Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du jeudi 12 mai

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

Marchés publics/Index des prix: les entreprises réclament une refonte du système (L’Economiste)
Le ministère de l’Intérieur vient de diffuser une note sur l’application des dispositions prises par le chef du gouvernement pour venir en aide aux entreprises de BTP impactées par la flambée des prix et la pénurie des matières premières. A l’évidence, elle vient en réponse à la requête de la Fédération nationale du BTP qui suggérait que chaque département ministériel diffuse sa propre circulaire pour décliner le mode opératoire de l’aide exceptionnelle dédiée aux entreprises liées à l’Etat, aux entreprises et établissements publics par un marché. La circulaire d’Abdelouafi Laftit s’adresse aux walis, gouverneurs et autres présidents de collectivités territoriales. L’objectif étant d’assurer une déclinaison unifiée au niveau de l’ensemble des démembrements du ministère de l’Intérieur.

Cour des comptes: les mises en garde d’El Adaoui (L’Economiste)
S’exprimant devant les deux Chambres du parlement, la présidente de la Cour des comptes a insisté sur les nouveaux défis, notamment liés aux conséquences de la sécheresse et de la conjoncture internationale. D’où «l’importance de renforcer l’immunité du Royaume dans les domaines stratégiques comme la santé, l’énergie, en plus de la valorisation des ressources humaines». Cela doit passer notamment par l’accélération des grandes réformes, dont la généralisation de la protection sociale, la mise en place de la Charte d’investissement, le déploiement du Nouveau modèle de développement, particulièrement les aspects liés à la gouvernance et au renforcement des capacités de l’administration pour une meilleure mise en œuvre des politiques publiques.

Gouvernement : A peine six mois et un bilan déjà très chargé (Aujourd’hui Le Maroc)
Emploi, investissements, résilience et reprise étaient au centre de l’intervention du chef du gouvernement devant les conseillers parlementaires. Intervenant lors de la séance mensuelle des questions à la Chambre des conseillers, le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a souligné que les efforts entrepris par l’Exécutif ont permis, dans les six mois qui ont suivi sa formation, de surmonter de nombreuses conséquences de la crise sanitaire, qui ont paralysé la dynamique d’un ensemble de secteurs productifs. Selon lui, le nombre de chômeurs a diminué de 68 mille personnes entre le premier trimestre 2021 et le même trimestre 2022. Il a également affirmé que le Maroc a un taux d’investissement élevé qui s’élève à 30% du PIB, contre une moyenne mondiale qui ne dépasse pas 25%. S’agissant de l’activation de la stratégie «Made in Morocco», Akhannouch a annoncé 918 projets d’une valeur totale d’investissement de 39,4 milliards de DH et 197.000 emplois directs et indirects.

Enquête : Plus de 9 étudiants sur 10 en médecine dépendent financièrement de leur famille (Aujourd’hui Le Maroc)
La Commission nationale des étudiants en médecine, en médecine dentaire et en pharmacie du Maroc (CNEMEP) vient de dévoiler les résultats de son enquête sur les conditions financières et sociales des étudiants en médecine des facultés publiques. Cette enquête a connu la participation de 5.000 étudiants à travers le pays. Il ressort de cette étude que 92% des étudiants se trouvent dans l’obligation de se diriger vers leurs familles pour participer au financement de leurs études. La majorité des étudiants se sont retrouvés au cours de ces 12 derniers mois dans l’obligation de demander de l’aide à leurs familles (78%), ou bien à un ami (38%). Par ailleurs, l’enquête met en exergue les difficultés de logement et de transport des étudiants. Ainsi, 50% des étudiants qui paient le loyer y trouvent des difficultés pour en assurer le budget.

Avec 13 navires seulement, la flotte nationale n’assure que 5% du commerce extérieur (Le Matin)
«La flotte maritime nationale ne se hisse pas au niveau des ambitions affichées par le Royaume, bien que le transport maritime assure 97% des échanges extérieurs et l’essentiel des exportations du Maroc vers les pays partenaires, notamment l’Union européenne», a souligné à la Chambre des représentants le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil. En effet, malgré l’importance des échanges maritimes, la contribution de la flotte nationale, qui ne compte plus que 13 navires, contre 66 en 1989, ne représente que 5% du volume du commerce extérieur du Maroc. «Un pourcentage qui ne se hisse pas à la hauteur des ambitions et aspirations du Maroc pour ce secteur», souligne le ministre qui a tenu à faire remarquer que la flotte étrangère au niveau de toutes les lignes représente également l’essentiel du trafic maritime des voyageurs.

