[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Limogé par OpenAI, le créateur de ChatGPT embauché par Microsoft

LA VÉRITÉ


Microsoft a annoncé, lundi, embaucher Sam Altman, l’ancien directeur général d’OpenAI, la société à l’origine du robot ChatGPT, trois jours après l’annonce de son limogeage. Sam Altman et Greg Brockman, tous deux cofondateurs d’OpenAI, “vont rejoindre, avec d’autres collègues, Microsoft pour diriger une nouvelle équipe de recherche dans l’AI”, a écrit le patron du groupe informatique américain, Satya Nadella, sur X (ex-Twitter).

“Nous restons engagés dans notre partenariat avec OpenAI et nous avons confiance dans la feuille de route prévue pour notre produit”, a ajouté M. Nadella.

Peu après, l’entrepreneur américain Emmett Shear, cofondateur de la plateforme Twitch qu’il a dirigée jusqu’en mars, a annoncé devenir le nouveau dirigeant par intérim d’OpenAI.

“J’ai accepté ce poste parce que je crois qu’OpenAI est l’une des entreprises les plus importantes qui soient actuellement”, a-t-il souligné, tout en s’engageant pour les 30 prochains jours à éclaircir les raisons du départ de Sam Altman et à “réformer l’équipe de direction (…) pour en faire une force capable d’obtenir des résultats pour nos clients”.

Ces annonces surviennent après un week-end tumultueux: le conseil d’administration d’OpenAI a créé la surprise en annonçant le renvoi avec effet immédiat de Sam Altman à la suite d'”une procédure d’examen délibératif par le conseil, qui a conclu qu’il n’avait pas toujours été franc dans ses communications avec le conseil, faisant entrave à sa capacité à remplir ses responsabilités”.

Plusieurs responsables de l’entreprise fondée fin 2015 ont depuis annoncé leur démission, en particulier le président du conseil d’administration Greg Brockman.
[20/11, 16:08] Fayçal El Amrani: Feu vert au budget de l’UE pour 2024
Economie et finances / Monde
Bruxelles, 20/11/2023 (MAP) – Le Conseil de l’Union européenne (UE) a annoncé, lundi, avoir approuvé le projet de budget général annuel de l’UE pour 2024, tourné vers “la relance économique et les transitions écologique et numérique”.

Ce projet commun de budget, qui a été approuvé le 11 novembre dans le cadre des négociations menées entre le Conseil et le Parlement européen, fixe à 189.385,4 millions d’euros le montant total des engagements et à 142.630,3 millions d’euros le montant total des paiements, a précisé le Conseil dans un communiqué.

Les engagements sont des promesses juridiquement contraignantes de dépenses dans des activités qui sont mises en œuvre sur plusieurs années. Les paiements visent, quant à eux, les dépenses résultant d’engagements contractés pendant l’exercice en cours ou les exercices précédents.

Par ailleurs, une marge de 360 millions d’euros a été maintenue disponible sous les plafonds de dépenses du cadre financier pluriannuel en vigueur pour la période 2021-2027, afin de permettre à l’UE de “répondre à des besoins imprévus”, a souligné la même source.

Selon le Conseil, le budget de l’année prochaine “reflète très clairement les principales priorités de l’UE, notamment la relance économique et les transitions écologique et numérique, et répond au contexte géopolitique actuellement difficile”.

“Je me réjouis que nous soyons parvenus à un accord sur le budget de l’année prochaine. Il nous donnera les moyens de nous concentrer sur les domaines prioritaires de l’UE, tout en conservant une marge de manœuvre financière suffisante pour faire face à des circonstances imprévues”, a déclaré à cet égard Esperanza Samblás, secrétaire d’État espagnole et négociatrice en chef du Conseil pour le budget 2024 de l’UE.

Ce budget représente “une approche réaliste tenant compte du contexte économique et géopolitique actuel, des intérêts des contribuables et de la nécessité de pouvoir faire face aux nouveaux défis susceptibles d’apparaître en 2024”, a-t-elle assuré.

L’adoption du budget sera déclarée par le Parlement européen dès que ce dernier aura lui aussi approuvé le projet commun. Le Conseil et le Parlement disposent chacun d’un délai de quatorze jours à compter du 11 novembre 2023 pour l’approuver.

 


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]