Take a fresh look at your lifestyle.

Traduction simultanée de l’Amazighe au parlement

LA VÉRITÉ / MAP


La Chambre des Représentants a créé un précédent dans l’action parlementaire en adoptant, lors de la session des questions orales qui se tient ce lundi, la traduction simultanée en langues arabe et amazighe.

Ce service permet aux amazighophones de suivre la retransmission en direct des sessions dans les trois dialectes : tachelhit, tarifit et tamazight, leur permettant ainsi d’être informés, à l’instar des autres citoyens, des différentes questions en discussion au sein de l’institution législative, qu’elles soient à caractère national, régional ou local.

Cette louable initiative, qui porte également sur la session plénière mensuelle consacrée aux questions orales adressées au chef du gouvernement, vient répondre ainsi à la demande exprimée par différents groupes parlementaires.

Elle intervient aussi suite à la polémique suscitée, de temps à autre, lors des sessions des questions orales et de la session des questions adressées au chef du gouvernement, en raison de l’utilisation par certains députés de la langue amazighe lors de leurs interventions ou encore lors des questions adressées aux ministres ou au chef du gouvernement.

L’adoption de la traduction simultanée en langues arabe et amazighe s’inscrit également dans le cadre de l’action du Parlement tendant à activer les dispositions de la Constitution et les exigences de la loi organique relatives à la détermination des étapes d’activation du caractère officiel de la langue amazighe et des modalités de son intégration dans l’éducation, ainsi que dans les domaines prioritaires de la vie publique et dans les travaux de la Chambre des Représentants.

Le Président de la Chambre des Représentants, M. Rachid Talbi Alami avait annoncé, vendredi lors de l’ouverture des travaux de la session législative d’avril, l’adoption de la traduction simultanée en langue arabe et amazighe à compter de la session de ce lundi.

« Il s’agit d’un moment historique important qui doit être applaudi et mis à profit pour persévérer sur la voie de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution et de la loi réglementaire y afférent », a-t-il déclaré.

La loi organique n°16-26 relative à la détermination des étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, stipule dans son troisième chapitre lié à l’intégration de la langue amazighe dans le domaine de la législation, de la réglementation et du travail parlementaire, que cette langue soit «utilisée à côté de la langue arabe lors des sessions plénières du Parlement et de ses organes, en assurant la traduction simultanée de ces travaux depuis et vers la langue amazighe au cas où cela s’avère nécessaire» (article 9).

La loi organique, qui a été adoptée à l’unanimité par la Chambre des Représentants en juillet 2019, a concédé le pouvoir de déterminer les modalités d’application de ces dispositions aux statuts des deux chambres du Parlement.

L’article 10 du chapitre III prévoit la rediffusion en direct des sessions parlementaires des deux chambres sur les chaînes de la télévision et de la radio publiques amazighes, accompagnées d’une traduction simultanée de leurs travaux en langue amazighe, ainsi que la publication d’un exemplaire du Bulletin officiel du Parlement en langue amazighe.

Il s’agit d’un nouveau pas tant attendu qui se concrétise aujourd’hui au niveau de l’institution législative, augurant d’un horizon prometteur en harmonie avec la consécration des objectifs constitutionnels du caractère pluraliste de l’identité marocaine riche de la diversité de ses affluents et particulièrement la composante amazighe.


À lire aussi
commentaires
Loading...