[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Revue de presse quotidienne du samedi 6 avril 2024

LA VÉRITÉ


Voici les dernières informations de la presse nationale de ce samedi :

 

Bilan de mi-mandat, dialogue social, présidence de la première Chambre… la majorité accorde ses violons (Le Matin)

C’est la première réunion de la majorité depuis l’arrivée du trio Mansouri-Bensaïd-Aboulghali à la tête du Parti authenticité et modernité (PAM). Les résultats semblent plutôt prometteurs. En effet, les trois composantes de la majorité ont accordé leurs violons pour jouer la même partition cette fois. Se félicitant du bilan à mi-mandat de l’Exécutif, bilan qui fera l’objet d’un exposé devant le Parlement, les chefs de file de la majorité ont annoncé la poursuite de leur coordination au sein des collectivités territoriales. S’agissant du perchoir de la première Chambre, et sur lequel le PAM avait des vues, il sera finalement gardé par le Rniste Rachid Talbi Alami jusqu’à la fin de cette législature.

 

Loubna Tricha : l’offre de formation atteindra 414.800 places pédagogiques pour 2024-2025 (Le Matin)

L’offre de formation initiale de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) atteindra une capacité de 414.800 places pédagogiques pour l’année 2024-2025, a annoncé la directrice générale de l’OFPPT, Loubna Tricha. Cette amélioration s’explique par l’ouverture prévue de 19 nouveaux établissements dotés d’une capacité de 5.000 places pédagogiques, a précisé Mme Tricha qui présentait le plan d’action 2024 et le budget y afférent, lors du conseil d’administration de l’OFPPT réuni sous la présidence du ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri.

 

Digitalisation : la CMR se dotera d’une plateforme Data de nouvelle génération (Le Matin)

La Caisse marocaine des retraites (CMR) planche sur la modernisation de son infrastructure SI. La Caisse entend ainsi se doter d’une plateforme Data de nouvelle génération avec l’opérationnalisation de la gouvernance des données à travers des cas d’usage Data. La Caisse devra ainsi mandater, le 25 avril prochain, un prestataire spécialisé afin de lui confier la réalisation de cette opération. Ses missions, réaliser un état des lieux de la gestion des données et la structuration organisationnelle Data de la CMR, proposer et valider l’organisation cible de gouvernance des données et processus associés et identifier et cadrer deux cas d’usage Data à fort impact métier, permettant d’opérationnaliser la gouvernance de données. Le prestataire aura également à implémenter la plateforme technique Data de nouvelle génération portant sur les cas d’usage et la gouvernance des données associées en plus d’élaborer la Feuille de route du programme de transformation Data.

 

Campagne agricole 2023- 2024 : le Maroc va importer 10 millions de tonnes de blé (Le Matin)

Le président de la Fédération marocaine des minoteries, Abdelkader Alaoui, a expliqué que la quantité de céréales importées, blé dur, blé tendre, maïs et orge, sera «exceptionnelle» cette année à cause de la baisse de la production nationale qui enregistre son plus bas niveau depuis 1981. «En fonction de la production céréalière, le gouvernement pourrait importer une plus grande quantité de céréales qui dépasserait de 12% ce qu’elle était lors de la précédente campagne. Selon le responsable, les sécheresses successives qu’a connues le Maroc ont durement impacté la production céréalière. Ainsi, la quantité de céréales importées est passée de 7,8 millions de tonnes lors de la saison 2021-2022 à 8,8 millions de tonnes en 2022-2023. Selon le wali de Bank Al Maghrib Abdellatif Jouahri, la baisse de la pluviométrie et les conditions climatiques globalement défavorables auraient affecté la superficie emblavée des céréales qui se serait située autour de 2,5 millions d’hectares contre près de 3,7 millions une année auparavant.

