[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Revue de presse quotidienne du samedi 20 avril 2024

LA VÉRITÉ


Voici les dernières informations de la presse nationale de ce samedi :

 

Le Maroc résilient dans un contexte de croissance mitigée pour la région MENA (Le Matin)

Le dernier rapport du Fonds monétaire international met en lumière les défis persistants auxquels font face les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en 2024, marqués par des perturbations économiques et des incertitudes élevées. Les conflits, les perturbations du transport maritime dans la mer Rouge et l’instabilité du marché pétrolier viennent s’ajouter aux vulnérabilités préexistantes liées au niveau élevé de la dette publique et des coûts d’emprunt. Dans ce contexte incertain, le Maroc a affiché sa résilience en 2023 et devrait encore enregistrer une croissance de 3,1% en 2024, au-dessus de la moyenne projetée pour le monde arabe (+2,6%).

 

La CMR adhère au programme “Data Tika” de la CNDP (Le Matin)

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et la Caisse marocaine des retraites (CMR) ont signé, jeudi à Rabat, une convention de partenariat d’adhésion au programme “Data Tika”. Cette convention formalise l’adhésion de la CMR au programme “Data Tika” mis en place par la CNDP le 9 juillet 2020, dans le but de protéger de façon proactive le citoyen marocain au sein de l’écosystème numérique et de renforcer les mesures de protection des données à caractère personnel. Ce partenariat entre les deux institutions se traduira notamment par l’organisation de sessions de formation sur la protection des données à caractère personnel et l’accès à l’application en ligne de dématérialisation des notifications à la CNDP ainsi que l’accompagnement de la CMR dans la mise en conformité de ses processus de traitement de données à caractère personnel en interne et avec son écosystème de plus en plus digitalisé.

 

Liaison électrique Maroc-Royaume-Uni : Xlinks revoit à la hausse les coûts de construction prévisionnels (Le Matin)

Xlinks revoit encore une fois à la hausse les coûts de construction de ses futurs câbles électriques sous-marins qui relieront le Maroc au Royaume-Uni. La startup britannique vient d’annoncer qu’en raison d’une pression à la hausse significative sur le coût de tous les projets énergétiques, les coûts de construction devraient se situer entre 22 et 24 millions de livres sterling. Il s’agit d’une hausse d’au moins 2 millions de livres sterling par rapport aux précédentes estimations. Il ne s’agit cependant pas de la première révision à la hausse des coûts estimatifs de ce mégaprojet. Le coût prévisionnel initial était de 18 millions de livres sterling avant d’être révisé à la hausse en octobre dernier. Pour Xlinks, cette augmentation est normale et “globalement conforme à ce que nous constatons dans les estimations CfD”, indique la startup.

 

Cinq individus, dont un ressortissant syrien, interpellés pour escroquerie contre des candidats à la migration (Al Massae)

Les éléments de la brigade régionale de la police judiciaire de Fès ont procédé, sur la base de renseignements précis fournis par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l’interpellation de cinq individus, dont trois femmes et un ressortissant syrien résidant au Maroc, pour leur implication présumée dans une affaire d’escroquerie sur des candidats à l’émigration et de traite d’êtres humains. Les mis en cause opèrent selon un modus operandi criminel qui consiste à attirer les victimes pour leur subtiliser des sommes d’argent en échange de fausses promesses de contrats de travail ou en servant d’intermédiaire pour l’obtention de contrats fictifs de travail à l’étranger en vue de faciliter leur exploitation ultérieure par des réseaux de prostitution ou de criminalité organisée transfrontalière, a-t-on indiqué de source sécuritaire.

 

Le Liberia réaffirme son soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain (Al Ittihad alichtiraki)

La République de Liberia a réaffirmé, jeudi à Rabat, son soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain. Cette position a été exprimée dans un communiqué conjoint publié à l’issue des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et la ministre des Affaires étrangères libérienne, Sara Beysolow Nyanti. Dans ce communiqué conjoint, Mme Nyanti a réitéré le soutien de son pays à l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume en 2007, qui constitue la seule solution crédible et réaliste pour la résolution du différend autour du Sahara marocain.

