laverite.ma

Marrakech: Un carrefour par excellence des débats sur des questions internationales cruciales

INTERNATIONAL Z- NEWSLETTER (apm) / 19 décembre 2019
Marrakech: Un carrefour par excellence des débats sur des questions internationales cruciales

Lieu privilégié et prisé pour l’organisation des grands événements nationaux et internationaux, la ville de Marrakech a été, au cours de l’année qui s’achève, le carrefour par excellence d’une série de conférences et manifestations d’envergure autour de questions cruciales qui intéressent la communauté internationale.

En effet, fidèle à sa vocation et à son statut de destination des grands foras internationaux, Marrakech a abrité en 2019 une multitude d’événements de haute facture, axés sur des thématiques d’une extrême importance, allant de la sécurité hydrique à la mobilité durable, en passant la sécurité nucléaire, la sécurité en Afrique et les enjeux et défis auxquels est confronté le Sud.

La ville impériale été ainsi à l’heure, du 1er au 3 octobre, avec le Sommet international sur la Sécurité Hydrique, rehaussé par la présence de plus de 500 participants, dont des ministres et responsables chargés du secteur de l’Eau, des acteurs institutionnels et financiers, des experts nationaux et internationaux dans les secteurs public et privé, ainsi que des représentants de la société civile.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce Conclave de grande envergure a été l’occasion de débattre des différents aspects de la problématique de l’eau, à l’échelle locale, régionale et mondiale, et particulièrement des défis liés à l’insécurité hydrique.

Ce sommet, qui s’inscrivait dans le processus des événements préparatoires du 9è Forum Mondial de l’Eau prévu en mars 2021 à Dakar, au Sénégal, visait, entre autres, à maintenir le momentum politique et rehausser l’engagement des décideurs en faveur de la sécurité hydrique, à renforcer la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) afin d’assurer le développement rural, et à porter une attention particulière aux régions les plus vulnérables à l’insécurité hydrique, notamment l’Afrique.

La ville des « Sept Saints » a été également au rendez-vous, du 12 au 14 octobre, avec la 12è édition de la World Policy Conference (WPC), marquée par la participation d’un parterre d’éminentes personnalités du monde de la politique, de l’économie et des médias, outre des académiciens, des experts, des chercheurs et leaders d’opinions issus des cinq continents.
Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la WPC a réussi à assurer une diversité des points de vue, une pluralité des débats et des échanges riches, fructueux et de haute qualité, permettant à tous les publics concernés de porter une réflexion pertinente sur les préoccupations et bouleversements incessants que connaît le monde actuellement.

Les travaux de cette 12ème édition ont porté essentiellement sur les enjeux de la technologie dans la société et en politique, les cyberpuissances, la cybermenace, l’énergie et l’environnement, ainsi que sur les perspectives économiques et politiques, le commerce, l’investissement direct et la confiance, mais aussi sur l’avenir du système monétaire international, l’arme du droit et la mondialisation.

Fidèle à vocation en tant que de terre de rencontres, Marrakech a abrité, du 4 au 6 octobre, la session d’automne de la 18ème Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (AP-OSCE).
La tenue de cette Assemblée pour la première fois en dehors de l’espace géographique de l’Organisation est venue couronner les relations solides de coopération tissées entre le Parlement marocain et l’AP-OSCE.

L’organisation au Maroc de cet événement, qui représente une étape nouvelle dans la consolidation du statut de « partenaire pour la coopération » dont jouit l’institution législative marocaine auprès de l’Assemblée, se veut une reconnaissance de la place de choix qu’occupe le Maroc dans l’espace méditerranéen, ainsi qu’en termes de dialogue stratégique Nord-Sud. Elle est révélatrice aussi de l’engagement résolu du Royaume dans la lutte contre les menaces dont fait l’objet la région et le monde entier, particulièrement le terrorisme, la migration illégale, le crime organisé transfrontalier, le trafic d’êtres humains et le dérèglement climatique.

