Take a fresh look at your lifestyle.

PLF-2023: un engagement renouvelé pour renforcer les piliers de l’Etat social

LA VÉRITÉ / MAP


Comme à l’accoutumée, le Chef du gouvernement vient d’adresser aux différents Départements ministériels la note de cadrage du projet de loi des finances (PLF) au titre de l’année 2023, à travers laquelle il réitère l’engagement de l’exécutif à renforcer les fondements de l’Etat social.
Cette lettre, qui annonce les grandes orientations que chaque Département ministériel est appelé à suivre dans l’élaboration du budget de 2023, n’avance pas de détails chiffrés sur les hypothèses retenues par le gouvernement dans l’élaboration du budget 2023, mais retrace clairement l’engagement de l’exécutif à continuer à mener les réformes nécessaires à la consolidation des fondements de l’Etat social, malgré un contexte marqué par de grands bouleversements à l’échelle internationale.
Au moment où le monde s’apprêtait à entamer l’ère post-covid, le déclenchement du conflit russo-ukrainien a accentué les perturbations du commerce mondial et des chaînes d’approvisionnements, entraînant une flambée des prix des matières premières (céréales, pétrole, gaz) et une détérioration des perspectives économiques partout dans le monde.
Cette conjoncture n’a pas été sans effets sur le Maroc, puisque les prix à la consommation ont connu une hausse sensible, parallèlement à la majorité des pays du monde ayant atteint des taux d’inflation sans précédent.
Cette année, l’économie nationale, et après un rebond de 7,9% en 2021, devrait afficher un ralentissement à 1,5%, selon la ministre de l’Economie et des Finances, qui a expliqué que ce ralentissement est dû à la baisse de la demande étrangère adressée au Maroc, notamment en provenance de la zone euro et au recul de la récolte céréalière.
Face à une telle situation, les autorités publiques ont mené, à travers une politique proactive et efficace, de grandes réformes en vue d’apporter le soutien nécessaire aux ménages et aux entreprises touchés, outre le lancement du chantier Royal de généralisation de la protection sociale ainsi que la relance de l’économie nationale via la création du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement et la réforme du secteur public.
Dans ce sillage, la note de cadrage du PLF-2023 fixe comme objectifs principaux de poursuivre ces grandes réformes en vue de faire face à cette situation incertaine, renforcer les bases de l’Etat social et relancer l’économie nationale via l’appui à l’investissement.
La relance de l’économie toujours dans le viseur de l’Exécutif
Au regard du rôle de l’investissement comme levier fondamental pour sortir de la crise, consacrer les piliers de l’Etat social et poser les jalons d’une économie nationale plus équitable et prospère, le gouvernement poursuivra le soutien à l’effort d’investissement public, parallèlement à la promotion de l’investissement privé.
Dans ce cadre, le gouvernement veillera à la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales visant à doter le Maroc d’une nouvelle Charte d’investissement compétitive, capable de créer de l’emploi, de générer une haute valeur ajoutée et de réduire les disparités spatiales en matière d’attractivité de l’investissement.
Donner un nouvel élan à l’emploi
Au volet de l’emploi, le gouvernement entend poursuivre les programmes initiés dans le cadre de son mandat, à travers notamment la mise en œuvre du programme “Awrach” qui vise à créer quelque 250.000 emplois, au cours des années 2022 et 2023.
En outre, il va encourager les initiatives des jeunes entrepreneurs dans le domaine agricole et poursuivra la mise en œuvre du programme “Intelaka”, outre le programme “Forsa” consistant à soutenir les initiatives individuelles, via un accompagnement et une formation tout au long des phases de réalisation du projet et l’octroi des prêts d’honneur sans conditions préalables.
Consolider les bases de l’Etat social, un choix stratégique
Le gouvernement a fait de l’instauration des bases de l’Etat social un choix stratégique dans le cadre de son programme qui compte parmi ses principes, l’institutionnalisation de la justice sociale à travers la généralisation de la protection sociale et le renforcement de la responsabilité de l’Etat et de son rôle central dans la lutte contre la pauvreté et la réduction des disparités sociales.
Dans ce sens, le gouvernement se penchera, en 2023, sur la mise en œuvre de la généralisation des allocations familiales et ce, selon une approche basée sur l’aide directe à travers le ciblage des catégories vulnérables et éligibles à ces allocations.
En application des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône, l’Exécutif œuvrera à la généralisation de ces allocations selon le calendrier fixé, pour en faire bénéficier environ sept millions d’enfants issus de familles vulnérables et pauvres et trois millions de familles sans enfants en âge de scolarité.
Pour ce faire, le gouvernement est appelé à assurer les ressources nécessaires pour garantir la mise en œuvre de tous ces chantiers structurants, tout en veillant à préserver les équilibres macro-économiques qui font preuve jusqu’à aujourd’hui d’une forte résilience.

À lire aussi
commentaires
Loading...