• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    37935

  • Décès

    584

  • Guéris

    26687

  • Dernière mise à jour: 13 août à 18:45

    Par:  

    LA VÉRITÉ / AFP

  • 07 juillet 2020  à 18:42
  • Temps de lecture: 3 minutes
  • SOCIÉTÉVague de chaleur: La planète souffrira pour longtemps

    Vague de chaleur: La planète souffrira pour longtemps
    Des décennies avant de voir baisser les températures

    Même si le monde réduit drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, l’impact sur le réchauffement pourrait ne pas être visible avant le milieu du siècle, selon des chercheurs qui craignent une réaction boomerang face à des mesures qui paraîtraient à tort inefficaces.

    En raison des activités humaines, la planète a déjà gagné au moins +1°C depuis l’ère pré-industrielle, multipliant les catastrophes climatiques.

    Pour lutter contre ce dérèglement climatique appelé à s’aggraver avec chaque demi degré supplémentaire, les signataires de l’accord de Paris de 2015 se sont engagés à réduire leurs émissions pour limiter le réchauffement à +2°C, voire +1,5°C.

    Pour le moment, ces engagements des États ne sont pas tenus. Même s’ils l’étaient, « ces efforts pourraient être visibles d’ici le milieu du siècle, mais probablement pas avant », écrivent les auteurs de l’étude publiée mardi dans Nature Communications.

    « La réduction des émissions, nécessaire, est efficace dès le premier jour, mais il faudra du temps avant que nous puissions mesurer cet effet avec certitude », commente dans un communiqué Bjorn Samset, du centre de recherche norvégien sur le climat Cicero.

    Le système climatique est en effet notamment caractérisé naturellement par une importante force d’inertie et une forte variabilité d’une année à l’autre.

    « Le changement climatique provoqué par l’Homme peut être comparé à un porte-conteneur lancé à pleine vitesse au milieu de grosses vagues. Si vous voulez ralentir le navire, vous pouvez enclencher la marche arrière, mais cela prendra du temps avant de pouvoir remarquer qu’il a ralenti », poursuit le climatologue.

    Ainsi, une baisse importante des émissions pourra se voir immédiatement sur les concentrations de CO2 dans l’atmosphère, mais pas sur la hausse des températures qui est pourtant responsable de la multiplication des événements météo extrêmes.

    Même dans les scénarios les plus optimistes, les premiers signes d’un impact sur le réchauffement pourraient être invisibles au moins jusqu’en 2035, selon les chercheurs.

    Alors patience!, plaident-ils, craignant que ce délai ne provoque un effet boomerang.

    Cette réalité « doit être clairement expliquée aux décideurs et à la population, si nous voulons éviter un contrecoup négatif contre des politiques d’atténuation des émissions qui seraient perçues comme inefficaces », insiste l’étude.

    « Cela ne veut pas dire que la baisse (des émissions) n’a pas d’effet. Cela veut simplement dire que nous devons être patients », insiste Bjorn Samset, appelant dans tous les cas à « limiter le réchauffement autant que possible et aussi vite que possible ».

    Les derniers articles

  • Covid-19: 1.241 nouveaux cas confirmés et 1.010 guérisons en 24H

    Covid-19: 1.241 nouveaux cas confirmés et 1.010 guérisons en 24H

    Mille deux cent quarante-et-un (1.241) nouveaux cas d’infection au coronavirus (Covid-19) et 1.010 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24...

  • Inauguration à Khouribga de la « Maison des Marocains du monde »

    Inauguration à Khouribga de la « Maison des Marocains du monde »

    « Dar Magharibat Al Alam », La Maison des Marocains du monde et des affaires de la migration, a été inaugurée récemment dans le cadre de la célébration de la journée...

  • Bataille d’Isly: Quand le Maroc défendait l’Algérie contre la France

    Bataille d’Isly: Quand le Maroc défendait l’Algérie contre la France

    Le Maroc célèbre, vendredi 14 août, le 176ème anniversaire de la bataille d’Isly, une épopée héroïque qui témoigne de la solidarité agissante et de l’engagement...

  • Le plus grand serpent du Maroc vit à Crocoparc Agadir

    Le plus grand serpent du Maroc vit à Crocoparc Agadir

    13 août 2020  à 15:38
  • Fonds d’investissement stratégique: D’où proviendrait le financement?

    Fonds d’investissement stratégique: D’où proviendrait le financement?

    13 août 2020  à 15:31
  • Suspension des congés pour les professionnels de la santé: Un mal pour un bien

    Suspension des congés pour les professionnels de la santé: Un mal pour un bien

    13 août 2020  à 15:24
  • Ligue 2: Nabil Alioui rejoint le HAC pour quatre saisons

    Ligue 2: Nabil Alioui rejoint le HAC pour quatre saisons

    13 août 2020  à 15:22
  • Covid-19/Fonds spécial: 33,7 MMDH collectés à fin juillet

    Covid-19/Fonds spécial: 33,7 MMDH collectés à fin juillet

    13 août 2020  à 15:20
  • L’ambassade du Maroc à Pretoria lance une compagne de communication sur la question du Sahara

    L’ambassade du Maroc à Pretoria lance une compagne de communication sur la question du Sahara

    13 août 2020  à 15:18