Take a fresh look at your lifestyle.

Revue de presse quotidienne

LA VÉRITÉ


Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

L’Économiste

Marchés: les détails de ce que contient la réforme

Aujourd’hui, les mécanismes pour l’octroi de la préférence aux entreprises nationales dans l’accès aux marchés publics sont limités. Pour changer cette situation, la réforme propose d’introduire l’appel d’offres national comme une procédure nouvelle, réservée aux entreprises marocaines avec un plafond selon le type de travaux (travaux, fournitures et services). Ainsi, elle propose de fixer le plafond à 10 millions de DH pour les marchés de travaux et à 1,5 million de DH pour les marchés de fournitures et de services. Une autre nouvelle mesure vise à élargir l’application du mécanisme de préférence nationale pour englober également les marchés de fournitures, des services et des études. Jusqu’ici, ce principe est appliqué uniquement pour les marchés de travaux et les études les concernant.

Université: 4.500 profs partent à la retraite d’ici 2030

Cette année, les universités publiques ont eu droit à 800 postes budgétaires, contre 700 par an durant les trois dernières années. Cependant, cela ne suffit ni à résorber le déficit dont souffrent les universités, ni à préparer la relève des départs massifs à la retraite. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, d’ici 2030, quelque 4.500 enseignants, parmi les mieux formés, partiront à la retraite. En parallèle, le nombre d’étudiants continue d’augmenter (+10,3% cette année, et +133% entre 2010-2011 et 2020-2021). Les facultés à accès ouvert, notamment celles d’économie qui accueillent des effectifs pléthoriques, sont celles qui souffrent le plus de cette situation

Le Matin

Les factures énergétique et alimentaire seront très salées pour le Maroc entre 2022 et 2024

Les factures alimentaire et énergétique seront salées pour le Maroc pour les trois prochaines années. La Banque mondiale estime que les prix se maintiendront à des niveaux historiquement élevés jusqu’à la fin de 2024, en raison de la crise russo-ukrainienne. Pour 2022, le cours du pétrole atteindrait une moyenne de 100 dollars le baril, celui du gaz naturel sera deux fois plus élevé qu’en 2021, tandis que les prix du charbon bondiraient de 80%. Les cours du blé augmenteraient, eux, de plus de 40%. Une grosse alerte donc pour la caisse de compensation et l’ONEE.

La BERD approuve deux prêts pour le repowering du parc éolien Koudia Al Baida

C’est fait. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) vient d’approuver deux prêts, totalisant 48,5 millions d’euros, pour cofinancer le repowering du parc éolien Koudia Al Baida. Il s’agit d’un financement sous forme d’emprunt de premier rang de 35 millions d’euros, en plus d’un prêt subordonné de 13,5 millions d’euros en faveur de ce projet stratégique porté par Masen (Moroccan Agency for Sustainable Energy) et EDF Renouvelables (Maroc). Les travaux se dérouleront sur une durée de 20 mois avec une mise en service prévue avant fin 2023. Le coût d’investissements s’élève à 1,06 milliard de DH pour la phase de construction et à environ 29 millions de DH par an pour la phase d’exploitation, soit l’équivalent de 130 millions d’euros, couvert à hauteur de 37,3% par la BERD.

A l’OCI à Ryad et à l’ONU: Forts soutien et appréciation au Comité Al Qods et son Président SM le Roi

La réponse de la communauté internationale à l’ignominie de l’Algérie et son acharnement contre le Comité Al Qods, parce que présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été immédiate, sans ambages et simultanément tant à Ryad qu’à New York. En effet, le communiqué adopté par le Comité exécutif de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), réuni en urgence à Riyad, a eu l’effet d’une bombe qui a désarçonné l’Algérie et consacré sa solitude internationale. L’OCI, dont dépend le Comité Al Qods, a tout simplement rejeté le délire de l’Algérie et consacré la centralité du Comité sous le leadership de son Président SM le Roi Mohammed VI.

Le ministère de l’Economie et des Finances met en garde contre un message frauduleux envoyé en son nom

Le ministère de l’Economie et des Finances a mis en garde contre un message frauduleux relatif à l’octroi d’une aide financière aux citoyens, envoyé en son nom. « Suite à la circulation sur la plateforme WhatsApp d’un message, usurpant l’identité du ministère de l’Economie et des Finances et portant son logo, faisant référence à l’octroi, par le Gouvernement, d’une aide directe de 3700 dh aux citoyens nécessiteux, tout en les invitant à s’inscrire sur un site web pour en bénéficier, le ministère de l’Economie et des Finances informe le public que le message véhiculé n’émane pas de ses services et que le site web associé n’est pas sa propriété », indique le ministère dans un communiqué.

