Take a fresh look at your lifestyle.

Reggae: « Made In Bled » à La villa des arts

LA VÉRITÉ / MAP


Un concert musical, à l’originalité résonante, du groupe « Made In Bled », s’est tenu vendredi à Rabat, à l’initiative de la Fondation Al Mada-Villa des arts, dans le cadre de son action pour la promotion des jeunes artistes de la scène musicale.

Organisée dans le strict respect des mesures préventives relatives à la Covid-19 principalement par la présence d’un public réduit, cette manifestation sonore a été un moment de vibration émotionnelle au rythme fusionnel, de rock et de gnawa, avec des paroles inspirées de la vie de tous les jours, traduisant des peurs, des angoisses, des joies et des plaisirs de la jeunesse marocaine avec pour seule ambition de raconter le monde par la musique.

Exprimant sa joie de retrouver son public, après un arrêt imposé par le contexte pandémique mondial, le fondateur et chanteur de « Made In Bled », Salim Salah Eddine a indiqué dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, que les concerts précédemment programmés durant l’année 2020 ont été reportés. « Cette suspension a été dure à vivre du côté artistique », a-t-il confié.

Saluant l’initiative de la Fondation Al Mada-Villa des arts qui abrite cet évènement musical urbain, le leader du groupe casablancais a relevé que le son de « Made in Bled » est un mélange de diverses cultures et d’influences principalement celles du reggae et du chaâbi marocain.

Fondé en 2006, le groupe prépare actuellement un mini-album, avec une compilation de cinq titres qui sortira vers mars-avril 2022, a-t-il signalé, exprimant le vœu de voir les opportunités de scènes reprendre dans le temps.

Dans le même ordre d’idées, le trompettiste du groupe, Mohamed Bekkar, n’a pas caché sa joie de se produire sur scène en compagnie des membres du groupe après un arrêt de deux ans. « C’est lourd de ne pas jouer devant un public, car le digital ne compense en rien ses interactions humaines », a-t-il insisté.

S’agissant de son choix de rejoindre « Made In Bled » il y’a près de quatre ans, le trentenaire a indiqué que le groupe porte un message fort, illustré par ses chansons qui traitent des questions sociétales et s’abreuvent d’une diversité musicale alliant reggae, chaâbi marocain et beats africains.

Fort de sept membres, chacun ayant été bercé par des styles musicaux différents (chaâbi, blues, rock, reggae, gnawa, musique classique), »Made In Bled » fusionne naturellement les genres et les influences pour partager ces richesses issues des métissages. « Leur musique est un savant mélange entre ska, dub, world fusion et roots sur fond reggae et des textes amenant à la réflexion », apprend-on auprès de la Fondation Al Mada-Villa des arts.

Avec le dynamisme et la fraicheur de sa jeunesse, le groupe offre à chaque prestation un sourire, une fête et une ambiance des plus enivrantes, tout en défendant cette valeur commune à tous les membres qui est l’origine africaine du Maroc qu’ils ne cessent d’exprimer artistiquement à travers leur travail de création musicale, ajoute-on.


À lire aussi
commentaires
Loading...