Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du mercredi 18 mai

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Aujourd’hui Le Maroc

OCP : Un chiffre d’affaires de 25,32 milliards DH au 1er trimestre

Une performance record affichée par OCP au titre du premier trimestre de l’année. Ces réalisations sont en effet portées par des conditions de marchés solides et une efficacité opérationnelle continue. Deux facteurs sont mis en exergue : les prix de ventes élevés et la structure de coûts optimisée. C’est ce que confirme le Groupe dans sa récente communication financière. « La solide performance affichée par OCP au premier trimestre de cette année permet d’entrevoir une année de croissance significative et soutient les perspectives positives du Groupe pour 2022 », explique le Groupe. A fin mars, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 25,32 milliards de dirhams.

1,6 million d’agriculteurs ciblés, la moitié inscrite à la sécurité sociale

L’intégration des agriculteurs à l’assurance maladie obligatoire (AMO) va bon train. Sur 1,6 million d’agriculteurs ciblés par l’élargissement de la couverture médicale, environ 800.000 sont inscrits à la sécurité sociale. C’est ce qu’a indiqué lundi au Parlement le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki. Le département de l’agriculture est l’organe de liaison chargé de définir et de mettre à jour les listes des agriculteurs bénéficiaires, et de fournir à CNSS toutes les données qui concernent ces listes. Des services ont ainsi été créés aux niveaux central, régional et provincial afin de mettre en application, de suivre et d’évaluer le programme de protection sociale au profit des agriculteurs.

Le Matin

Exportation du cinéma marocain: Bensaid pour la collaboration avec les professionnels internationaux

Dans la perspective d’exporter le cinéma marocain, Mohamed Mehdi Bensaïd encourage la collaboration avec les professionnels internationaux. «Nous sommes actuellement en contact avec plusieurs studios américains, dont Netflix, afin de les rencontrer et signer des accords avec eux pour qu’ils viennent tourner au Maroc». Et d’ajouter que des investisseurs étrangers sont également intéressés par l’installation de nouveaux studios au Maroc. Pour lui, ces contrats gagnant-gagnant permettraient de faire entrer le Maroc dans les plateformes internationales de streaming et peut-être de créer des coproductions. Invité au talk-show du groupe Le Matin, le ministre a parlé de bonus aux producteurs qui collaboreront avec des distributeurs internationaux.

Azoulay: Le legs abrahamique au cœur de l’unité et de la modernité de notre société

« Souvent, trop souvent dans une communauté des Nations en quête de repères, nos spiritualités respectives sont invitées aux banquets de la discorde plutôt qu’à celui de l’universalité des valeurs qui en sont le moteur et la raison d’être », a déclaré, au Vatican, le Conseiller de SM le Roi, André Azoulay. S’exprimant dans la salle d’apparat de la prestigieuse université pontificale du Vatican, crée il y a cinq siècles, Azoulay a mis en relief « la centralité de la parole marocaine quand il s’agit du respect et de la fidélité au legs Abrahamique qui fonde l’unité, la cohérence et la singulière légitimité du dialogue inter- religieux quand il porte la signature marocaine ».

Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques »

Les relations liant l’Espagne et le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », a affirmé le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska. « Nous sommes des voisins indéfectiblement fraternels. Nous avons préservé, nous préservons et nous continuerons à préserver nos relations pour le bien de nos sociétés », a fait observer le ministre espagnol qui était l’invité d’une émission de la chaîne Antena 3, se félicitant de la dynamique enclenchée entre les deux pays sur la base de la nouvelle feuille de route établie depuis la visite du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, au Maroc en avril dernier.

