• Version PDF
  • Coronavirus au Maroc live infos

  • Cas confirmés

    949785

  • Décès

    14775

  • Guéris

    932133

  • Dernière mise à jour: 29 novembre à 18:59

    Par:  

    Ahmed LAGUIDI

  • 21 avril 2021  à 18:28
  • Temps de lecture: 3 minutes
  • CHRONIQUESSijilmassa, la dernière civilisation…

    Sijilmassa, la dernière civilisation…
    Ahmed LAGUIDI

    Il était une fois, au sud oriental du Maroc, une cité peuplée, entourée d’un mur de douze portes. Il fallait des heures pour explorer et parcourir cet espace de huit kilomètres de longueur et de deux kilomètres de largeur.

    Son histoire continue de couler beaucoup d’encre,  émerveillé par un urbanisme reflétait la fascination exceptionnelle de Sijilmassa ; des jardins, des palmiers à perte de vue, des belles fontaines, l’eau, cette matière vitale assurée principalement par les deux Oueds « ZIZ » et « GHRIS », jaillissait abondamment, des récoltes abondantes,…

    Appelée aussi «la cité oasis », Sijilmassa a constitué la deuxième grande cité fondée au Maghreb après celle fondée en Tunisie, dénommée «Qairaouane », par Oqba ben Nafi en 670. Cela avant même l’apparition des villes Tiaret (fondée en 761) et Fès (fondée en 808). Cette ancienne ville est fondée en 757 par la tribu amazighe « Zénète », sous la domination de  Semgou Ibn Wassoul Al Miknassi. Cet homme est considéré comme le guide spirituel et le véritable fondateur de cette cité.
    A ses débuts, elle fut un espace prospère immergé dans la tolérance fascinait tout le monde pendant longtemps. Ses habitants de différentes origines ethniques et religieuses : Amazighes, arabes, andalous exilés, juifs, africains subsahariens, tous vécurent dans une oasis de tolérance et de cohabitation. 
    Au carrefour de plusieurs pistes caravanières transsahariennes stratégiques, reliant cette cité avec la Mauritanie à travers Aoudaghost, celle qui mène à Gana,  une autre reliant la cité avec deux pays importants dans le commerce transsaharien à l’époque médiévale, le Sénégal et la Guinée à travers « Tekroour ». Elle se trouvait donc au point de passage des marchands de Basra, de Koufa, de Bagdad, traversant la cité pour aller au Soudan occidental. Cet emplacement stratégique et ses richesses attisaient la rivalité des puissances aux ambitions expansionnistes pour envahir la cité à partir d’environ 1260 jusqu’à sa chute en 1393. 
    Dans la première moitié du XVIIe siècle, Sijilmassa apparut encore une fois sur la scène politique, à la faveur de la dynastie chérifienne des Alaouites. Cette époque connaissait la dernière apparition du nom de Sijilmassa et la cité fut désignée sous le nom de Tafilalt. Toutefois, la région conservait longtemps son importance économique, surtout dans le commerce du sel, de l’or et des esclaves, grâce à sa situation géographique faisant d’elle un point d’aboutissement des marchands en provenance  du Soudan, du Maghreb ou de l’Europe.
    Aujourd’hui, le visiteur du Tafilalet découvre amèrement des monuments négligés, le dernier témoin d’une civilisation, son passé plus prospère que son présent misérable.

    Les derniers articles

  • Le partenariat Yan&One et Bex Beauty, une rencontre d’exception entre deux créatrices de marques

    Le partenariat Yan&One et Bex Beauty, une rencontre d’exception entre deux créatrices de marques

    Bex beauty, la marque de maquillage créée par la célèbre chanteuse émiratie d’origine yéménite, Balqees Fathi est désormais commercialisée au Maroc grâce à un...

  • La créatrice maroco-italienne Halima Hadir…La passion au bout des doigts

    La créatrice maroco-italienne Halima Hadir…La passion au bout des doigts

    Glamour et élégance, c’est ce qu’évoquent les sublimes créations de Halima Hadir, qui unissent le caprice de la haute couture italienne et la magie de...

  • Le Mondial des clubs se déroulera en février 2022

    Le Mondial des clubs se déroulera en février 2022

    La FIFA a annoncé lundi que la prochaine Coupe du Monde des Clubs de football, qui se déroulera aux Emirats Arabes Unis, se jouera du 3 au 12 février 2022. Cette Coupe,...

  • L’écrivain Moha Ennaji présente à Fès son nouveau roman “Douce lumière”

    L’écrivain Moha Ennaji présente à Fès son nouveau roman “Douce lumière”

    29 novembre 2021  à 18:50
  • Réunion jeudi prochain du Conseil de gouvernement

    Réunion jeudi prochain du Conseil de gouvernement

    29 novembre 2021  à 18:47
  • Les tests PCR restent efficaces pour le variant Omicron

    Les tests PCR restent efficaces pour le variant Omicron

    29 novembre 2021  à 18:45
  • Assemblée générale ordinaire de la FRMBB: Approbation des rapports moral et financier

    Assemblée générale ordinaire de la FRMBB: Approbation des rapports moral et financier

    29 novembre 2021  à 18:41
  • Prévisions météorologiques du lundi 29 novembre

    Prévisions météorologiques du lundi 29 novembre

    29 novembre 2021  à 18:37
  • Les principaux titres de la presse nationale parue ce lundi 29 novembre

    Les principaux titres de la presse nationale parue ce lundi 29 novembre

    29 novembre 2021  à 18:33