Take a fresh look at your lifestyle.

L’INDH voit grand pour les écoliers de Tarfaya

LA VÉRITÉ / MAP


Si l’appui à l’enseignement préscolaire en milieu rural défavorisé ne cesse de croitre partout au Maroc ces dernières années, c’est bien là une illustration de l’action menée par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en vue d’investir dans l’apprentissage précoce.

Et à l’heure où la généralisation de l’enseignement préscolaire est érigée au rang de priorité nationale, la troisième phase de l’INDH a fait le pari d’impulser le capital humain des futures générations pour l’accompagnement de l’individu depuis la petite enfance et tout au long de son cycle de vie.

A Tarfaya, comme dans d’autres provinces du Royaume, les projets INDH dans ce domaine sont devenus au fil des années de véritables espaces pédagogiques, de promotion des talents des écoliers et de rencontres là où cela manquait cruellement.

L’école d’Amgriou, un village de pêcheurs situé dans la commune de Tah, en est l’exemple le plus évident. Au sein de cet établissement primaire, deux classes ont été créées pour refléter à merveille cet engagement de l’INDH visant à améliorer et faciliter l’accès du plus grand nombre d’enfants à des structures d’accueil de qualité.

Cette unité d’enseignement préscolaire, construite en 2019 pour un coût de 89.000 dirhams, vise à apporter un concours précieux au développement socio-cognitif, physique, psychomoteur des petits écoliers, ainsi qu’à leur éveil intellectuel, a déclaré Soufiane Midiaa, cadre de la division de l’action sociale de la province de Tarfaya, chargé du suivi et de l’évaluation des projets de l’INDH.

Il a noté que la réalisation de cette unité, dont l’équipement a mobilisé 25.000 dirhams, avec un coût de gestion annuel estimé à 55.000 dirhams, fait partie de la stratégie de l’Initiative portant sur la lutte contre les déperditions scolaires, la promotion de l’accès à l’école primaire et l’amélioration globale de la trajectoire scolaire.

La province de Tarfaya compte 7 projets de ce genre, dont 2 sont en cours de réalisation, dans les communes de Daoura et d’Akhfenir, a fait savoir M. Midiaa, ajoutant que ces unités d’enseignement préscolaire contribuent in fine à l’amélioration de l’indice national de capital humain, en accroissant la durée moyenne de scolarisation, composante clé de l’indice du capital humain (ICH).

Il s’agit là d’agir sur la disponibilité d’une offre préscolaire dans les zones rurales et reculées, de veiller à la qualité de l’offre préscolaire pour pallier l’hétérogénéité des systèmes actuels, de renforcer, si nécessaire, la prise de conscience des parties prenantes à l’importance de l’enseignement préscolaire afin d’augmenter la demande de la part des parents, notamment concernant la scolarisation des filles.

Force est de constater que les actions de l’INDH ne se limitent pas seulement au soutien du préscolaire. Le comité provincial de développement humain (CPDH) de Tarfaya a décidé en 2020 l’acquisition de deux moyens de transports pour un montant global de 700.000 dirhams (soit 350.000 dirhams pour chacun). Ces moyens de transport assurent le déplacement des collégiens originaires du village d’Amgriou et du centre de Tatah vers la ville de Tarfaya, a indiqué M. Midiaa.

Le CPDH a également mobilisé 614.123 dirhams pour l’acquisition de vélos au profit des élèves de la province en situation précaire au titre de l’année 2020.


À lire aussi
commentaires
Loading...