Take a fresh look at your lifestyle.

Parlements et droits de l’homme: entretien de M. Talbi Alami et le président de la Commission africaine des droits de l’Homme

LA VÉRITÉ / MAP


Le président de la Chambre des représentants, M. Rachid Talbi Alami, s’est entretenu jeudi au siège de la Chambre avec le président de la Commission Africaine des Droits de l’homme et des Peuples, M. Rémy Ngoy Lumbu, en visite au Maroc à la tête d’une délégation. Au début de la rencontre, M. Ngoy Lumbu a présenté la structure et les compétences de la Commission, notant que la visite et les réunions tenues au Maroc s’inscrivent dans le cadre du plaidoyer mené par le Conseil national des droits de l’homme et la Commission au sujet de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, et de la promotion du dialogue avec divers acteurs institutionnels, notamment l’institution législative, sur le système africain des droits de l’homme.

M. Ngoy Lumbu a fait savoir que sa rencontre avec le président de la Chambre des représentants et d’autres parties prenantes institutionnelles et civiles a pour but de susciter un débat sur ladite Charte africaine et une interaction avec le système africain des droits de l’homme, ainsi que de contribuer aux efforts visant l’élargissement de la base de l’adhésion à la Charte africaine et l’identification des opportunités et des obligations qui en résulteront, outre les modalités d’interaction de chaque composante du système national avec le système africain des droits de l’homme.

De son côté, M. Talbi El Alami a passé en revue les progrès et les réalisations du Maroc dans le domaine des droits de l’homme et des libertés au cours des deux dernières décennies sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI. Dans le même ordre d’idées, il a mis en avant l’expérience marocaine dans le domaine de la justice transitionnelle et de la réparation des torts, ainsi que les dispositions de la Constitution marocaine qui soulignent l’attachement du Royaume aux droits de l’homme tels qu’ils sont universellement reconnus, en plus des compétences et pouvoirs dévolus en vertu de la Constitution au Conseil national des droits de l’homme, qui a conclu un accord de partenariat et de coopération avec la Chambre des représentants.

M. Talbi El Alami a également mis en exergue les prérogatives et le rôle de la Chambre des représentants et ses différentes instances dans la protection et la promotion des droits de l’homme, dans les domaines de la législation, du contrôle de l’action gouvernementale à travers les questions écrites et orales, de l’évaluation des politiques publiques connexes, ainsi que l’examen et la discussion des rapports des instances de la gouvernance conformément aux dispositions de la Constitution et aux décisions de la Cour constitutionnelle.

Dans le même sillage, il a rappelé les acquis réalisés par la Chambre durant la dernière décennie, qui lui ont permis d’occuper une position distincte au sein de nombreuses instances et organisations parlementaire continentales, régionales et internationales. M. Talbi Alami a aussi exprimé la volonté de la Chambre de partager son expérience avec les diverses institutions, instances et commissions, ainsi que de consolider le bénéfice de ladite expérience, notamment dans le domaine des droits de l’homme et des libertés, et en lien avec l’ouverture sur la société civile à travers le mécanisme du droit de présentation de pétitions et de motions.

La délégation de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples se compose de Mme Marie Louise Abomo, Commissaire et Présidente du Groupe de travail sur les droits des personnes âgées et des personnes handicapées, Mme Ourveena Geereesha Topsy-Sonoo, Commissaire et Rapporteur spécial sur la liberté d’expression et l’accès à l’information en Afrique, M. Idrissa Sow, Commissaire et Président du Groupe de travail sur la peine de mort et les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires en Afrique ainsi que Mme Hannah Forster, la Directrice exécutive du Centre africain pour la démocratie et les études des droits de l’homme.


À lire aussi
commentaires
Loading...