[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

L’ONU alerte sur un risque imminent de famine à Gaza

Le Conseil de sécurité alerte sur une "famine imminente" à Gaza

LA VÉRITÉ


Le Conseil de sécurité de l’ONU a mis en garde jeudi contre la “menace de la famine” qui plane sur la bande de Gaza, déjà aux prises avec une situation humanitaire “catastrophique”.

Dans une déclaration à la presse, l’instance exécutive de l’ONU a réitéré sa demande d’autoriser, de faciliter et de permettre l’acheminement immédiat, sûr et sans entrave d’une aide humanitaire à grande échelle directement à la population civile dans l’ensemble de l’enclave palestinienne.

Appelant au plein respect du droit international, y compris le droit international humanitaire, le Conseil a renouvelé son appel en faveur d’un cessez-le-feu et à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages.

L’instance onusienne a, par ailleurs, appelé au plein respect du statut protégé des travailleurs, des installations et des opérations humanitaires en vertu du droit international, et à se conformer aux mécanismes de notification humanitaire et de déconfliction.

Lors d’une audition mercredi, Samantha Power, la directrice de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), a averti le Congrès du risque de famine dans le nord de Gaza. Selon les agences de l’ONU, plus de deux millions de Palestiniens pourraient bientôt faire face à une faim extrême.

Mme Power a déclaré qu’une famine semblait avoir commencé selon une évaluation de l’Initiative mondiale de classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC), un collectif d’agences des Nations Unies et d’agences de secours, dont elle a qualifié la méthodologie de solide.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]