• Version PDF
  • Coronavirus au Maroc live infos

  • Cas confirmés

    949732

  • Décès

    14774

  • Guéris

    931985

  • Dernière mise à jour: 28 novembre à 23:03

    Par:  

    Ilias Khalafi

  • 23 octobre 2021  à 15:34
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • AFRIQUENon-prolifération des armes nucléaires en Afrique: Trois questions à Khammar Mrabit

    Non-prolifération des armes nucléaires en Afrique: Trois questions à Khammar Mrabit
    Khammar Mrabit, directeur général de l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques

    M. Khammar Mrabit, directeur général de l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) et président du Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA), a accordé une interview à la MAP, en marge de sa participation, jeudi et vendredi à Johannesburg, aux travaux de la 5ème Conférence des États Parties au Traité sur la zone exempte d’armes nucléaires en Afrique (Traité de Pélindaba).

    1. Quelle est la contribution du Maroc en matière de non-prolifération des armes nucléaires ?

    Le Maroc accorde une importance fondamentale à tout ce qui concerne la sûreté, la sécurité et la non-prolifération des armes nucléaires. Présent et actif dans les conférences internationales, les organes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et les forums régionaux et africains, il a signé et ratifié toutes les conventions internationales relatives au Traité de non-prolifération (TNP).

    Il est également parmi les premiers pays qui ont signé et ratifié la Convention sur la sûreté et la sécurité nucléaires de l’AIEA.

    Par ailleurs, grâce au plan stratégie 2017-2021 de l’AMSSNuR, le Maroc été désigné en tant que premier Centre Régional de l’AIEA en Afrique pour le développement des compétences en matière de préparation et de réponse aux situations d’urgence nucléaire ou radiologique.

    Le Maroc a été également nommé en tant que membre de la Commission Internationale des Normes de Sûreté Nucléaires (CNS), un organe permanent composé de 25 hauts responsables et experts nationaux, sur plus de 170 Etats-membres de l’AIEA, ayant pour responsabilité l’établissement des normes et des orientations de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques.

    Cette nomination témoigne de la reconnaissance et de la place dont jouit notre pays en Afrique et à l’échelle internationale dans ces domaines stratégiques de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques.

    1. Quel est le rôle que joue l’AMSSNuR en matière de coopération avec les autres pays africains ?

    Dans le cadre de la politique nationale de coopération Sud-Sud, AMSSNuR œuvre afin de partager l’expérience développée dans ses domaines de compétence avec tous les autres pays africains. Elle vise également à faire bénéficier ces derniers de l’assistance qu’elle reçoit de ses partenaires dont l’infrastructure nucléaire est assez développée.

    Dans le but de promouvoir les capacités humaines et une culture de sûreté en Afrique, AMSSNuR a abrité plusieurs ateliers de formation sur des thématiques liées à l’application de la réglementation de l’AIEA en matière de qualification et d’approbation des colis pour le transport de matières radioactives, la sécurité nucléaire pendant les étapes de la durée de vie des installations nucléaires, etc.

    AMSSNuR a également accueilli, entre autres, 14 stagiaires et responsables africains pour des stages de formation et des visites scientifiques et techniques d’une durée allant de 1 semaine à 2 mois.

    Certes, l’Afrique est confrontée à de nombreux défis, mais, elle regorge aussi de nombreuses opportunités. Je suis fermement convaincu que les pays africains, avec leur expertise et capacités collectives, peuvent obtenir des résultats meilleurs et plus tangibles pour un développement durable, sûr et sécurisé.

    1. Qu’est-ce que le FNRBA?

    En tant que forum réunissant 34 États membres africains de l’AIEA, tous membres du traité de Pelindaba, le FNRBA a été créé en 2009 et officiellement reconnu en tant qu’organisation intergouvernementale régionale en septembre 2019. Son objectif principal est d’améliorer, de renforcer et d’harmoniser la radioprotection, l’infrastructure réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et la culture de sûreté et de sécurité parmi les États-membres africains de l’AIEA.

    Cette coopération sud-sud est indispensable, car il existe de nombreuses applications et pratiques utilisant les techniques nucléaires et radiologiques qui contribuent au développement socio-économique de l’Afrique dans les domaines de la santé, de l’industrie, des mines, de la recherche, etc.

    Le FNRBA s’inscrit, ainsi, dans la continuité des objectifs du traité de Pelindaba qui consistent, notamment, à renforcer le régime de non-prolifération, à promouvoir la coopération dans les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire, à favoriser le désarmement général et complet et à renforcer la paix et la sécurité régionales et internationales.

    Les derniers articles

  • Coopération sino-africaine: Les investissements directs des entreprises chinoises en Afrique ont dépassé 43 milliards de dollars en fin 2020

    Coopération sino-africaine: Les investissements directs des entreprises chinoises en Afrique ont dépassé 43 milliards de dollars en fin 2020

    Les investissements directs des entreprises chinoises en Afrique ont dépassé 43 milliards de dollars en fin 2020, indique un livre blanc publié à l’occasion de la tenue...

  • Enactus Maroc: Les réalisations du programme “Soutenir l’insertion économique des jeunes” mises en lumière à Marrakech

    Enactus Maroc: Les réalisations du programme “Soutenir l’insertion économique des jeunes” mises en lumière à Marrakech

    Un séminaire national destiné à mettre en lumière et à célébrer les réalisations du programme “Soutenir l’insertion économique des jeunes”, avec un...

  • Trois Marocains se qualifient au prix du Livre Cheikh Zayed dans deux catégories

    Trois Marocains se qualifient au prix du Livre Cheikh Zayed dans deux catégories

    Les écrivains marocains Mohamed Noureddine Afaya, Mohamed Dahi et Zhor Karam se sont qualifiés à la 16ème édition du Prix du livre Cheikh Zayed 2021-2022, dans les...

  • Hydroélectricité: Mustapha Bakkoury signe un accord avec EDF

    Hydroélectricité: Mustapha Bakkoury signe un accord avec EDF

    27 novembre 2021  à 17:03
  • Nouveau variant: l’Europe a pris ses précautions

    Nouveau variant: l’Europe a pris ses précautions

    27 novembre 2021  à 17:00
  • Grippe aviaire: Un premier foyer en élevage détecté dans le Nord de la France

    Grippe aviaire: Un premier foyer en élevage détecté dans le Nord de la France

    27 novembre 2021  à 16:54
  • Azoulay: La pédagogie de la diversité au cœur de la modernité de notre société

    Azoulay: La pédagogie de la diversité au cœur de la modernité de notre société

    27 novembre 2021  à 16:53
  • Ifrane: Un partenariat pour promouvoir la formation et la recherche sur les civilisations arabo-musulmane, amazighe et juive

    Ifrane: Un partenariat pour promouvoir la formation et la recherche sur les civilisations arabo-musulmane, amazighe et juive

    27 novembre 2021  à 16:51
  • Covid-19: Le Maroc a pris les mesures nécessaires pour intervenir face au variant Omicron

    Covid-19: Le Maroc a pris les mesures nécessaires pour intervenir face au variant Omicron

    27 novembre 2021  à 16:49