[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Tourisme au Maroc : Une stratégie offensive et durable pour 2023-2026

Une feuille de route ambitieuse pour le tourisme marocain

LA VÉRITÉ


La feuille de route du tourisme 2023-2026, officialisée par une convention-cadre signée en mars 2023, vise à propulser le Maroc parmi les 15 meilleures destinations mondiales. Le but est de renforcer la contribution du tourisme à l’économie nationale et de favoriser la création d’emplois.

Objectifs chiffrés et financement

Avec un budget de 6,1 milliards de dirhams (MMDH), cette feuille de route ambitionne, d’ici 2026, d’attirer 17,5 millions de touristes, de créer 200.000 nouveaux emplois et de générer 120 MMDH de recettes en devises. Le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, en concertation avec les acteurs du secteur privé, a élaboré ce plan stratégique.

Redéfinition de l’offre touristique

Pour atteindre ces objectifs, la feuille de route met l’accent sur l’expérience client, structurée autour de neuf filières thématiques :

1. Ocean Waves
2. Nature, Trekking & Hiking
3. City Break
4. Beach & Sun
5. Desert & Oasis Adventure
6. Tourisme d’affaires
7. Circuits culturels
8. Tourisme interne – Bord de mer
9. Tourisme interne – Nature & découverte

Par ailleurs, cinq filières transversales valorisent le patrimoine immatériel du Maroc :

1. Gastronomie et Produits du terroir
2. Festivals et Moussems
3. Développement durable
4. Artisanat et savoir-faire local
5. Hébergement alternatif (responsable et authentique)

Leviers de compétitivité

La réalisation de cette stratégie repose sur six leviers de compétitivité essentiels :

1. Renforcer la capacité aérienne et multiplier les liaisons point à point domestiques et internationales.
2. Renforcer la promotion et la distribution en développant des partenariats stratégiques avec les plus grands tour-opérateurs et voyagistes mondiaux.
3. Stimuler l’investissement dans l’animation touristique.
4. Consolider l’offre hôtelière en modernisant le parc existant et en créant de nouvelles capacités.
5. Renforcer le capital humain pour améliorer la qualité de service et augmenter le taux de retour des touristes.
6. Renforcer l’Observatoire du tourisme pour en faire un outil de pilotage efficient.

Durabilité : Une priorité pour l’industrie touristique marocaine

 

 

 

Engagement pour le développement durable

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, a affirmé que la durabilité constitue une priorité pour l’industrie touristique marocaine. “Aujourd’hui, la tendance croissante vers l’écotourisme reflète une sensibilisation accrue aux enjeux environnementaux et à la responsabilité de protéger nos ressources”, a-t-elle déclaré dans une interview accordée à la MAP.

Initiatives écotouristiques et soutien à la croissance verte

Ainsi, en harmonie avec la stratégie nationale de développement durable, la feuille de route intègre une filière transversale dédiée au développement durable. De plus, dans le cadre du programme national “GO SIYAHA”, un dispositif de soutien à la croissance verte a été mis en place, offrant aux entreprises touristiques la possibilité d’opter pour une transition énergétique.

“Nous soutenons jusqu’à 40% des investissements des établissements d’hébergement touristique et restaurants classés pour l’adoption de technologies respectueuses de l’environnement, telles que des systèmes de gestion intelligente de l’énergie et de l’eau”, a précisé Mme Ammor.

Nouvelles filières axées sur l’écotourisme

En termes d’offre touristique, la feuille de route intègre des filières axées sur l’écotourisme comme “Nature, Trekking & Hiking”, “Desert & Oasis Adventure” et “Circuits culturels”, qui promeuvent des pratiques éco-touristiques. De plus, des efforts sont déployés pour développer le tourisme rural dans les arrière-pays, impliquant les villages marocains dans l’expérience touristique et permettant aux communautés locales de bénéficier économiquement du tourisme.

Développement de l’hébergement alternatif

La nouvelle réglementation favorise également le développement de l’hébergement alternatif éco-touristique, que ce soit des écolodges, des cabanes ou l’hébergement chez l’habitant. Cela offrira aux touristes l’opportunité de se connecter plus profondément avec la diversité naturelle et culturelle du Maroc dans différentes régions.

 

En somme, la feuille de route 2023-2026 du tourisme marocain présente une stratégie offensive et durable. En misant sur une offre diversifiée et de qualité, ainsi qu’en intégrant des pratiques éco-responsables, le Maroc ambitionne de se positionner parmi les meilleures destinations touristiques mondiales.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]