laverite.ma

Quatre questions à l’ambassadrice d’Australie au Maroc, Berenice Owen-Jones, sur les feux de brousse dans le pays-continent

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (apm) / 31 janvier 2020
Quatre questions à l’ambassadrice d’Australie au Maroc, Berenice Owen-Jones, sur les feux de brousse dans le pays-continent

Dans un entretien à la MAP, l’ambassadrice d’Australie au Maroc, Mme Berenice Owen-Jones, dresse l’état des lieux, tout en défendant la politique climatique du gouvernement australien, salue la mobilisation internationale et se félicite du soutien et de la sympathie exprimés par le peuple marocain envers son pays.

Comment évaluez-vous la situation en Australie concernant les feux de brousse ? Il est important de relativiser les choses sans pour autant les minimiser. Nous sommes en pleine saison de feux de brousse, mais l’ampleur et la violence des feux sont sans précèdent: 10 millions d’hectares de forêts, principalement dans la région du sud-est, ont brûlé.

Les incendies qui ont ravagé le pays depuis septembre ont fait 28 morts, détruit plus de 2.000 habitations et provoqué l’évacuation de 10.000 personnes.Si l’Australie a déjà connu par le passé des incendies meurtriers, le bilan cette fois est lourd, sans compter l’impact sur notre faune et notre flore, si uniques au monde.

Et malheureusement nous ne sommes peut-être pas au bout de nos peines car on s’attend à des températures très élevées dans les jours qui viennent. La saison des feux de brousse est loin d’être terminée.Cela-dit, il convient de souligner que l’Australie est un immense pays comme deux fois et demie l’Europe. Dix millions d’hectares de forêts ne représentent qu’environ 1% de la superficie du pays.

Les images qui font le tour du monde sont impressionnantes, mais le pays entier n’est pas parti en fumée! Ce n’est pas parce qu’il y a un incendie à 700 km au sud de Sydney que la ville brûle. Si ces feux sévissent dans plusieurs régions, ils restent très localisés dans les zones rurales, généralement dans l’arrière-pays.

Les grandes métropoles n’ont pas été évacuées, les aéroports fonctionnent normalement et les principaux sites touristiques ont été épargnés.Ces incendies marqueront-ils un tournant dans la politique climatique de l’Australie ? Évidemment, face à un désastre pareil, il est logique de s’interroger sur les causes. Et comme pour toute catastrophe naturelle de grande envergure, la question du lien avec le réchauffement climatique se pose.

Notre premierministre, M. Scott Morrison, a récemment déclaré que le réchauffement climatique est l’un des facteurs favorisants les incendies en Australie. Une sécheresse exceptionnelle donne des conditions très favorables pour que de puissants feux se développent.

En effet, 2019 a été l’année la plus sèche jamais enregistrée en Australie depuis le début des relevés en 1910. De même, l’année passée a été la plus chaude jamais enregistrée en Australie, avec une température qui a battu tous les records.

Le gouvernement Australien a récemment annoncé un plan de 2 milliards de dollars australiens (1,26 milliard d’euros) d’aides aux agriculteurs et aux propriétaires terriens pour les encourager à réduire leur empreinte carbone; un plan qui permettra au pays de respecter son engagement pris lors de la COP21 à Paris de baisser de 26 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Face à cette situation inédite que traverse l’Australie, comment évaluez-vous la mobilisation internationale destinée à venir en aide à ce pays ? L’Australie est très bien organisée et équipée pour lutter contre les feux de brousse, mais le nombre et la virulence de ces méga-feux et leur impact sur l’écosystème dépassent l’entendement. 

C’est la raison pour laquelle nous avons aussi bien accueilli le soutien de partenaires internationaux. L’Australie est reconnaissante pour toutes les offres d’assistance reçues du monde entier.

Nous sommes également reconnaissants des offres d’assistance aux services de lutte contre l’incendie, parvenues d’une multitude de gouvernements et d’organisations.

A l’heure actuelle, nos arrangements de longue date avec les Etats-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande fournissent les ressources supplémentaires suffisantes de lutte contre l’incendie à nos services d’urgence. 

En cette période difficile, nous avons vu le meilleur de l’Australie, les braves pompiers, les bénévoles altruistes, l’immense vague de soutien communautaire, les multiples et concrètes réactions, les célèbres figures australiennes du monde du sport et de la culture qui donnent maintenant en retour à leurs collectivités et le grand nombre d’individus et de groupes de par le monde investis pour soutenir les efforts de rétablissement. 

Les collectes de fonds bénéficient d’un soutien croissant de la part du monde entier, grâce à des organismes reconnus tels que WIRES pour les animaux et la Croix Rouge Australienne pour les sinistrés.

Comment évaluez-vous, par ailleurs, le soutien et la sympathie exprimés par le peuple marocain ? En tant qu’Ambassadeur d’Australie au Maroc, je suis personnellement très touchée par la compassion du peuple marocain. 

Les Marocains peuvent aider en diffusant le message que l’Australie reste ouverte aux affaires et que les visiteurs internationaux sont toujours les bienvenus.

 

VOS RÉACTIONS