Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du lundi 21 novembre

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

3.310 tonnes de marchandises refoulées aux frontières (Aujourd’hui Le Maroc)

Les autorités durcissent le contrôle aux frontières contre les importations potentiellement dangereuses. Ce sont ainsi des milliers de tonnes de produits importés de l’étranger qui ont été refoulées par les autorités compétentes dans les postes frontières du Royaume. Au total, le ministère de l’industrie et du commerce annonce que pas moins de 3.310 tonnes ont été interdites d’entrée sur le territoire national au cours de ces derniers mois. La même source précise que le nombre des dossiers traités par les autorités a atteint 80.031. Parmi les produits ayant été les plus touchés par les procédures d’interdiction de commercialisation et d’entrée sur le territoire en 2022, figurent les chargeurs de téléphones portables, les chauffe-eaux à gaz, les chaussures, les tissus, les pneus à la fois pour les bicyclettes et les motocycles, mais également les tapis ou encore les vitres de protection pour les voitures.

Eau : Un projet de réhabilitation des khettaras au Maroc (Aujourd’hui Le Maroc)

Très utilisées autrefois pour le drainage des eaux souterraines, les khettaras sont actuellement menacées de déperdition. Toujours présent dans les zones oasiennes et dans le monde rural, ce système de captage d’eau de la nappe phréatique a longtemps accompagné le développement de l’agriculture au Maroc étant donné son rôle central dans l’irrigation des cultures. Aujourd’hui les khettaras connaissent des difficultés croissantes en raison du manque des précipitations et de l’abandon. Le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts se penche actuellement sur la réalisation d’un avant-projet pour la réhabilitation de ces ouvrages. Pour le ministère, la rareté de l’eau constitue le problème majeur. Ainsi, la remise à niveau des khettaras permettra la restauration des ouvrages abandonnés ou dégradés ainsi que la protection de l’agriculture dans les oasis du Maroc.

Meeting international du Maroc des courses de chevaux: le cheval Volver remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du Pur-sang Anglais (Aujourd’hui Le Maroc)

Le cheval Volver, monté par le jockey Kacem Faddoul, a remporté samedi à l’hippodrome de Casablanca Anfa, le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du Pur-sang Anglais, disputé dans le cadre de la 8ème édition du Morocco International Meeting des courses de chevaux. Le cheval Volver, qui s’est imposé sur la course de 2.400 m organisée par la Société Royale d’Encouragement du Cheval (SOREC), est la propriété de Azouz Laaouaj. La deuxième position de cette course, réservée aux chevaux de 3 ans et plus, est revenue au cheval Comano Fal, propriété de Fatmi Ech-Charty et monté par Khalid Ibba, tandis que la 3e place a été décrochée par Boldance Fal monté par le jockey Omar Lakjal et propriété de Mouhcin Ould-Abbou.

Assurances : Chiffre d’affaires record attendu cette année (Le Matin)

À fin septembre, les primes globales enregistrées par les compagnies d’assurances et de réassurance (hors réassureurs exclusifs) ont augmenté de 7,7%, sur un an, pour atteindre 42,35 milliards de DH. Le marché des assurances s’achemine ainsi vers un nouveau record annuel, après celui de 2021. Pour les neuf premiers mois de 2022, il est porté par l’assurance Vie, dont les primes se sont renforcées de 9,5%, contre une hausse de 6,1% pour l’activité Non-Vie.

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi reçoit Younes Sekkouri, porteur d’un message de SM le Roi (Le Matin)

Le Président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu en audience, vendredi à Kinshasa, le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, porteur d’un message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, indique la présidence de la RDC. Cette audience, tenue en présence de l’ambassadeur de SM le Roi à Kinshasa, Rachid Agassim, a été l’occasion pour le ministre marocain de souligner que “le Royaume entretient d’excellentes relations avec la RDC grâce notamment à l’amitié liant les dirigeants des deux États”, ajoute la présidence de la RDC sur son compte officiel twitter.

Une délégation de la Chambre des conseillers présente à Bruxelles les avancées réalisées par le Maroc dans le domaine des énergies renouvelables (Le Matin)

Une délégation de la Chambre des conseillers a présenté, à Bruxelles, la stratégie nationale et les avancées réalisées par le Royaume dans le domaine des énergies renouvelables, notamment l’objectif du mix électrique national fixé à 52% à l’horizon 2030. La délégation marocaine prenait part à une réunion de la Commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l’Homme au sein de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UPM), consacrée à l’examen de recommandations sur “les défis communs de la région méditerranéenne : la coopération dans les domaines de l’énergie, de la sécurité alimentaire, de la paix et de la stabilité”, indique un communiqué de la Chambre des conseillers.