L’Economiste

Les pressions sur les finances publiques à un niveau historique

Un éventuel recours à la compensation pour maintenir la stabilité des prix suppose un effort financier de 74 milliards de DH, a fait savoir le ministre délégué chargé du Budget, Faouzi Lekjaa. “Nous sommes face à une équation complexe, difficile à résoudre », a-t-il mis en garde. S’exprimant devant les députés, Lekjaa a indiqué que le gouvernement est attendu sur l’exécution des investissements publics programmés dans la santé, l’éducation nationale et les infrastructures de base, ajoutant que l’Exécutif est tenu de réduire l’endettement et la fiscalité des produits pétroliers, tout en supportant les hausses importantes des dépenses de la compensation. Sans parler de la mobilisation des ressources financières de 10 milliards de DH pour faire face à la sécheresse, la relance du tourisme nécessite 2 milliards de DH, l’appui au secteur de transport 1 milliard de DH et la mise en œuvre de la généralisation de la protection sociale.

Casablanca/exploitation des plages: ce que prévoit le nouveau cahier des charges

Les élus casablancais vont statuer ce jeudi sur le nouveau cahier des charges relatif à l’exploitation des plages casablancaises jusqu’à 2024. Lors de cette session de mai, ils doivent entériner ce document fixant les engagements des futurs adjudicataires. Par la suite, un appel d’offres sera lancé afin d’attribuer le droit d’occupation temporaire des plages de Casablanca, classées en 2 lots. Le premier est composé des plages Lalla Meriem, Ain Diab et Ain Diab extension. Quant au second marché, il est relatif aux plages Nahla (Ain Sebaâ), Nahla (Sidi Bernoussi) et Chahdia.Les prix forfaitaires sont fixés à 1,8 million de DH par lot. En vertu de ce cahier des charges, les adjudicataires s’engagent à introduire les équipements nécessaires: cafés, restaurants, kiosques, à aménager des espaces dédiés au sport et embaucher les riverains.

L’Opinion

Ryad Mezzour s’engage à renforcer la compétitivité du label “Made in Morocco”

Soutenir la compétitivité du label « Made in Morocco», tel est l’objectif du département de Mezzour. S’exprimant devant les parlementaires, le ministre a précisé que les projets industriels en cours de réalisation verront le jour dans un délai d’un an à un an et demi. Cependant, vu le nombre croissant de création de projets industriels dans une courte période, l’intégration commerciale par le biais de contrats d’approvisionnement avec des entreprises multinationales peut s’avérer le moyen le plus efficace d’accroître la qualité et la capacité d’approvisionnement nationales, notamment en ce qui concerne les matières premières. Au-delà de l’accélération de la période de lancement des entreprises dans le marché, ceci aura à son tour un effet multiplicateur important sur l’économie nationale.

Le Maroc se mobilise pour un recensement high-tech en 2024

L’opération statistique de dénombrement général de la population marocaine en 2024 sera high-tech. Les autorités marocaines ont déjà entamé les préparatifs logistiques et techniques de ce septième recensement global de la population. Afin de trouver de nouveaux outils technologiques à mettre en œuvre lors de ce prochain recensement, le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, a présidé une séance de travail à Rabat, à laquelle ont participé de nombreux experts. Le HCP précise, dans un communiqué, que les experts travaillent dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et représentent les départements ministériels et des institutions nationales spécialisées.

Protection sociale: 22 millions de bénéficiaires supplémentaires d’ici fin 2022

La généralisation de la couverture maladie obligatoire figure parmi les importants piliers des chantiers de protection sociale d’ici fin 2022, car elle permettra à 22 millions de bénéficiaires supplémentaires de bénéficier d’une assurance maladie obligatoire qui couvre les frais de traitement, de médicaments et d’hospitalisation, a affirmé le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, devant les députés. Répondant à une question orale à la Chambre des représentants, sur le financement des chantiers de généralisation de la protection sociale, Lekjaa a indiqué que ce pilier comprend également la généralisation des allocations familiales au cours des années 2023 et 2024, dont bénéficieront environ sept millions d’enfants en âge scolaire ainsi que l’élargissement de la base des adhérents aux systèmes de retraite.


À lire aussi
commentaires
Loading...