Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du 20 mai

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:
L’Economiste
Autoproduction de l’électricité: les verrous qui devront sauter
Le projet de loi relatif à l’autoproduction de l’électricité vient d’être présenté devant la Commission des infrastructures, de l’énergie et des mines de la Chambre des représentants. Pour Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, ce texte est considéré comme un nouveau cadre incitatif et une opportunité supplémentaire pour le secteur privé d’investir dans le domaine de l’autoproduction de l’électricité. La mise en œuvre des dispositions de ce projet de loi permettra de créer de nouvelles opportunités d’emploi dans le domaine de la conception. la réalisation, l’exploitation et la maintenance des stations de l’autoproduction d’électricité des entreprises qui seront créées à cet effet. Le but est de développer une économie nationale verte, à faible émission de carbone.
Marchés publics: les laboratoires de BTP saisissent la tutelle
Les dirigeants des laboratoires de BTP ne sont pas satisfaits de la mouture actuelle du projet de décret sur les marchés publics et ils le font savoir. Leur association (LABTP) a relevé une série d’observations qu’elle vient de soumettre au ministère de l’Equipement et de l’Eau et au trésorier général du Royaume dans le cadre de « l’amélioration du climat des affaires et de l’ouverture du gouvernement aux partenaires économiques sociaux ». Outre la reconnaissance formelle de la profession de laboratoire de BTP dans le décret, l’association attire, entre autres, l’attention des pouvoirs publics sur le fait que les amendements doivent toucher aussi les textes réglementaires liés au décret de passation des marchés publics, à savoir principalement le cahier des clauses administratives générales des marchés d’études et de maîtrise d’æuvre (CCAG-EMO).
Patrimoine culturel: une richesse encore sous-exploitée
Le Maroc arrive en tête des Etats africains et arabes en termes d’inscriptions culturelles sur les listes du patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis quelques années, les pouvoirs publics ont lancé une série de projets pour l’identification et la préservation du patrimoine culturel matériel et immatériel, avec le soutien d’organismes internationaux. Sauf qu’en dépit de ces avancées, le Maroc n’a pas pu encore transformer la richesse de son patrimoine pour en faire un véritable moteur de développement, selon l’avis du Conseil économique, social et environnemental, publié dans la dernière édition du Bulletin officiel. Ce patrimoine, matériel et immatériel, ne bénéficie pas d’une valorisation suffisante.
Le Matin
Le FOPREL décerne le « Prix Esquipulas de la Paix » à SM le Roi Mohammed VI
Le Forum des présidents des pouvoirs législatifs d’Amérique centrale, des Caraïbes et du Mexique (FOPREL) a décerné à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le « Prix Esquipulas de la Paix », la plus haute distinction de cette organisation parlementaire régionale. Cette distinction a été attribuée au Souverain suite à une résolution adoptée en ouverture des travaux de la 26ème session extraordinaire du Forum qui se tient, du 19 au 21 mai à Rabat, au siège du Parlement. L’attribution de ce Prix intervient en signe « d’hommage et de considération à la sagesse et au courage de SM le Roi, qui porte haut l’intérêt général, pour rejeter les divergences et œuvrer constamment pour réaliser la paix entre les peuples », relève-t-on dans le texte de la résolution.
Astronomie: L’Observatoire de l’Oukaimeden à l’origine d’une nouvelle découverte mondiale
C’est un nouvel exploit que vient d’accomplir l’Observatoire astronomique de l’Oukaïmeden. Ce dernier a réalisé une première mondiale en détectant une rémanence d’un sursaut Gamma (GRB pour Gamma Ray Burst, en anglais). Il s’agit d’un flash extrêmement énergétique produit à la suite d’un cataclysme cosmique qui a, de façon inattendue, émis des rayonnements Gamma de très haute énergie longtemps après l’explosion initiale. «L’observation a été effectuée le 14 mai 2022 par le télescope Moss de l’Observatoire de l’Oukaïmeden, 8 heures après que l’alerte a été donnée conjointement par le télescope spatial Fermi 1 de la Nasa et le Satellite Integral 2 de l’Agence spatiale européenne, tous deux dédiés à la détection des sursauts Gamma», a déclaré au journal Zouhair Benkhaldoun, directeur de l’Observatoire de l’Oukaimeden.
Présentation à Bordeaux de la 2è édition du livre « le Sahara marocain » de Hubert Seillan
Le Consulat Général du Royaume du Maroc à Bordeaux a organisé une conférence de présentation de la deuxième édition du livre « le Sahara marocain » de son auteur Hubert Seillan, professeur honoraire en droit et avocat au Barreau de Paris. Animée par le Consul général du Maroc à Bordeaux, Ahmed Nouri Salimi, cette conférence a été l’occasion de présenter à un parterre distingué d’imminentes personnalités politiques et locales de la Nouvelle Aquitaine, les récents acquis diplomatiques importants réalisés par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, sur la voie de la résolution définitive du conflit artificiel autour du Sahara marocain, indique un communiqué du consulat.
