Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne du 08 juin

LA VÉRITÉ / MAP


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Flambée des coûts de production (L’Economiste)

Pas de retour sur la libéralisation du prix des produits pétroliers. Les prix ont flambé et le gouvernement tente de gérer les différentes répercussions tout en écartant toute subvention du carburant. C’est du moins ce que Nadia Fettah Alaoui, ministre des Finances, a déclaré devant les parlementaires. Pour des experts, la hausse du prix des produits pétroliers pèse sur les coûts et le pouvoir d’achat et va à l’encontre de toute dynamique de redressement de l’activité que ce soit à travers l’investissement, la consommation ou encore la demande extérieure. Elle s’ajoute ainsi aux difficultés d’une conjoncture atypique, marquée par de faibles perspectives de croissance (1,8% du PIB) en raison des contre performances du secteur agricole et de la dégradation de la demande externe.

Littoral: le plan national entre en vigueur (L’Economiste)

Le dispositif relatif à la gestion du littoral se précise. Après l’adoption de la loi 81-12, le gouvernement poursuit la mise en place des décrets d’application. Le dernier en date porte sur l’approbation du Plan national du littoral, approuvé en Conseil du gouvernement puis publié au Bulletin officiel. Sa mise en œuvre a été attribuée à la ministre de la Transition énergétique. Concrètement, ce dispositif oblige l’administration, en vertu de l’article 11 de cette loi, à élaborer un plan national qui fixe les orientations et les objectifs généraux à atteindre. S’y ajoute l’obligation d’intégrer la dimension de la protection du littoral dans les politiques sectorielles. Ce texte fixe également les indicateurs appropriés à prendre en compte pour assurer la cohérence entre les programmes d’investissement.

Le Maroc se renforce sur le marché de l’habillement européen (Le Matin)

En dépit d’une conjoncture mondiale et sectorielle difficile, le Maroc se maintient dans le top 10 des principaux exportateurs d’habillement vers l’Union européenne (UE). Les livraisons vers ce marché ont même bondi de 31% au premier trimestre, en rythme annuel, pour atteindre environ 707 millions d’euros. À fin mars, le Royaume est ainsi classé huitième fournisseur d’habillement de l’UE, avec une part de marché qui remonte à 3,3%, contre 3,2% un an plus tôt, selon les dernières statistiques publiées par le Cercle euro-méditerranéen des dirigeants textile-habillement (Cedith). Globalement, les importations européennes d’habillement ont progressé de 30% au premier trimestre 2022 à 16,6 milliards d’euros.

Tenue à Rabat de la réunion préparatoire de la 1ère Réunion ministérielle des Etats Africains Atlantiques (Le Matin)

La réunion préparatoire de la première Réunion ministérielle des Etats Africains Atlantiques a été tenue mardi à Rabat. La première Réunion ministérielle des Etats Africains Atlantiques, qui se tiendra aujourd’hui avec la participation de 21 pays de la façade atlantique, dont une quinzaine représentés au niveau ministériel, sera l’occasion de concevoir une vision africaine commune sur cet espace vital, de promouvoir une identité atlantique africaine et de défendre d’une seule voix les intérêts stratégiques du Continent. A cet égard, l’ambassadeur, directeur de la coopération maritime au Gabon, Malongo Iyangi a indiqué, dans une déclaration à la presse, que cette réunion préparatoire a été l’occasion de se pencher sur les conclusions et les défis de la Déclaration de Rabat de 2009.

Le plan Jouahri contre la corruption dans le secteur bancaire (Aujourd’hui Le Maroc)

Bank Al-Maghrib déclare la guerre à la corruption. Une directive vient d’être adoptée par la banque centrale pour la prévention et la gestion par les établissements de crédit des risques de corruption. Dans les détails, la directive impose désormais aux établissements de crédit et organismes assimilés de mettre en place au niveau de leurs implantations nationale et étrangère un dispositif anti-corruption, dans les conditions prévues par les dispositions de la présente directive. Concrètement, le document explique que le dispositif anti-corruption est adapté au profil de risque, à la taille, à la nature, au volume et à la complexité des activités de l’établissement, à son importance systémique ainsi qu’au contexte des pays d’implantation.

