• Version PDF
  • Coronavirus au Maroc live inf

  • Cas confirmés

    1120087

  • Décès

    15270

  • Guéris

    1049166

  • Dernière mise à jour: 27 janvier à 19:05

    Par:  

    LA VÉRITÉ / MAP

  • 28 octobre 2021  à 19:06
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • SOCIÉTÉL’ostréiculture à Oualidia, un secteur prometteur et levier important de développement local

    L’ostréiculture à Oualidia, un secteur prometteur et levier important de développement local
    L'ostréiculture à Oualidia

    L’ostréiculture à Oualidia, dans la province de Sidi Bennour, constitue un secteur de production important et un levier pour le développement local qui contribue indéniablement à la promotion du tourisme local.

    La lagune de Oualidia abrite, en effet, un écosystème idéal pour la culture de mollusques, notamment les huitres, avec une superficie de parcs d’ostréiculture estimée à 700 hectares, dont 7 parcs actifs et 4 unités homologuées sur le plan sanitaire pour la purification et la commercialisation des mollusques.

    Selon le délégué provincial de la pêche maritime, Noureddine El Issaoui, une série de mesures ont été entreprises, conformément à la stratégie nationale Halieutis, relative au secteur de la pêche maritime, en vue de pérenniser les ressources halieutiques à travers la création de l’agence nationale pour le développement de l’aquaculture en 2011, qui veille sur la production et la commercialisation à partir des zones classées de la lagune de Oualidia, et ce du passage obligé des huitres collectées par la station de purification homologuée, jusqu’à leur arrivée au point de vente autorisé.

    Ainsi, trois services administratifs veillent sur la gestion du secteur de l’ostréiculture dans la région, à savoir la délégation de la pêche maritime à El Jadida, le service vétérinaire provincial, et l’institut national de la pêche maritime. L’ensemble de ces services incitent le consommateur à s’assurer lors de l’achat des mollusques (notamment les huitres) de leur origine et de veiller à les acheter dans les points de vente autorisés.

    La ville de Oualidia est ainsi connue pour sa production de mollusques en général, et des huitres en particulier, qui se caractérisent par leur qualité au niveau national et mondial, et marquées par une demande accrue notamment après la levée de l’interdiction sur la collecte et la vente des coquillages dans les deux zones dédiées à cette culture à Ras El Badouza (province de Safi), et Dar Lhamra et Sidi Moussa relevant de la commune rurale de Ouled Ghanam (province d’El Jadida).

    L’ensemble des indicateurs et recherches montrent une amélioration notable au cours des dernières années dans la production des huitres, qui est passée de 5 tonnes en 2014 à plus de 50 tonnes en 2019.

    La ville de Oualidia et les zones de Dar Lhamra et Sidi Moussa comptent plusieurs parcs d’ostréiculture, outre l’élevage d’autres types de mollusques.

    Selon un employé d’un de ces parcs d’ostréiculture, les producteurs importent les œufs de France pour les cultiver dans les parcs pendant deux mois avant de les délocaliser à nouveau pour une période de deux à trois ans avant la collecte.

    Et d’ajouter qu’avant la consommation, les huitres sont purifiées en deux temps, avant d’être répertoriées et cataloguées par calibre.

    En vue de la préservation de cette ressource halieutique de la région, plusieurs projets ont été réalisés, notamment la création d’un système d’évacuation des eaux usées, une station de traitement des eaux usées à Oualidia et une autre pour récupérer les eaux de pluies et les dévier loin de la lagune, outre la planification d’un autre projet visant l’amélioration de l’hydrodynamique des eaux de la lagune.

    Selon Hamou Bouknifi, responsable à l’institut national de la pêche maritime, les mollusques sont l’objet d’un grand engouement à Oualidia, avec une production qui a atteint 53,61 tonnes en 2019 et des recettes de 2.144.400 dirhams. Mais la production a reculé en 2020, à cause de l’impact négatif de la pandémie du Covid-19, à 30,22 tonnes et des recettes de 1.208.800 Dh.

    Et d’ajouter que la production de mollusques, en particulier les huitres, est principalement destinée au marché national. Le secteur emploie aussi quelque 80 hommes et femmes à plein temps, outre une quarantaine de saisonniers.

    Les derniers articles

  • Les astronomes s’interrogent sur un étrange “objet” découvert dans la Voie lactée

    Les astronomes s’interrogent sur un étrange “objet” découvert dans la Voie lactée

    Les astronomes australiens ont découvert un astre étrange dans la Voie lactée, qui émet un rayonnement électromagnétique à un rythme inhabituellement long : cette...

  • Le roi Mohammed VI lance les travaux de la plus grande unité industrielle de fabrication de vaccins en Afrique

    Le roi Mohammed VI lance les travaux de la plus grande unité industrielle de fabrication de vaccins en Afrique

    Le Roi Mohammed VI, a présidé, jeudi à la province de Benslimane (Région de Casablanca-Settat), la cérémonie de lancement des travaux de réalisation d’une usine de...

  • France: Des dizaines de milliers de manifestants réclament des hausses de salaire

    France: Des dizaines de milliers de manifestants réclament des hausses de salaire

    “Tout augmente, sauf nos salaires!”: plusieurs dizaines de milliers d’employés du privé, fonctionnaires, retraités ou lycéens ont manifesté jeudi en France...

  • Pétrole et gaz: les investissements doivent croître de 5% par an pour satisfaire la demande

    Pétrole et gaz: les investissements doivent croître de 5% par an pour satisfaire la demande

    27 janvier 2022  à 21:06
  • Énergie: les investissements dans la transition ont fortement progressé en 2021, selon BNEF

    Énergie: les investissements dans la transition ont fortement progressé en 2021, selon BNEF

    27 janvier 2022  à 21:04
  • États-Unis: Majid El Bouazzaoui nommé jury pour le défi «Solv[ED] Youth innovation challenge» de MIT Solve

    États-Unis: Majid El Bouazzaoui nommé jury pour le défi «Solv[ED] Youth innovation challenge» de MIT Solve

    27 janvier 2022  à 18:48
  • L’INDH voit grand pour les écoliers de Tarfaya

    L’INDH voit grand pour les écoliers de Tarfaya

    27 janvier 2022  à 18:46
  • INDH à Youssoufia: Le transport scolaire, un outil indispensable de lutte contre le décrochage scolaire en milieu rural

    INDH à Youssoufia: Le transport scolaire, un outil indispensable de lutte contre le décrochage scolaire en milieu rural

    27 janvier 2022  à 18:44
  • Conseil économique, social et environnemental: Lancement de la plateforme numérique participative “Ouchariko”

    Conseil économique, social et environnemental: Lancement de la plateforme numérique participative “Ouchariko”

    27 janvier 2022  à 18:42