Aujourd’hui Le Maroc
Contrebande, contrefaçon, devises : le bilan des saisies en 2021
Les services douaniers ont saisi des quantités considérables de marchandises de contrebande d’une valeur estimée à 152 MDH contre 242 MDH en 2020, a indiqué l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) dans son rapport d’activité de 2021. Dans la lutte contre la contrefaçon, les services douaniers ont intercepté 740.120 articles contrefaits en 2021 d’une valeur totale de 26,75 MDH. Par ailleurs, 619 demandes de suspension de mise en libre circulation des marchandises soupçonnées d’être contrefaites ont été prises en charge et 97 mesures de suspension ont été appliquées. Les saisies en devises, quant à elles, ont atteint 58 MDH en 2021, contre 40,6 MDH en 2020.
L’inclusion économique des jeunes, une affaire de l’INDH
Pour sa 3ème phase, l’INDH, lancée par le Souverain depuis 17 ans, intègre 11 catégories sociales. La nouveauté en étant l’intérêt porté au «capital humain», selon Mohammed Dardouri, wali, coordonnateur national de l’INDH. Dans cette phase, il est également question d’accompagner les couches «vulnérables», y compris celles dans le rural. Dans ce sens, il s’agit d’améliorer les revenus des jeunes parmi les 11 catégories sociales ciblées, a-t-il précisé. Dans le cadre de cette phase, le bilan est, à mi-parcours, «très honorable». Il en ressort ainsi 18.600 projets, 6.000 unités d’éducation et 10 millions DH pour la gouvernance par les walis et gouverneurs.
L’Opinion
Cultures céréalières: de la primauté de l’autonomie alimentaire
Alors que le Royaume a volontairement diminué, durant plusieurs années, la superficie dédiée aux céréales pour privilégier l’installation de «cultures à haute valeur ajoutée», l’impact de la sécheresse enregistrée cette année augure d’une baisse drastique de la production de blé et d’orge. Un constat inquiétant d’autant plus qu’il intervient dans un contexte marqué par la flambée des cours des céréales dans le marché international à cause du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Pour les experts, le contexte actuel justifie d’œuvrer pour garantir une autonomie alimentaire céréalière au Maroc au vu de l’importance stratégique de ces denrées. Un défi compliqué par les impacts des changements climatiques, mais qui n’est manifestement pas insurmontable.
La Magistrature renforce sa formation avant l’avènement du nouveau Code pénal
La Justice marocaine est en permanente adaptation avec l’évolution de la société, surtout dans sa façon d’appliquer la loi. Le Ministère public et le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire parient sur la formation du corps de la Magistrature dans le domaine des droits de l’Homme. Depuis des mois, les sessions de formation se multiplient, dont le cycle de formation au titre du programme de renforcement des capacités des magistrats qui s’est tenu le 18 mai. Une façon de préparer les magistrats du Parquet et ceux de siège au nouveau Code de procédure pénale qui devrait adapter l’arsenal législatif aux normes internationales de droits de l’Homme. Il s’agit également d’une façon de renforcer la sensibilisation sur le recours excessif à la détention préventive, que le nouveau Code pénal veut rationaliser.
Agriculture: inauguration d’une nouvelle banque de gènes
Une nouvelle banque de gènes relevant du Centre International de Recherche Agricole dans les Zones Arides (ICARDA), a été inaugurée en présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Mohamed Sadiki. S’inscrivant dans le cadre des efforts de préservation des ressources génétiques pour faire face aux défis de sécurité alimentaire et menaces liées aux changements climatiques, cette banque de gènes est mise en place pour collecter, conserver et développer des ressources génétiques vitales pour protéger l’agro-biodiversité dans les zones arides.
Al Bayane
Création d’un groupe de travail dans le cadre de l’accord de mobilité entre le Maroc et le Portugal
Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, et le Secrétaire d’État portugais au Travail, Miguel Fontes, ont convenu, Marrakech, de la création d’un groupe de travail dans le cadre de l’accord de mobilité signé le 12 janvier 2022 entre le Maroc et le Portugal. Dans une déclaration conjointe rendue publique à l’issue de leurs entretiens en marge de la 5è Réunion ministérielle de l’UpM sur l’emploi et le travail, les deux responsables ont convenu de la création d’un groupe de travail multisectoriel, qui se réunira régulièrement jusqu’à la ratification de l’accord de mobilité.
Accès à l’information sur la migration: Bouayach met en avant à New York le rôle des institutions nationales des droits de l’homme
La présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Amina Bouayach a mis en avant, à New York, le rôle des institutions nationales des droits de l’homme (INDH) en matière d’accès à l’information sur la migration. « Le rôle des INDH a évolué. Elles sont devenues à la fois fournisseurs et transmetteurs d’information, notamment par les contacts directs avec les personnes migrantes et la société civile », a souligné Bouayach lors d’une table-ronde tenue dans le cadre du 1er Forum d’examen de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières dit Pacte de Marrakech. Bouayach a rappelé que les INDH n’ont ménagé aucun effort pour promouvoir l’accès à une information juste et fondée sur le droit, durant la pandémie de Covid-19.

À lire aussi
commentaires
Loading...