 

Le Conseil de gouvernement adopte un projet de décret fixant les modalités d’établissement de la liste des arbitres (Rissalat Al Oumma)

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi, a adopté le projet de décret n°2.23.1119 fixant les modalités d’établissement de la liste des arbitres ainsi que les conditions d’inscription et de radiation y afférentes, présenté par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en application de l’article 12 de la loi n° 95.17 relative à l’arbitrage et à la médiation conventionnelle publiée en vertu du Dahir n° 1-22-34 du 23 Chaoual 1443 (24 mai 2022), qui stipule que les personnes physiques qui, habituellement ou par profession, exercent des missions d’arbitre, soit de manière individuelle, soit au sein d’une personne morale, doivent s’inscrire sur une liste d’arbitres, a précisé le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil.

 

Sahara marocain: les positions constantes et positives du Liberia consolident les relations bilatérales (Libération)

Les positions constantes et positives du Liberia au sujet de la question du Sahara marocain ont consolidé les relations bilatérales, a souligné jeudi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Ces positions ont été exprimées à plusieurs reprises, notamment à travers l’ouverture d’un consulat général du Liberia à Dakhla en mars 2020, a relevé Bourita lors d’un point de presse conjoint avec son homologue libérienne, Sara Beysolow Nyanti, notant que le Libéria a été parmi les premiers pays à ouvrir un consulat dans les provinces du Sud du Royaume. Dans ce sens, il a indiqué que les relations unissant le Maroc et le Liberia ont connu un développement considérable ces dernières années, grâce à la vision éclairée et aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour insuffler une dynamique nouvelle et une forte impulsion à ces relations bilatérales et les hisser à un niveau supérieur, en se basant sur les liens d’amitié et de fraternité solides et de coopération fructueuse reflétant l’excellence des relations historiques liant les deux pays.

 

Externalisation du traitement des demandes d’asile par le Royaume-Uni vers des pays tiers: le niet tout aussi explicite que justifié du Maroc (Libération)

Un niet explicite. C’est la réponse du Maroc au Royaume-Uni concernant l’externalisation du traitement des demandes d’asile par ce pays vers des pays tiers. En effet, après une décision de la Cour suprême britannique, l’accord conclu entre le Royaume-Uni et le Rwanda qui visait à déporter des demandeurs d’asile vers ce pays d’Afrique centrale s’est avéré être un échec, ce qui a conduit les autorités britanniques à explorer d’autres options pour externaliser le processus d’asile. Le Maroc a été évoqué comme l’une de ces alternatives potentielles, mais Rabat a pris une position ferme en refusant formellement d’être utilisé comme un instrument pour externaliser les responsabilités des pays européens en matière d’asile et de migration, révèle The Times, qui a eu accès à des documents ayant fuité. L’article du quotidien britannique met en lumière les réactions déjà exprimées par plusieurs pays face à un tel dispositif. Parmi ceux-ci, la Tunisie, la Namibie et la Gambie qui ont, eux aussi, déjà clairement manifesté leur désaccord.

 

La confiance des ménages s’améliore au T1-2024 (Libération)

L’indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi à 45,3 points au premier trimestre de 2024, au lieu de 44,3 points enregistrés le trimestre précédent, selon le HCP. “Les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, montrent qu’au premier trimestre de 2024, le moral des ménages connait une relative amélioration par rapport au trimestre précédent et une dégradation du même ordre par rapport au même trimestre de l’année passée”, indique le HCP dans sa récente note d’information sur les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages. Ainsi, 82,5% des ménages déclarent, au T1-2024, une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 13,1% un maintien au même niveau et 4,4% une amélioration, précise la même source, notant que le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à -78,1 points.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]