Take a fresh look at your lifestyle.

Rabat-Madrid se démarque comme un axe structurel « incontournable » des relations entre le Nord et le Sud de la Méditerranée

LA VÉRITÉ / MAP


L’axe Rabat-Madrid se démarque, aujourd’hui, « singulièrement comme étant un axe structurel incontournable des relations entre le Nord et le Sud de la Méditerranée, entre l’Europe et l’Afrique », souligne le portail d’actualités en ligne EUReporter.

Dans un article intitulé « Sahara: Rabat et Madrid jettent les bases d’une relation du 21è siècle », le portail relève que « le partenariat maroco-espagnol se conjugue désormais en parfaite harmonie et dans la pérennité qu’imposent la géographie et l’histoire et les aspirations légitimes des deux peuples aux vertus du bon voisinage, de la prospérité partagée et du co-développement ».

Dans ce contexte, fait valoir la publication, le Maroc, en tant que « nation pourvoyeuse de stabilité et de sécurité, assume des responsabilités très lourdes, qui obèrent les budgets de ses politiques publiques, étant donné le coût financier exorbitant qu’exige la sécurisation de ses frontières nord et orientales ».

Il appartient donc à l’Espagne, qui fait face à la question de l’immigration illégale, à inciter l’Europe à respecter et à libérer les énergies capables de promouvoir et consolider le processus de co-développement qui, tout en garantissant la prospérité en Afrique, limitera le flux migratoire, ajoute EUReporter.

Pour le portail, Rabat et Madrid sont conscientes de ces défis et de « la nécessité impérieuse d’asseoir des partenariats multiformes englobant notamment les aspects sécuritaires, les infrastructures, l’industrie, la culture, l’éducation et la formation professionnelle ».

La lettre adressée, le 14 mars dernier, par le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, à SM le Roi Mohammed VI reconnaissant, sans ambages, “l’importance de la question du Sahara pour le Maroc », et considérant l’initiative marocaine d’autonomie comme “la base la plus sérieuse, réaliste et crédible” pour la résolution du différend, a été, à bien des égards, un « moment historique de la plus haute importance dans les relations séculaires entre les deux Royaumes », souligne le site d’actualités, rappelant que la visite effectuée par M. Sanchez au Maroc le 07 avril dernier a été couronnée par une déclaration conjointe dans laquelle les deux pays ont affirmé leur volonté commune à entamer “la construction d’une nouvelle étape dans leur relation bilatérale”.

Pour les observateurs et prescripteurs d’opinion, fait noter le portail européen, la nouvelle position de Madrid vis-à-vis de la question du Sahara marocain « a incontestablement fait bouger les plaques tectoniques de la géopolitique régionale – n’en déplaise à un régime algérien déliquescent et hors temps ».

La nouvelle position de l’Espagne a fait la Une des grands médias internationaux et continue de le faire, précise EUReporter, ajoutant que ces derniers n’ont pas manqué de saluer le rôle “décisif” joué par SM le Roi dans le dénouement de la crise entre les deux pays et l’ouverture d’une nouvelle phase dans le cadre d’un “partenariat multiforme”.

Dans un contexte plus large, le leadership du Souverain, ajoute la publication, “confère au Royaume du Maroc une place de choix dans la redéfinition des grands équilibres géostratégiques régionaux, continentaux et internationaux”.


À lire aussi
commentaires
Loading...