[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Mawazine 2024 : Latifa Raafat transporte le public dans l’âge d’or de la chanson marocaine

Hamza MRABET


La 19ème édition du festival Mawazine Rythmes du Monde a mis à l’honneur, vendredi soir sur la scène de Salé, la chanson marocaine en accueillant l’incontournable Latifa Raafat, qui a gratifié, pendant deux heures, un large public de chefs-d’œuvre intemporels de son vaste répertoire musical, ravivant ainsi les souvenirs de ses fidèles admirateurs.

 

Portant fièrement une robe rouge frappée d’un pentagramme vert, les emblèmes du drapeau national, la chanteuse a inauguré cette soirée musicale exceptionnelle en interprétant “Yabladi Aishi”, chanson culte de feu Mahmoud El Idrissi.

 

Puis, dans une mise en scène presque onirique, elle a savamment mêlé le parfum des mélodies à l’amour de la Patrie pour égayer, au gré des ondulations de sa voix mélodieuse, un auditoire uni par la même passion: l’attachement à la musique marocaine authentique.

 

Sur le sable de la plage de Salé, Latifa Raafat a interprété avec brio un florilège de chansons puisées dans son riche répertoire, telles que “Touahachtak Bzaf” et “Mghayara”, connues et chantées en chœur par le public.

 

La diva de la chanson marocaine a fait vibrer la scène avec des paroles de chansons désormais gravées dans la mémoire de toute une génération qui a grandi au son de ces mélodies, ravivant ainsi des liens nostalgiques avec l’âge d’or de la musique marocaine.

 

Au gré des partitions, elle a fait vibrer la scène, entraînant le public à chanter avec elle, au détour de brèves pauses dont elle est seule à connaître les secrets, pour tendre le micro à l’audience, avant de ranimer l’ambiance avec des chansons telles que “Khallini Baeed” et “Rani Jay”.

 

S’adressant au public, Latifa Raafat a souligné que sa participation au festival “Mawazine – Rythmes du Monde” représente une opportunité précieuse pour renouer avec ses fans, exprimant sa gratitude aux organisateurs et aux spectateurs.

 

Habituée des grandes manifestations, l’artiste a enchanté le public tout au long du spectacle, au milieu d’une grande interaction qui reflète le raffinement du peuple marocain dans son appréciation de l’art authentique, le temps d’une soirée féerique où la mélodie exquise, les paroles poignantes et l’interprétation magistrale ont fait bon ménage.

 

Latifa Raafat compte à son actif un parcours artistique exceptionnel qui a débuté dans les années quatre-vingt. Une des voix marocaines les plus célèbres, elle représente le symbole d’authenticité et de attachement à l’identité marocaine.

 

Elle a débuté sa carrière artistique à un très jeune âge, en enregistrant sa première chanson en 1982. En 1985, elle remporte le titre de meilleure chanteuse marocaine avec son tube “Khoyi Khoyi”, qui propulsera sa carrière, avant de marquer le répertoire musical national avec d’autres titres célèbres, comme “Mghayara”, “Ana Fi Aarek Ya Yema”, “Dounia”, “Ya Hli Ya Achrani”, et “Alhamdulillah”.

 

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 19ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde (21-29 juin) est organisée par l’Association Maroc Cultures, sous le signe de “la diversité et de la fête”.

 

Cette manifestation artistique annuelle offre une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et de Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et des artistes de renom.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]