Retenue à la source: le marchandage continue et les rangs se fissurent (L’Economiste)

A trois jours de la date fatidique du dépôt des propositions d’amendements du projet de loi de finances à la Chambre des conseillers, Fouzi Lakjaâ, ministre délégué au Budget, a tenu une réunion avec le Syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL). Au terme de la rencontre, le ministre a proposé aux médecins exactement le même barème déjà consenti à l’Association des barreaux des avocats, à savoir une retenue à la source de 5% pour les personnes morales organisées sous forme de sociétés civiles professionnelles et 10% pour les personnes physiques. Dans l’ancien schéma de taxation, ces taux étaient respectivement de 20% libératoire pour les médecins inscrits à la taxe professionnelle et 30% pour les médecins non inscrits à la patente.

Miraoui: exit le gavage, focus sur l’empowerment des jeunes (L’Economiste)

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Abdellatif Miraoui a indiqué que “l’empowerment”, ou capacité des jeunes, est un objectif vers lequel toutes les actions devraient converger. Pour Miraoui, les universités ont pour rôle d’aider les entreprises à gagner en compétitivité, en produisant des lauréats pleinement opérationnels. C’est la raison pour laquelle elles s’engagent à livrer des profils sur mesure, via des accords avec les fédérations sectorielles. Près des 100.000 emplois sont déjà contractualisés avec l’aéronautique et l’automobile, selon le ministre. D’ici l’année prochaine, le ministère espère fixer un objectif de formation «sur commande» de 600.000 jeunes, pour différents secteurs et départements ministériels.

Droits de l’Homme: le Maroc adhère à la déclaration politique sur les armes explosives (L’Economiste)

Le Maroc vient d’affirmer son adhésion à la déclaration politique publiée vendredi dernier à Dublin, durant la conférence internationale sur le «renforcement de la protection des civils contre les conséquences humanitaires découlant de l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées». Le Royaume y était représenté par Omar Zniber, représentant permanent du Maroc à Genève. «Le danger émane, avant toute chose, de la prise de décision visant à prendre pour cible des populations civiles», a notamment déclaré ce dernier.

Industrie du verre: à quand le démarrage d’une vraie production locale? (L’Opinion)

Le prix du verre a connu des tendances haussières durant ces deux dernières années à cause d’une perturbation sans précédent du marché mondial éprouvé par la crise sanitaire et par un contexte géopolitique instable. Le Maroc, qui dépend encore des importations pour alimenter son marché local de transformation du verre, a également été impacté de plein fouet, du fait qu’il n’est pas un pays producteur. Pourtant, il dispose de toutes les matières premières requises pour assurer la fabrication de ce matériau dont dépendent, entre autres, le secteur du bâtiment et l’industrie automobile. Les conditions favorables pour l’émergence d’une chaîne de valeur locale de production du verre sont-elles actuellement réunies?

BAD: des perspectives prometteuses pour l’économie marocaine (L’Opinion)

A l’instar de plusieurs agences nationales et internationales, la Banque Africaine de Développement (BAD) s’attend à une faible croissance pour le Maroc, tablant sur 1,8% en 2022 et 3,3% en 2023, sous l’effet notamment des mesures prises par les autorités pour atténuer l’impact de la sécheresse. Par ailleurs, les perspectives macroéconomiques du Maroc sont soumises à des risques, suite aux nouvelles variantes du Covid-19, aux retombées du conflit russo-ukrainiens et au durcissement des conditions financières mondiales du fait de la hausse des taux directeurs dans les économies avancées. Pour faire face à ces défis, la BAD liste une série de recommandations, dont la réduction de la dépendance aux hydrocarbures vient en tête de liste.

La 7ème édition du “Morocco Swim Trek”, du 29 novembre au 4 décembre à Dakhla (L’Opinion)

La lagune de Dakhla accueille la 7ème édition du “Morocco Swim Trek” “Sahara” du 29 novembre au 4 décembre prochain, une compétition de natation internationale en eau libre, ouverte aux nageurs amateurs et professionnels. Cette course itinérante de natation en eau libre de plus de 30 km se décline en quatre épreuves de nage ayant pour chacune un kilométrage différent, indiquent les organisateurs dans un communiqué. Cette course est répartie en quatre étapes, dont la première sera longue de 6,5 km, la deuxième de 8,5 km, la troisième de 10 km et la quatrième de 5 km, précise-t-on de même source.


À lire aussi
commentaires
Loading...