Take a fresh look at your lifestyle.

Pacte de Marrakech sur les migrations: Les Etats-Unis appellent à capitaliser sur les progrès réalisés

LA VÉRITÉ / MAP


Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a indiqué, jeudi à New York, que les Etats Unis comptent capitaliser sur les progrès réalisés dans le cadre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières adopté à Marrakech en 2018.
« Les États-Unis travailleront en étroite collaboration avec nos partenaires pour tirer parti des progrès réalisés » dans le cadre du Pacte de Marrakech, a souligné le chef de la diplomatie américaine lors d’une réunion tenue dans le cadre du 1er Forum d’examen de migrations internationales (17-20 mai).
Il a relevé que l’objectif du Pacte de Marrakech est de favoriser l’émergence d’une approche commune en matière de gestion de la migration et de protection des migrants vulnérables, notant que c’est cette vision que les Etats-Unis soutiennent.
“Nous recherchons des politiques migratoires fondées sur les droits de l’homme, la dignité humaine, la transparence et la souveraineté de l’État”, a-t-il souligné, ajoutant que son pays est engagé à travailler en partenariat avec la société civile, les gouvernements, le secteur privé et les institutions internationales comme les Nations Unies pour relever un défi commun: la migration.
M. Blinken a en outre indiqué que lors du sommet des Amériques prévu en juin prochain à Los Angeles, les Etats Unis vont continuer à développer une réponse collaborative à la migration irrégulière dans l’ensemble de leur hémisphère où le problème est particulièrement aigu.
Le 1er Forum d’examen de migrations internationales, qui réunit les États membres, des observateurs, des représentants du système onusien en plus des groupes des parties prenantes, connait la participation de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach en sa qualité de présidente du groupe de travail du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH) sur la migration et vice-président de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI).
Cet événement, qui sera sanctionné par l’adoption d’une déclaration de progrès négociée au niveau intergouvernemental, vise à examiner les progrès accomplis aux niveaux local, national, régional et mondial dans l’implémentation du Pacte de Marrakech et à aborder de nouvelles actions concrètes pour mieux protéger et soutenir plus de 281 millions de migrants dans le monde grâce à des changements de politiques et de pratiques.

À lire aussi
commentaires
Loading...