Toujours au cours du mois d’octobre, Marrakech a été au rendez-vous (du 1er au 4), avec la 3ème Conférence Internationale des Régulateurs sur la Sécurité Nucléaire, avec la participation de plus de 350 experts et responsables représentant une centaine de pays, dont 35 Etats Africains.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette Conférence internationale, organisée par l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) en collaboration avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), a permis notamment au Maroc d’assurer le lien entre les différents pays présents à travers la promotion de la coopération internationale, et de se positionner parmi les chefs de file mondiaux dans le domaine de la sécurité nucléaire.

Quatre jours durant, les participants ont ainsi traité des nouveaux défis auxquels font face les Etats et organisations internationales pour endiguer les menaces d’actes malveillants susceptibles de mettre en danger la sécurité des matières nucléaires ou d’autres sources radioactives qui pourraient avoir des effets néfastes sur l’Homme, la société et l’environnement.

La cité ocre a été, d’autre part, à l’honneur, le 26 novembre, avec la 3ème Conférence Internationale sur la Mobilité Durable, marquée par la participation d’acteurs politiques et institutionnels ainsi que d’experts en la matière venus d’une quarantaine de pays, pour partager les expériences et capitaliser sur les bonnes pratiques autour de la sécurité, du transport et de la mobilité durable.

Cette manifestation a été l’occasion d’échanger sur les conclusions de la COP24 au regard des thématiques liées à la mobilité durable et aux objectifs de réduction de GES, et de favoriser le dialogue et la réflexion entre les parties prenantes.

A l’instar des années précédentes, la ville ocre a accueilli, les 8 et 9 février, la 10ème Conférence internationale « Marrakech Security Forum/ »AfricaSec 2019 », avec la participation d’un aréopage d’experts, de dirigeants d’organisations internationales et de responsables civils et militaires, venus de plusieurs pays.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement avait pour objectifs d’établir un état des lieux actuel de la sécurité en Afrique, de mettre en lumière les défis auxquels doit faire face le Continent et surtout, d’analyser, de débattre et d’échanger les expériences et expertises dans ce domaine.

Enfin, les yeux étaient rivés sur la cité ocre alors qu’elle abritait, du 12 au 14 décembre, la 8ème Conférence internationale annuelle « Atlantic Dialogues », qui se veut une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis et problématiques communs.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce Conclave de haut niveau, initié par le « Policy Center for the New South » (PCNS), a connu la participation de 486 invités de 61 nationalités, venus débattre et échanger autour de la thématique « Le Sud en période de tourmente ».

Cette 8ème Conférence, dont les travaux ont été marqués du sceau de la diversité, de l’ouverture et de la franchise, avec à la clé des débats passionnés, a été ponctuée par la publication de la 6ème édition du Rapport annuel « Atlantic Currents » qui offre une perspective du Sud sur les enjeux globaux et atlantiques.

Au cours de cette édition, plusieurs panels de haut niveau ont été animés par des personnalités de premier plan, parmi lesquelles l’ancien Président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

D’autres thématiques d’ordre politique, économique ou sociétal ont été également abordées, comme la montée des populismes, la crise de la démocratie, la question des réfugiés, sans oublier le climat et l’énergie, « la technologie, le bien-être et les inégalités », la « prochaine crise financière internationale » ou encore les « chances de survie » du système régulé du commerce mondial, suscitant l’intérêt des participants.

En abritant chaque année une série d’événements d’une grande facture, Marrakech confirme de plus en plus sa stature de haut lieu de rencontres, de coexistence et d’ouverture, et conforte ainsi sa place privilégiée au sein du club sélect des grandes destinations mondiales, connues pour l’accueil de ce genre de foras et de manifestations d’envergure et de débats et échanges autour des questions stratégiques qui intéressent et préoccupent la communauté internationale.

Mohamed KOURSI

 

VOS RÉACTIONS