Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du jeudi 2 juin

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

Fini le Bachelor : Place au pacte ESRI 2030 (Aujourd’hui Le Maroc)

C’est une véritable course contre la montre pour le lancement effectif de cette nouvelle réforme inspirée, selon les responsables, du nouveau modèle de développement. La tutelle fait depuis quelque temps le tour des régions du pays pour associer les territoires au façonnement de la réforme. Sur les douze Assises annoncées, le ministère de l’enseignement supérieur est déjà arrivé à la 10ème étape. En effet, les Assises régionales du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (PACTE ESRI 2030) viennent d’avoir lieu il y a quelques jours à Rabat en présence d’acteurs de divers horizons et de la société civile de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Ce rendez-vous vise à doter le Royaume d’une université rénovée, durable et adaptée aux besoins des étudiants et des territoires.

Les dossiers omis de concentration réglés d’ici la fin d’année (Aujourd’hui Le Maroc)

«La finalité du droit de la concurrence demeure économique», a indiqué le président du Conseil de la concurrence Ahmed Rahhou, qui s’exprimait lors d’un atelier d’échange avec des experts européens sur ce droit, organisé mardi à Rabat et couronné par un jumelage Maroc-Union européenne (UE) lancé officiellement. Le responsable, dont le Conseil vient de soumettre à l’autorité gouvernementale la loi sur la liberté des prix et de la concurrence, a également annoncé que «d’ici la fin d’année, nous pourrons régler les dossiers omis de concentration ». « Nous sommes à la recherche de solutions. La voie de la transaction, qui nécessite de construire sur le futur, reste la meilleure», a-t-il dit.

De nouvelles procédures pour les véhicules importés (L’Economiste)

Les MRE retraités souhaitant rentrer définitivement au Maroc peuvent importer un véhicule en bénéficiant d’un abattement de 90% pour son dédouanement. Cette année, opération Marhaba oblige, la douane consent un assouplissement de l’avantage fiscal. Ainsi, le certificat d’immatriculation nominatif qui était obligatoire pour la demande de l’avantage fiscal n’est plus le seul document constitutif du dossier. Tout document justifiant le transfert de la propriété du véhicule portant le nom du MRE retraité est désormais accepté. Une mesure de facilitation décidée par la douane pour fluidifier cette procédure visant les ex-MRE.

Conseil de la concurrence : dernier sifflet (L’Economiste)

Le Conseil de la concurrence s’engage dans une course contre la montre. Il faut bien rattraper le temps perdu depuis au moins 2013. Il réitère ses appels d’ouverture envers le monde économique et juridique. Rétablir une certaine confiance induit aussi l’application de la loi. Il en va de la crédibilité de l’institution et de l’Etat de droit. Les opérateurs vont devoir jouer le jeu. L’histoire avance puisqu’un guide de conformité à la concurrence a été mis à leur disposition en 2022. Sans compter avec la récente sanction de Sika AG et les enquêtes en cours sur les Ordres des experts-comptables et des architectes.

Satisfecit de la Banque mondiale pour le Fonds Innov Invest (Le Matin)

À l’issue d’une mission de revue mi-parcours, menée en collaboration avec le ministère des Finances, la Banque mondiale s’est réjouie des réalisations du Fonds Innov Invest. Selon la Banque mondiale, qui finance ce fonds géré par «Tamwilcom» pour le compte de l’État, à travers un prêt de 50 millions de dollars, «Innov Invest reste un projet satisfaisant, qui a permis de mobiliser 47,3 millions de dollars de capitaux privés auprès de 15 investisseurs locaux et inter- nationaux au profit de startups marocaines», dépassant même l’objectif de 30 millions de dollars fixé pour 2023.

Jumelage entre le Conseil de la Concurrence et un consortium européen (Le Matin)

Le jumelage entre le Conseil de la Concurrence et un consortium composé de la Commission Hellénique de la Concurrence (Grèce), l’Autorité de Protection de la Concurrence et des Consommateurs Polonaise et l’Autorité Italienne de la Concurrence, conclu en mars dernier, constitue une opération d’une importance majeure, a affirmé le président du Conseil de la Concurrence, Ahmed Rahhou. D’une durée de deux ans, cette opération vise à aider le Conseil à asseoir de façon plus forte les règles en matière de droit à la concurrence et surtout en matière de pratiques, a indiqué Rahhou lors d’un atelier d’échange sur le droit de la concurrence, tenu à l’occasion du lancement officiel du jumelage institutionnel Maroc-Union Européenne.

Tourisme: Inquiétant manque de main-d’oeuvre (L’opinion)

C’est l’un des secteurs qui ont le plus subi les effets du Covid-19. Conséquence : son personnel l’a déserté face à la précarité qui s’y est installée. Aujourd’hui, malgré la reprise annoncée, les professionnels du tourisme national peinent à trouver de bons profils. Ce qui ne serait pas sans retombées sur la haute saison, et bien au-delà. Pour les acteurs du secteur, il faudrait redorer le blason des métiers du tourisme et de la restauration. Ce qui commence d’abord par un travail d’accompagnement au niveau des écoles de formation, mais aussi par des mesures fortes en cas de chocs, afin d’éviter que la perte des compétences et des ressources qualifiées ne soit une nouvelle menace à la compétitivité du tourisme national.

Automobile: les exportations se portent bien à fin avril (Les Inspirations éco)

Les exportations du secteur de l’automobile ont affiché un accroissement de 12,9% à près de 32 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2022, contre 28,34 MMDH durant la même période une année auparavant, selon l’Office des changes. Ce niveau dépasse ceux enregistrés durant la même période entre 2018 et 2021, souligne l’Office des changes dans sa récente note sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs, précisant que la part de ces ventes dans le total des exportations a reculé de 4,3 points à 23% à fin avril.

Électrification rurale: au moins 40.000 ménages raccordés à fin mars (Les Inspirations éco)

Le Programme d’électrification rurale global (PERG) poursuit son petit bonhomme de chemin. Il a permis d’électrifier, selon Leïla Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, plus de 40.000 ménages à fin mars 2022, et ce, à travers le raccordement au réseau national d’électricité. Intervenant à la Chambre des Conseillers, elle a affirmé que le PERG a permis, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), l’installation de plus de 19.000 panneaux solaires au niveau de 900 villages depuis son lancement en 1996.


À lire aussi
commentaires
Loading...