Take a fresh look at your lifestyle.

RACHID BOUDJEDRA: l’auteur du roman subversif

Najiba Bezad Bennani


Considéré comme l’un des plus grands écrivains de tous les temps, Rachid Boujedra est né en Algérie , à Ain Baida , le 5 septembre 1941 dans une famille bourgroise.
Il fait ses études à Tunis, mais il les interrompt lorsque survient la guerre d’Algérie.

Après l’indépendance, il s’engage dans le syndicalisme étudiant, fait des études de philosophie à Alger et à Paris, puis présente un mémoire sur Céline.
Après avoir enseigné au lycée de jeunes filles de Blida, il quitte l’Algérie en 1965, s’ installe en France durant quelques années, ainsi qu’au Maroc.

Il a ensigné dans plusieurs universités d’Afrique du Nord, du Proche – Orient , d’Europe et d’Amérique du Nord.
La vie de Rachid Boudjedra et son parcours d’homme de culture exceptionnel sont des éléments qui plaident en faveur d’une autobiographie des plus attrayantes.
Il a commencé l’écriture très jeune .
Il avait moins de 25 ans quand il publia son recueil dr poèmes.

Son oeuvre est en grande partie romanesque, bien qu’il commence par publier des poèmes ” pou ne plus rêver” (1965).
Il a également écrit des essais: la vie quotidienne en Algérie(1971), Naissance du cinéma algérien(1971).
Mais ce sont ses romans qui le font connaître.

Sa première oeuvre romanesque la Répudiation parait en 1969 et obtient le prix ” des Enfants terribles “.
Puis paraissent ” L’Insolation” (1972), ” Topographie idéale pour une agression caractérisée(1975), ” L’Escargot entêté” (1977), ” les 1001 années de la nostalgie(1979), ” Le vainqueur de coupe” (1981), ” Le Démantèlement ” (1982).
Ce dernier roman a été traduit en arabe par l’auteur.

Rachid Boudjedra a été également l’auteur d’une dizaine de scénarios.
Après son premier roman la Répudiation, livre qui inaugure le parti pris d’une écriture violente en rébellion contre les atavismes de la société algérienne, dominée par la figure de Père, Boudjedra va travailler pour une exploration du sens de l’histoire par l’écriture narrative.

La quête de l’identité est vécue sur le mode de la véhémence et de la vitupération littéraires, qui seraient comme une compensation hallucinée, un rite de purification contre l’histoire bafouée.
Tous ses romans sont dominés par les gouffres, les désastres, les exaltations de la mémoire historique.
La littérature de Rachid Boudjedra est une littérature du message et du verbe politique.
Boudjedra fait partie de la nouvelle vague de romanciers-poètes algériens qui apparaissent comme des ” enfants terribles”.
Lorsque la Répudiation parut , la presse étrangère s’en empara aussitôt pour parler de ” la moralité des ancêtres” ou des ” maux de la tribu”.
Rachid Boudjedra prend place dans ce courant littéraire nord- africain en bouleversant les us et les coutumes.
Son roman La Répudiation pourrait être considéré comme autobiographique, dit Boudjedra” dans la mesure où j’ai eu personnellement des problèmes avec mon père quand il a répudié ma mère. J’en ai énormément souffert. Mon père a épousé trois femmes .J’ai eu une vingtaine de frères et soeurs”.

L’auteur est bilingue, connaissant mieux les poètes arabes que les poètes français et souhaitant que la poésie arabe qui célébre le vin et les femmes soit mise en lumière de nos jours.
Rachid Boudjedra est le digne héritier de Kateb Yacine .
Ce dernier, après avoir lu La Répudiation, lui avait affirmé :” Désormais , je ne suis pas seul”.
Un jour, il a clamé haut et fort son athéisme sur le plateau d’une télévision populaire algérienne.
Un aveu qui a enflammé la toile et conservateurs de son pays.


À lire aussi
commentaires
Loading...