 

Le rapport de la Banque mondiale se fait rassurant (Libération)

Sept mois après le séisme dévastateur qui a secoué la région d’Al Haouz, laissant dans son sillage un bilan tragique et des défis monumentaux à relever, les perspectives semblent moins sombres. Les efforts de reconstruction massifs lancés par les autorités marocaines, combinés à une économie résiliente et à des facteurs structurels solides, ont contribué à atténuer l’impact économique de la catastrophe. Les experts de la Banque mondiale estiment que les conséquences macroéconomiques majeures sont aujourd’hui “peu probables” et que la réponse du Maroc à la crise du séisme pourrait même “stimuler davantage la croissance économique”. Il faut dire que la résilience du Maroc ne se limite pas à sa gestion des crises, mais découle également de facteurs économiques solides.

 

Maroc-France : Les relations bilatérales vouées à “un avenir fort et fructueux” (Libération)

Les relations entre le Maroc et la France sont vouées à “un avenir aussi fort et fructueux que notre passé commun”, a affirmé jeudi à Casablanca le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité, de la Francophonie et des Français de l’étranger, Franck Riester. S’exprimant lors de la cérémonie officielle de renouvellement par Business France de la Concession de service public (CSP) “Team France Export” pour la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM), Riester a indiqué que “la dimension économique et commerciale est absolument un élément clé dans cette amitié et ce partenariat si fort entre le Maroc et la France”. Il a souligné que le momentum des relations entre les deux pays est “très particulier car nous traversons ensemble une période où nous faisons face à des défis considérables, et nous devons plus que jamais travailler ensemble pour les relever”.

 

Investigation sur plus de 5 mille déclarations de soupçons liées à des cas de blanchiment des capitaux en 2022 (Al Akhbar)

Le rapport annuel de l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) pour l’année 2022, remis par le président de l’autorité Jawhar Nfissi au Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a fait ressortir une hausse de déclarations de soupçons liées à des cas de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. L’autorité a reçu plus de cinq mille déclarations de soupçon en 2022, notant qu’elle a déféré 54 dossiers aux procureurs du Roi près des tribunaux de première instance de Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech, ainsi qu’au procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat. Selon le rapport, le nombre des dossiers transmis aux autorités compétentes en 2022 a connu une hausse de 25,58 pc par rapport à 2021.

 

Des leaders du parti du Livre en colère contre Lachgar à cause de la motion de censure (Assabah)

Des sources bien informées ont fait part de l’ire de plusieurs dirigeants du Parti du Progrès et du socialisme pouvant menacer l’alliance avec l’USFP à cause des sorties de Driss Lachgar, premier secrétaire du parti de la Rose, concernant la motion de censure. Les mêmes sources ont précisé que le PPS a émis des observations sur l’annonce de manière unilatérale de Lachgar de la motion de censure sans consulter les autres composantes de l’opposition. Ils ont précisé que la décision sur cette initiative est en cours de réflexion et de débat et que toute annonce relative à ce sujet doit exiger la coordination et l’accord des composantes de l’opposition.

 

Vacances de l’Aid Al fitr : Appel au contrôle des billets et à la lutte contre les intermédiaires (Assahra almaghribia)

A l’approche des vacances de l’Aid Al Fitr, les gares routières enregistrent une dynamique économique en raison de la grande affluence des voyageurs désirant passer les vacances de l’Aid avec leurs familles et proches. Avec la hausse des prix des hydrocarbures, plusieurs propriétaires des autocars saisissent cette occasion religieuse pour doubler les prix des billets sans justificatif, contraignant les voyageurs à supporter des frais supplémentaires. Le président de l’observatoire marocain pour la protection du consommateur, Hassan Ait Ali, a expliqué ces hausses par la cupidité des transporteurs qui s’adonnent au chantage des voyageurs vu la demande grandissante des citoyens voulant passer les vacances avec leurs proche, appelant à instaurer le régime du guichet unique dans les gares routières à l’instar des gares ferroviaires pour mieux lutter contre ces pratiques et contrôler les prix.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]