vise l’uniformisation des règles de calcul des pensions, et partant la suppression des régimes spéciaux.

Si la réforme ne touchera pas à l’âge légal de départ à la retraite, aujourd’hui fixé à 62 ans, elle compte en revanche instaurer un âge pivot à la retraite fixé à 64 ans pour toucher une retraite à taux plein. Un point qui suscite la colère des syndicats aux côtés de la suppression des régimes spéciaux.

Jeudi, les syndicats ont menacé de la reconduire, notamment dans les transports, si certains points d’achoppement avec le gouvernement ne sont pas retirés. Il s’agit notamment du système dit de points, l’âge de départ à la retraite et le calcul sur l’ensemble de la carrière. Pourtant ces trois points forment, selon les médias du pays, l’essentiel du projet de réforme proposé par le gouvernement, bien qu’il n’ait pas été encore officiellement dévoilé.

Pendant ce temps, l’Elysée a annoncé que l’' »architecture générale de la réforme » sera communiquée « en milieu de semaine prochaine », par le Premier ministre, Edouard Philippe.

 

VOS RÉACTIONS