Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du mercredi 05 octobre

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Enseignement supérieur: les choses sérieuses commencent (L’Economiste)
Aujourd’hui, la revendication principale réside dans la revalorisation des salaires, ce qui va permettre d’attirer les meilleurs, surtout pour un pays qui a donné la première université du monde, a rappelé le secrétaire général du syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup), Jamal-Eddine Sebbani. L’idée est d’organiser un concours d’entrée pour stimuler la compétition. Il avait fait valoir l’exemple des universités internationales dont l’aura est mondiale. Elles attirent les grands chercheurs, à coup de négociations des salaires pour les convaincre de venir travailler chez elles. Ce qui leur donne une bonne réputation pour accrocher les meilleurs étudiants. Ce n’est pas le cas au Maroc où l’étalement de la carrière pose problème. Certains enseignants ont plafonné au dernier échelon il y a 15 ou 20 ans. Ils n’avancent pas et n’ont pas de motivation.
Experts-comptables vs Conseil de la concurrence: Les clés d’un contentieux inédit (L’Economiste)
L’Ordre des experts-comptables a saisi la Cour d’appel de Rabat. Objectif, surseoir au paiement des 3 millions de DH auquel il a été condamné pour entente sur les prix. La première audience du 26 septembre a été reportée une première fois. Puis une seconde fois. La troisième audience est fixée pour le 17 octobre 2022. Sauf que la Trésorerie générale du Royaume s’occupe du recouvrement de l’amende. «L’Ordre avait un délai d’un mois pour payer. Et les dix jours supplémentaires de recouvrement à l’amiable ont expiré. Il y aura donc des pénalités», confie une source proche du dossier. L’Agence judiciaire du Royaume de ten (AJR) est entrée en ligne. «Elle réclame le paiement de l’amende qui est désormais une créance publique», selon l’enquête du journal.
Les décrets programmés au Conseil de gouvernement (L’Economiste)
La réunion de Conseil de gouvernement, prévue ce jeudi, devra se pencher sur l’examen de 3 projets de décrets. Le 1er détermine les attributions et l’organisation du ministère de la Justice. Le 2è concerne le statut particulier du corps de l’inspection générale des finances, et le 3è porte sur les services de la navigation aérienne. L’examen de propositions de nominations à des hautes fonctions est également au menu.
SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure à Marrakech le Parc de l’Oliveraie de “Ghabat Chabab” (Le Matin)
Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, a procédé, mardi à Marrakech, à l’inauguration du Parc de l’Oliveraie de “Ghabat Chabab”. Après avoir inauguré le Parc de l’Oliveraie de “Ghabat Chabab” et dévoilé la plaque commémorative, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a suivi une présentation sur Panneau du projet de réhabilitation de ce Parc, par Mme Mounia Bennani, architecte paysagiste, ainsi qu’une présentation sur Panneau de l’équipement en système d’irrigation goutte à goutte, par M. Abdelaziz Bousraref, directeur régional de l’Agriculture (DRA) de Marrakech- Safi.
Bank Al-Maghrib devrait relever le taux directeur à 2,50% en décembre selon Fitch Solutions (Le Matin)
À la veille du dernier Conseil de Bank Al-Maghrib, Fitch Solutions a prédit le relèvement du taux directeur de 50 points de base à 2%. Mais ce n’est pas fini. Le cabinet d’analyse économique s’attend à une nouvelle hausse du taux directeur, également de 50 points de base, le portant à 2,50% à la fin de l’année. Si l’inflation ralentissait en 2023, elle atteindrait 3,7% (contre 2,4% prévu par BAM), nettement au-dessus de la moyenne des 10 ans pré-Covid-19 de 1,1%. Le relèvement du taux s’explique également par une Banque centrale européenne plus belliciste et un dollar fort qui induirait la plus forte dépréciation du dirham depuis au moins les années 1990.
L’ANRAC délivre 10 autorisations d’exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis (Le Matin)
L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au Cannabis (ANRAC) a annoncé avoir délivré 10 autorisations d’exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis, ainsi que de commercialisation et d’exportation du cannabis et de ses produits à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles. Cette délivrance s’inscrit dans le cadre de la mise en application des dispositions de la loi n°13-21 relative aux usages licites du cannabis, précise l’ANRAC dans un communiqué.
Nizar Baraka lance les travaux d’extension du port de Jebha (Aujourd’hui Le Maroc
Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a donné le coup d’envoi des travaux d’extension du port de Jebha dans la province de Chefchaouen, et de protection de la zone contre les inondations. Baraka a procédé au lancement de deux projets dans la province de Chefchaouen, à savoir les travaux d’extension du port de Jebha (2ème tranche) et les travaux de protection du centre de Jebha contre les inondations. Le port Jebha est un port d’importance régionale pour la pêche côtière et artisanale, dans la mesure où il contribue à la promotion de la dynamique économique de la région.
La CNSS lance l’opération de contrôle de vie auprès de ses bénéficiaires (Aujourd’hui Le Maroc)
La CNSS a ainsi mis en place un dispositif dématérialisé pour réaliser l’opération de contrôle de vie de ses assurés bénéficiant d’une pension servie au Maroc au titre de l’année 2022. Ce système, qui repose sur l’échange électronique des données avec des administrations et institutions partenaires, permettra de s’assurer que les bénéficiaires des pensions sont en vie et leur évitera le déplacement pour accomplir toute démarche administrative. Pour les bénéficiaires de pension dont la survie n’a pas pu être vérifié par l’échange électronique susmentionné, la CNSS utilisera le service E-Barkia professionnel de Poste Maroc qui confirmera la survie de l’intéressé à travers la réception effective par ce dernier de la lettre qui lui sera adressée par la CNSS.
Viande rouge: bientôt la barre des 100 DH/KG franchie (Les Inspirations Éco)
Le Marocain consomme en moyenne 17,2 kg de viande par an alors que la production annuelle nationale a été estimée, avant la crise Covid, à 606.000 tonnes. Le potentiel reste encore sous-exploité, mais le Maroc, à l’échelle africaine, demeure un grand amateur de viande rouge. Un fort appétit qui pourrait prochainement souffrir de la hausse des prix du produit en question. En trois mois, le prix du kilo de viande rouge a en effet grimpé de 15 à 20% en moyenne par endroit. Si les vaches de réforme s’offrent encore à 40 DH le kilo sur les étales dans certains souks, le consommateur, pour avoir une denrée de qualité, doit débourser entre 70 et 75 DH/ kg, voire plus. A ce rythme, prévient M’hammed Karimine, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), il ne faudrait pas être surpris quand on arrive à 100 DH/ kg.
Education non formelle: 80.000 jeunes déscolarisés bénéficieront d’une 2ème chance (Les Inspirations Éco)
Quelque 80.000 jeunes déscolarisés vont bénéficier des programmes de l’éducation non formelle au titre de l’année scolaire 2022-2023, dont 16.000 au sein des centres de la deuxième chance nouvelle génération, a indiqué le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports. Dans un communiqué, le ministère a précisé à l’occasion de la rentrée 2022-2023 de l’éducation non formelle, dont le coup d’envoi a été donné lundi sous le thème “L’école de la deuxième chance, une offre pédagogique inclusive et équitable pour une école de qualité pour tous”, que cette année scolaire connaîtra la création de 16 nouveaux centres de deuxième chance nouvelle génération, portant ainsi leur nombre à 165, et ce dans le cadre de la généralisation de ces centres à l’ensemble des directions provinciales conformément à la loi cadre 51-17.

À lire aussi
commentaires
Loading...