Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du 6 Juin

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

Hilale à Stockholm+50: Grâce à la politique visionnaire de SM le Roi, le Maroc est devenu un leader dans les énergies renouvelables (Le Matin)

L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, a souligné à Stockholm que le Maroc, grâce à la politique visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est devenu un leader dans les énergies renouvelables. Intervenant à la réunion internationale Stockholm+50 (02-03 juin), Hilale, qui a pris part au dialogue des leaders sur la reprise durable post-covid, a relevé que le Maroc a été précurseur pour investir dans des solutions durables, particulièrement dans les énergies renouvelables au point de devenir aujourd’hui, un pays leader dans ce domaine sur la scène internationale. « Sous la direction avisée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mon pays le Maroc vise à augmenter la part des énergies renouvelables pour dépasser 52% dans le mix énergétique d’ici 2030 » a précisé l’ambassadeur.

Le nouveau “Smig” du personnel domestique (L’Economiste)

Attention, à partir du 1er septembre prochain, le salaire minimum versé au personnel domestique changera. Parce qu’il est indexé à hauteur de 60% sur le niveau du Smig qui connaîtra une hausse de 5% à partir de cette date et une autre un an plus tard. Ainsi, le personnel domestique devra être rémunéré à hauteur d’un minimum de 1.809,84 DH nets par mois à compter du ler septembre contre 1.723,71 DH nets actuellement. Il passera à 1.895,97 DH nets un an plus tard. De plus, les avantages en nature tels que la nourriture ou le logement ne peuvent en aucun cas être considérés comme des composantes du salaire en espèces. Par ailleurs, selon l’article 19 de la loi 19-12 sur les conditions de travail et d’emploi des travailleuses et travailleurs de domestiques, le salaire doit être remis à la fin de chaque mois, sauf accord entre les deux parties.

Préscolaire: l’offre pédagogique s’élargit (L’Economiste)

L’intégration du préscolaire dans la nouvelle architecture et la dénomination du ministère démontre que ce dossier fait partie des préoccupations du gouvernement. C’est dans ce sens que les parlementaires ont interpellé Chakib Benmoussa sur ce chantier structurant. Ainsi, le ministère a pris plusieurs mesures visant la réactualisation de la carte scolaire prospective en vue d’élargir l’offre pédagogique avec la réalisation entre 4 et 5.000 classes préscolaires chaque année, y compris les 2.000 prises en charge par l’INDH, particulièrement dans le monde rural au cours des 6 prochaines années. Le but est de généraliser cet enseignement aux enfants âgés de 4 à 5 ans à l’horizon 2028. A cela s’ajoute la création de 2.080 classes supplémentaires, en plus de 1.962 de l’INDH pendant la saison scolaire en cours.

Cannabis légal: le régulateur en place et en ordre de bataille (L’Opinion)

Avec la tenue de son premier Conseil d’administration et le renforcement de son cadre légal, l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis (ANRAC) devrait bientôt débuter le tant attendu processus d’octroi des licences de production. Près d’un an après l’annonce de sa création, le régulateur d’un secteur où tout reste à faire devra guider le démarrage d’une activité à fort potentiel économique, faire preuve de pédagogie et rassurer les cultivateurs pour les inciter à rompre avec l’informel, tout en s’assurant que ces derniers ne soient pas évincés du marché au profit de multinationales. Une fois cette étape franchie, l’ANRAC et l’Exécutif devront également discuter de la question du récréatif, compte tenu des rentrées qu’il peut générer pour les caisses de l’Etat, notamment face à la crise économique qui secoue le pays.

Import-Export: L’ASMEX sonne la mobilisation en faveur de la décarbonation (L’Opinion)

A la veille de l’entrée en vigueur, dès 2023, du «mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, communément appelé «Taxe carbone», l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) sensibilise les entreprises marocaines. Objectif: être prêt avant l’heure afin d’éviter de perdre en compétitivité. Car, toute exportation qui ne respectera pas les nouvelles règles européennes sera soumise à de nouvelles taxes, qui visent particulièrement les secteurs dits plus polluants comme l’électricité, l’acier, le ciment, les engrais et l’aluminium. Selon les acteurs marocains du secteur des énergies et de l’électricité, cette taxe carbone « est un mal pour un bien » car elle va enfin permettre de libérer le potentiel et le savoir-faire nationaux dans les énergies renouvelables.

La région de Tanger, un leader continental dans la réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage d’espaces verts (L’Opinion)

Le déficit pluviométrique enregistré au cours des premiers mois de cette année a mis en exergue l’importance de la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles pour couvrir les besoins des grandes villes de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui ne cessent d’augmenter au fil des années, à la faveur de la dynamique de développement que connaît la région. Depuis plusieurs années, les agglomérations urbaines de Tanger et Tétouan se sont engagées dans une nouvelle approche consistant à réutiliser les eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts, des terrains de golf et des arbres en bord de routes, puisqu’il ne s’agit pas d’un luxe, mais plutôt d’un besoin urgent de préserver les ressources en eau potable, afin de couvrir les besoins domestiques en premier lieu, puis ceux des unités industrielles.

Sur Hautes Instructions de SM le Roi, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité lance l’opération «Marhaba 2022» (Maroc le Jour)

Sous la Présidence Effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité lance l’édition 2022 de l’opération Marhaba d’accueil des Marocains Résidant à l’Étranger qui démarre le 5 juin 2022. Cette édition est marquée par la mise en œuvre du dispositif d’accueil global au niveau du Maroc, la France, l’Italie et l’Espagne, ainsi que l’ouverture de nouveaux sites d’accueil au Maroc afin d’accompagner le retour des membres de la communauté dont les prévisions d’affluence s’annoncent importantes, indique un communiqué de la Fondation. La Fondation Mohammed V pour la Solidarité, qui contribue à l’opération avec l’ensemble des parties-prenantes nationales, a activé 23 espaces d’accueil, précise la même source.

Le Maroc, pays africain le plus attractif en 2022 (Aujourd’hui Le Maroc)

Le Maroc est le pays africain le plus attractif en 2022, ressort-il des Indices d’attractivité et de stabilité de l’Institut Amadeus. « Pour la première fois depuis la création des Indices d’attractivité et de stabilité du continent africain en 2012, le Maroc atteint la plus haute marche du podium sur la question de l’attractivité, devant l’Afrique du Sud », indique Amadeus dans un communiqué. « Le Maroc se classe 3ème sur l’indice de stabilité. Occupant traditionnellement de bons scores dans cette catégorie, il maintient sa position par rapport à l’année précédente », précise la même source.


À lire aussi
commentaires
Loading...