laverite.ma

Tanger: Des jeunes solidaires à l’ère du Coronavirus

SOCIÉTÉ Z- NEWSLETTER (apm) / 19 mars 2020
Tanger: Des jeunes solidaires à l’ère du Coronavirus

Ce n’est certainement pas par simple éloquence que le directeur de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a affirmé que des crises telles que la propagation du coronavirus ressortent le meilleur et le pire du comportement humain, lors d’une période où le monde s’efforce de contenir le Covid19, les laboratoires peinent à trouver un vaccin efficace et les frontières entre les pays se ferment, traçant la pire crise de ces dernières décennies.

Malgré certaines pratiques « honteuses » telles que la ruée sur les aliments de base ainsi que le monopole et l’augmentation des prix face à la panique causée par l’incertitude, des jeunes de Tanger ont entrepris des initiatives civiles émanant d’un esprit d’humanisme et de patriotisme exceptionnels.

En effet, des jeunes membres de l’association Tanger médina pour le développement social et la protection de l’environnement se sont rendus à l’ancienne médina de Tanger, pour distribuer des dizaines de masques de protection et des gants aux passants, et ce comme mesure préventive pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Les jeunes membres de l’association ont également lancé une campagne de sensibilisation des habitants afin de les encourager à garder leurs enfants à la maison pour poursuivre leurs cours à distance, à réduire leurs sorties et à suivre les mesures de propreté recommandées, estimant que cette initiative émane de l’importance du rôle de la société civile durant ces périodes.

Sur l’avenue Moulay Youssef, au centre ville de Tanger, une médecin a pris l’initiative, avec l’aide de ses assistantes, de distribuer des dizaines de gants aux passants non loin de son cabinet, les incitant à les mettre afin d’éviter ou de minimiser le contact avec les équipements communs dans les espaces publics, tels que les ascenseurs, les poignets et les transports en commun.

Quant à l’association « Tanger environnement », elle a lancé plusieurs appels aux citoyens pour mettre les gants après utilisation dans des sacs en plastique ou en papier avant de les jeter dans les bennes à déchets, au lieu de les jeter dans la rue au risque de mettre en danger les citoyens si les gants sont contaminés ainsi que l’environnement puisque le caoutchouc fait partie des matières polluantes.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs jeunes se sont également portés volontaires pour prendre en charge des familles dont les revenus se sont arrêtés à cause de la fermeture des cafés et des restaurants, ainsi que l’arrêt des activités économiques à caractère touristique. Des chauffeurs de taxi ont aussi proposé de faire les courses et de les livrer aux personnes âgées et mères qui ne peuvent pas quitter leurs domiciles.

Par ailleurs, plusieurs jeunes de Tanger et d’autres villes du nord ont lancé l’initiative « Qoufat Al Khair » (Panier de la bonté), visant à donner aux familles démunies un panier d’aliments de base, notamment compte tenu de la hausse des prix à causes de pratiques de certains commerçants sans scrupules et l’augmentation de la demande dans les conditions actuelles.

Des entreprises et des conseils élus ont également choisi de se mobiliser pour apporter un peu de lumière lors de ces circonstances urgentes et critiques que vit le monde.

En effet, des membres de conseils communaux ont appelé leurs homologues du conseil communal de la ville à faire don d’un mois de salaire pour fournir les équipements sanitaires nécessaires afin de soutenir les services médicaux au niveau de la ville.

Plusieurs petites entreprises, notamment celles travaillant dans le secteur des services, ont annoncé qu’ils vont verser à leurs employés leurs salaires d’un mois malgré l’arrêt de leurs activités, en attendant de reprendre le travail normalement dans les jours à venir.

C’est dans l’adversité qu’apparaît l’essence profonde des peuples ! Le Royaume, avec ses valeurs civilisationnelles nobles, a révélé son âme authentique. En effet, la solidarité que connaît Tanger n’est pas unique puisque des centaines de jeunes dans l’ensemble des villes du Maroc, sont prêts à se tenir en première ligne en cette période d’adversité. 

Hicham EL MOUSSAOUI

 

VOS RÉACTIONS