Aujourd’hui Le Maroc

Collectivités locales: plus de 46 milliards de dirhams d’excédents globaux à ce jour

Les collectivités locales réalisent un excédent de l’ordre de 3 milliards de dirhams à fin mars. Un surplus en amélioration comparé à la même période de l’année précédente (2 milliards). Il sera ainsi destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours des mois restants de l’année 2022. C’est ce que l’on peut retenir du récent bulletin mensuel de statistiques des finances locales élaboré par la Trésorerie générale du Royaume. Ainsi, les excédents globaux dégagés au titre de l’année 2022 et des années antérieures atteignent les 46,7 milliards de dirhams. Ils sont destinés à couvrir les engagements visés au titre des dépenses de fonctionnement et d’équipements.

Devises : Attention à la nouvelle déclaration de la Douane !

Un document à remplir est aujourd’hui obligatoire pour déclarer les fonds en devises aux services douaniers. Cette mesure vient dans le cadre du durcissement par le Maroc des contrôles contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Un dispositif dans lequel l’Administration de la douane et des impôts indirects (ADII) est appelée à jouer un rôle important. Concrètement, la direction de l’ADII vient de diffuser une circulaire fixant le modèle du document à remplir dans les postes frontières par les voyageurs marocains et étrangers à l’entrée comme à la sortie du territoire national. Cette mesure avait été instaurée par l’article 66 bis du Code de la Douane en vertu de la nouvelle loi de Finances 2022.

Maroc Le Jour

« La digitalisation redessinera la relation ministère-citoyens »

Le plan de digitalisation du secteur de la santé devrait redessiner la relation entre le ministère de tutelle et les citoyens, à travers la réhabilitation du système de santé, le renforcement de la gestion de ses ressources humaines, la simplification des procédures et la facilitation de l’accès des citoyens aux services de santé, a indiqué le Secrétaire général du ministère de la Santé et de la Protection sociale, Abdelkrim Meziane Belfkih. Lors d’une présentation à la Chambre des représentants devant les membres du Groupe de travail thématique chargé de l’évaluation du Plan national de la réforme de l’administration 2018-2021, Meziane Belfkih a relevé que le projet de digitalisation du système de santé s’inscrit dans le cadre de l’application des objectifs du chantier stratégique Royal visant à généraliser la protection sociale.

L’Argentine et le Maroc entretiennent des relations « fluides »

Le secrétaire d’Etat argentin au culte, Guillermo Oliveri, s’est félicité des rapports « fluides » qui unissent son pays et le Maroc pour la préservation des relations inter-religieuses. « Nous avons (avec le Maroc) une relation très fluide en matière de rapports interreligieux » qui permettent de sauvegarder la paix dans le monde, a affirmé le responsable argentin dans une déclaration à M24 en marge d’un Iftar organisé conjointement par son département et le Centre islamique de la République Argentine (CIRA). A titre d’exemple, le secrétaire d’Etat argentin a cité la coopération entre l’Argentine et le Maroc au niveau des Nations Unies pour préserver les lieux de culte.

L’Opinion

Stock de sang: a quelques poches de la pénurie!

En difficulté, les centres de transfusion sanguine peinent à constituer des réserves suffisantes de sang malgré les campagnes de sensibilisation. Compte tenu de la rareté des donneurs, le Maroc éprouve de la difficulté pour la constitution d’un stock rassurant à long terme. Actuellement, les différents centres de transfusion sanguine du Royaume comptent quelque 5.051 poches de sang, ce qui suffit à répondre aux besoins du pays pendant cinq jours, un niveau inférieur à celui recommandé par l’OMS. En plus des problèmes de dons, le pays fait également face aux difficultés liées à l’approvisionnement en immunoglobulines, d’où la nécessité d’une vision globale pour garantir des stocks suffisants à long terme. Une politique de proximité de collecte de sang n’a jamais été autant nécessaire.

Adhésion du Maroc à l’Organisation de la coopération numérique

Le Maroc a adhéré à l’Organisation de la coopération numérique (DCO), a annoncé l’organisation multilatérale basée à Riyad. Le Maroc devient ainsi le 9ème membre de l’Organisation après que l’ambassadeur du Royaume en Arabie Saoudite, Mustapha Mansouri, ait signé l’acte constitutif de la DCO lors d’une cérémonie à Riyad. L’adhésion du Maroc « constitue un apport qualitatif à l’action de la DCO, eu égard à la position du Royaume en tant qu’axe numérique et technologique de référence au niveau africain », a indiqué mardi l’Organisation dans un communiqué.


À lire aussi
commentaires
Loading...