[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Palestine : Un nouveau gouvernement prête serment

Changements Politiques, Sécuritaires et Économiques Significatifs

LA VÉRITÉ


Dans un contexte de changements politiques, sécuritaires et économiques significatifs, la Palestine a assisté à la prestation de serment d’un nouveau gouvernement, marquant une étape cruciale dans l’évolution de la situation dans les territoires palestiniens. Le 1er avril 2024, le Premier ministre Mohammed Mustafa, accompagné de son cabinet de 24 ministres, dont quatre femmes, a prêté serment à Ramallah devant le président Mahmoud Abbas.

Le 19ème Exécutif de l’État de Palestine

Ce 19ème exécutif de l’État de Palestine succède au gouvernement démissionnaire de Mohammed Shtayyeh et se présente avec la promesse de prendre en compte la nouvelle réalité politique, les pourparlers d’unité nationale et le besoin urgent d’un consensus inter-palestinien. Mohammed Mustafa, 69 ans, apporte à la table du gouvernement une expérience notable acquise en tant que conseiller économique du président Abbas et à travers ses fonctions à la Banque mondiale et à la tête du Fonds d’investissement pour la Palestine (PIF).

Première Réunion du Conseil des Ministres

La première réunion du Conseil des ministres a suivi la cérémonie de prestation de serment. Le nouveau Premier ministre a réitéré son engagement à servir tous les Palestiniens et à s’aligner sur le programme et les obligations internationales de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) comme référentiel politique de son action lors de cette réunion.

Réactions à la Nomination de Mohammed Mustafa

Ce changement de gouvernance intervient dans un moment où la communauté internationale presse pour des réformes institutionnelles, notamment en préparation de l’après-guerre dans la bande de Gaza. La nomination de Mohammed Mustafa a été accueillie avec scepticisme par certains, notamment le Hamas, qui critique un « fossé entre l’Autorité et le peuple » palestinien et met en garde contre l’aggravation des divisions interpalestiniennes.

Le renouvellement du gouvernement palestinien soulève des questions importantes sur la direction future de la Palestine et la possibilité d’une Autorité palestinienne réformée qui pourrait, à terme, être en charge de la Cisjordanie et de la bande de Gaza sous la bannière d’un État palestinien indépendant. Ces développements sont à suivre de près, car ils pourraient avoir des implications significatives pour la région et au-delà.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]