[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Mohammedia: “Samara”, un Sobriquet Devenu Marque de Mode Grâce à l’INDH

LA VÉRITÉ


Grâce à un soutien financier de 100.000 dirhams, obtenu en 2021 de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), Samira Wafik, entrepreneuse à Mohammedia, a monté un atelier de textile qui compte aujourd’hui 10 employés.

Mieux, Samira a créé sa propre marque déposée de mode “Samara Brand”. Sur le net, à travers un site dédié et sur les réseaux sociaux, elle vend ses produits au Maroc et à l’international, et ambitionne de lancer prochainement un point de vente. Une véritable success story signée “INDH“.

Samira Wafik, titulaire d’un master en Achat & Logistique, a fait une carrière de près 17 ans en industrie automobile, partagée entre le Maroc et la France. Mais elle n’a pas hésité un seul instant quand elle a su que grâce au programme “Amélioration du Revenu et Inclusion Économique des jeunes” (ARIEJ) de l’INDH, elle pouvait enfin réaliser son rêve d’enfance: lancer sa propre marque de haute couture.

Ainsi, formation et coaching assurés par le Centre préfectoral d’appui à l’entreprenariat à Mohammedia, puis soutien financier et accompagnement post-création, Mme Wafik a relevé le défi en lançant, en 2022, sa propre marque du prêt-à-porter spécialisée dans les habits pour femmes voilées et accessoires de mode, inspirés de l’artisanat marocain tout en s’adaptant à l’esprit des tendances actuelles.

Le nom de la marque de Samira provient de son surnom d’enfance “Samara”. Et sa passion pour le stylisme et le modélisme elle la tient de sa maman, tailleuse de métier.

“L’INDH m’a aidé à réaliser un rêve d’enfance qui me tenait à cœur et qui ne m’a jamais quitté, celui de lancer ma marque de mode”, souligne Samira Wafik. “Tout a commencé avec et grâce à l’INDH. J’ai profité d’une formation pratique dans la gestion des entreprises, pour ensuite bénéficier du soutien financier et de l’accompagnement qui n’a pas cessé depuis plus d’un an et demi”, ajoute cette entrepreneuse dans une déclaration à la MAP.

Aujourd’hui, l’atelier “Samara” a une capacité de production journalière de 1000 pièces, en fonction des références, avec un modèle économique basé sur la maîtrise de l’ensemble du process, allant de la conception initiale des modèles, à la livraison, en passant par toutes les autres étapes, favorisant ainsi un rapport qualité/prix compétitif dans un domaine d’activité marquée par une concurrence assez rude.

Et ce n’est pas tout. “Grâce aux perspectives offertes par l’INDH et son soutien indéfectible, difficile de se contenter des petits rêves des débuts. Je porte désormais l’ambition de faire rayonner le Made in Morocco et de concurrencer des marques mondiales”, note cette mère de deux fillettes, qui fait de la patience et de la persévérance sa devise de vie.

En plus du soutien et de l’accompagnement, la marque “Samara” a profité de la participation aux foires organisées par l’INDH visant à encourager la commercialisation de la production locale.

Quelque 115 personnes ont bénéficié de la subvention de l’INDH pour l’axe Entreprenariat à Mohammedia depuis 2021, selon les statistiques de la préfecture de la ville.

Le programme “ARIEJ” conçu dans le cadre de la troisième phase de l’INDH (2019-2023), s’articule autour d’une nouvelle génération de projets d’inclusion économique des jeunes.

 


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]