laverite.ma

Les Centres d’orientation et de formation des jeunes de Khénifra: Les clés d’un meilleur avenir professionnel pour les jeunes de la province

SOCIÉTÉ Z- NEWSLETTER (apm) / 13 février 2020
Les Centres d’orientation et de formation des jeunes de Khénifra: Les clés d’un meilleur avenir professionnel pour les jeunes de la province

Les Centres d’orientation et de formation des jeunes de Khénifra constituent un « nouveau jalon » dans le processus d’édification d’un système de développement intégré en faveur des jeunes favorisant leur parfaire inclusion socio-économique et professionnelle.

Ces centres mis en place dans le cadre de la troisième Phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) et plus précisément dans son troisième programme relatif à l’amélioration du revenu et à l’inclusion économique des jeunes viennent souffler un nouveau vent d’espoir pour les jeunes de la province dans la mesure où, leur action est axée sur l’investissement dans le capital humain des jeunes et dans l’amélioration de leurs revenus.

A travers cet investissement prometteur, l’INDH entend contribuer à relever le défi de l’inclusion économique des jeunes par une approche intégrée visant à améliorer leur employabilité, la création de la valeur ajoutée au niveau local et assurer la pérennité des projets, par le biais d’un ensemble d’outils et de dispositifs facilitant l’intégration économique des jeunes en tant que défi majeur de développement.

Créés dans les communes d’Aguelmous, de Mrirt, de Lakbab et de Khénifra pour un montant global de 550 mille DH, les quatre Centres disposent, chacun, d’une salle d’accueil dédiée à la réception des jeunes en quête d’informations sur leurs projets futurs, une salle d’écoute pour les jeunes porteurs de projets, une salle d’entretien individuel ainsi qu’une salle de formation, laquelle permet de regrouper l’ensemble des bénéficiaires pour leur permettre de bénéficier de formations adaptées aux besoins du marché du travail et de dispenser aux jeunes apprenants les compétences transversales « soft skills » aujourd’hui indispensables pour mieux appréhender le marché de l’emploi.

Dans une déclaration à la MAP, le chef de la Division de l’Action Sociale (DAS) à la province de Khénifra, Mohamed Ziani, a fait savoir que ces nouvelles structures mises en place dans le cadre de la troisième phase de l’INDH s’inscrivent dans le sillage de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales tendant à relever le défi de l’inclusion économique des jeunes, par une approche intégrée visant à améliorer leur employabilité, la création de la valeur au niveau local ainsi que la mise à leur disposition d’outils, de dispositifs et de moyens favorisant leur auto-emploi ou leur emploi direct.

Les quatre centres ambitionnent de former des jeunes davantage orientés vers l’auto- emploi et la création d’entreprises à forte valeur ajoutée au niveau local, a souligné M. Ziani, relevant que l’INDH contribuera à l’identification et au soutien des filières porteuses de valeur au niveau local et s’emploiera à accompagner l’ensemble des jeunes porteurs des projets prometteurs pour la région.

Il a, en outre, fait savoir que les jeunes les plus en difficulté pourront bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans le cadre des activités de ces centres, indiquant que les formateurs chargés d’accompagner les jeunes porteurs de projets s’assureront de la prise en compte des aspirations de ces jeunes de manière à leur permettre de concrétiser leurs projets professionnels en tenant compte de la réalité économique de la province et sur la base d’étude de faisabilité.

Les Centres mis en place en partenariat avec l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) en vue d’accompagner les jeunes dans leur recherche d’un emploi durable, s’assignent pour but de soutenir les jeunes entrepreneuses et entrepreneurs, d’améliorer leur employabilité, en particulier grâce à des formations de courte durée parfaitement adaptées au contexte local.

Pour sa part, Issam Amhajar, formateur au Centre d’orientation et de formation des jeunes de la commune d’Aguelmous a souligné que les formations dispensées au niveau de ce centre en partie, sont basées sur une approche intégrée favorisant la création d’emploi surtout en milieu rural, soulignant que l’emploi des jeunes constitue un important défi local à relever dans les années à venir notamment, avec l’entrée massive de jeunes diplômés actifs et davantage exigeants en termes de qualité d’emploi et de salaire.

Après le succès fulgurant de la première et deuxième phases de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), la troisième phase de ce chantier d’envergure, semble tourner vers une nouvelle vision porteuse d’espoir et combien même structurante car, reposant sur quatre programmes cohérents et complémentaires.

L’INDH s’adresse à toutes les catégories sociales avec à leur tête, les générations à venir, dans une logique d’équité et d’égalité des chances dans l’objectif de réduire les écarts sociaux et les disparités sectorielles dans le Royaume, le tout dans le cadre d’une approche participative basée sur la gouvernance et la bonne gestion.

Par Nouamane LABIDI

 

VOS RÉACTIONS