Le basculement du RAMED vers l’AMO effectif dès juillet (Le Matin)
Le basculement du système Ramed vers celui de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) sera effectif à partir de juillet 2022 avec une offre de soins équivalente à celle des salariés du secteur privé. C’est ce qu’a révélé le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Aït Taleb, dans une réponse écrite sur les raisons du dysfonctionnement que connaît le régime d’assistance médicale aux personnes économiquement démunies. Il a expliqué que la base de données des bénéficiaires du Ramed sera transférée de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) vers la CNSS chargée de la gestion de l’AMO. Le service consiste à donner la possibilité aux Centres hospitaliers universitaires (CHU) et aux hôpitaux publics d’accéder aux données relatives à l’état d’avancement du traitement des cartes Ramed via la plateforme http://ramed.anam.ma.

Lutte contre le terrorisme : Le Maroc a adopté une politique pénale avancée pour éradiquer ce danger à sa racine (Le Matin)

Depuis les attentats terroristes de Casablanca en 2003, le Royaume du Maroc a tenu à adopter une politique pénale avancée en matière de lutte contre le terrorisme, marquée par la prévention et l’anticipation pour faire face à la menace terroriste en l’éradiquant à la racine, a souligné le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. Le Maroc a pris une batterie de mesures juridiques et institutionnelles importantes, qui sont brièvement résumées dans la promulgation de la loi n° 03.03 de 2003 relative à la lutte contre le terrorisme et son financement et les amendements qui y ont été apportés, notamment la loi n° 86.14 sur la lutte contre le phénomène des combattants terroristes étrangers, a relevé Ouahabi qui intervenait lors de la réunion ministérielle de haut niveau tenue dans le cadre de la Conférence internationale sur les droits de l’homme, la société civile et la lutte contre le terrorisme qui se tient les 10 et 11 mai à Malaga.

Préservation de l’arganier: l’ONU salue la contribution « essentielle » du Maroc (Le Matin)
Les Nations Unies ont mis en avant les efforts et la contribution « essentielle » du Maroc en matière de sauvegarde et de préservation de l’arganier, “une source d’inspiration pour la réalisation des objectifs de développement durable”. Elle a relevé que l’arganier, arbre endémique du Maroc, « représente une source d’inspiration et de motivation alors que nous œuvrons ensemble pour parvenir à la réalisation de l’agenda du développement durable d’ici 2030”, notant que cet arbre « contribue à des paysages et à des moyens de subsistance résilients face aux conditions météorologiques extrêmes ». “Il s’agit également d’un pilier des économies rurales qui génère des revenus pour nombre de personnes, notamment les femmes et les jeunes”, a indiqué la responsable onusienne.

Phytothérapie: La FMIIP et l’ANPMA veulent développer de nouveaux médicaments (Les Inspirations Éco)
La Fédération marocaine de l’Industrie et de l’innovation pharmaceutique (FMIIP) et l’Agence nationale des plantes aromatiques et médicinales (ANPMA) ont signé une convention de collaboration pour le développement de nouveaux médicaments à base de plantes. « En marge des travaux des assises régionales de Casablanca-Settat du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur (PACTE ESRI 2030), la FMIIP s’est associée à l’ANPMA, pour investir le volet de la recherche scientifique et de la transformation industrielle des plantes médicinales, un capital naturel dont le potentiel demeure largement sous-exploité », indique un communiqué de la FMIIP.

Habillement: le groupe Erum étend son usine de Tanger (Les Inspirations Éco)
Erum, groupe spécialisé dans la fabrication de cintres en plastique destinés au secteur de l’habillement, a procédé à l’agrandissement de son usine dans la zone industrielle de Mghogha, à Tanger. L’inauguration de cette extension a eu lieu en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce. A noter que l’entreprise vise une augmentation conséquente de son portefeuille clients dans le cadre de la croissance du secteur du textile habillement marocain, ainsi que l’exportation vers des pays voisins. Erum a investi quelque 253 MDH avec, à la clé, 700 emplois directs dont 400 nouveaux postes. Avec cette extension, la multinationale aspire à passer de 111 millions d’unités en 2017 à plus de 202 millions à l’horizon 2023, soit une augmentation de plus de 90 millions d’unités.


À lire aussi
commentaires
Loading...