Maroc: la Banque mondiale maintient sa prévision de croissance de 1,1% pour 2022, un rebond à 4,3% l’an prochain (Aujourd’hui Le Maroc)

La Banque mondiale a maintenu mardi sa prévision de croissance pour le Maroc à 1,1% en 2022 contre 7,4% l’année dernière, tout en anticipant un rebond à 4,3% en 2023. « Au Maroc, la croissance devrait accuser un net ralentissement à 1,1% en 2022, les effets conjugués de la sécheresse et de la guerre en Ukraine l’emportant sur la timide reprise du secteur des services », peut-t-on lire dans l’édition de juin du rapport sur « Les perspectives de l’économie mondiale ». Selon les experts de l’institution financière basée à Washington, le Maroc « subit une nouvelle période de grave sécheresse qui pénalisera la production agricole ».

Hausse du prix du lait: éleveurs et industriels se renvoient la balle (Les Inspirations Éco)

Hausse de 1,4 DH/litre pour le lait UHT, de 0,40 DH pour les demi-litres, ou encore de 8 DH pour le pack de 6x1litre. Le relèvement des prix de ce lait en particulier, par les principaux producteurs de produits laitiers, depuis environ trois semaines, se justifierait, selon ces derniers, par la hausse du prix des intrants et matières premières, notamment le lait cru, à laquelle s’ajoutent celle des coûts liés à la logistique, la distribution et l’emballage. Contacté à ce sujet, Dr Abderrahman Benlekhal, directeur de la Fédération des éleveurs producteurs laitiers (FEMAPROL), rejette tout argumentaire selon lequel le prix du lait produit par les éleveurs aurait augmenté. «Le prix du lait chez les éleveurs n’a pas connu d’augmentation, idem pour le lait pasteurisé. La hausse dont parlent les opérateurs industriels ne peut être expliquée que par eux, vu qu’elle se situe au niveau des dérivés laitiers (l’aval)».

La DGCT et Al Omrane unissent leurs efforts pour un meilleur pilotage des projets d’habitat et de développement territorial (Les Inspirations Éco)

La Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), relevant du ministère de l’Intérieur, et l’opérateur public Al Omrane, ont signé une convention de partenariat qui vient consolider les liens de collaboration étroite entre les deux institutions et formaliser un engagement mutuel pour faire aboutir un important processus de partage des données et d’informations relatives aux projets d’habitat et de développement territorial. A travers ce partenariat, la DGCT et le Groupe Al Omrane mettront en place un dispositif visant l’interopérabilité entre le Système d’Information du Groupe Al Omrane et la plateforme PMO (Project Management Office) développée par la DGCT en collaboration avec la Trésorerie Générale du Royaume et l’Université Internationale de Rabat, indique-t-on dans un communiqué.

Casabusway: un taux d’avancement des travaux de 78% (L’Opinion)

Entamés en décembre 2020 et portant sur la réalisation des infrastructures, le long des 12 km de la ligne Bw1 et des 12,5 km de la ligne Bw2, les travaux de Casabusway affichent un taux d’avancement de 78%. Quant aux travaux d’aménagement de façade à façade, ils ont été réalisés à hauteur de 73%, indique Casablanca Transport. Ces travaux se déroulent en 4 phases, dont la 2ème, qui porte sur l’infrastructure et les aménagements de façade à façade, devrait être achevée à la fin de l’été 2022. Dans ce sens, les tronçons achevés avec asphalte concernent le boulevard Yaâcoub Al Mansour, tandis que d’autres ont été achevés sans asphalte sur les trottoirs et les voiries, à savoir les boulevards Moulay Abdellah ben Cherif, Oum Errabi, la ville d’Errahma, Al Qods, en plus du boulevard Mekdad Lahrizi, fait savoir Casablanca Transport.

Couverture sociale: le CAM lance « Tasbiq Addaman Al-Ijtimaii » (L’Opinion)

Le Crédit Agricole du Maroc (CAM), premier partenaire des agriculteurs et du monde rural, a lancé un produit dédié à l’AMO « Tasbiq Addaman Al-Ijtimaii ». « Le CAM, premier partenaire des agriculteurs et du monde rural, se mobilise aux côtés du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts et de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) pour la réussite du programme de généralisation de la couverture sociale au profit des agriculteurs en lançant un produit dédié à l’AMO +Tasbiq Addaman Al-Ijtimaii+ et en mettant en place un dispositif spécifique pour accompagner ce programme », indique un communiqué de la banque.


À lire aussi
commentaires
Loading...