laverite.ma

Le rapprochement entre le Maroc et la Jordanie dans divers domaines, catalyseur pour fortifier la coopération bilatérale

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (apm) / 14 janvier 2020
Le rapprochement entre le Maroc et la Jordanie dans divers domaines, catalyseur pour fortifier la coopération bilatérale

Le rapprochement étroit entre le Maroc et la Jordanie dans divers domaines, les intérêts communs et les liens solides unissant les deux pays sont des facteurs fondamentaux favorisant l’établissement de relations économiques fortes entre les deux royaumes, a indiqué lundi à Amman Mohamed Bachiri, président par intérim de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Les possibilités d’intégration entre les économies des deux pays offrent des opportunités pour établir des partenariats industriels réussis, dynamiser les investissements dans les deux sens et créer une valeur commune et des emplois locaux, a souligné M. Bachiri au cours des travaux du Forum jordano-marocain sur l’investissement, organisé à Amman par l’Association des hommes d’affaires jordaniens en coopération avec l’Association des banques de Jordanie, la CGEM et le Groupement interprofessionnel des banques marocaines.

Il a souligné, à cet égard, la nécessité de relever tous les défis et de saisir ces opportunités pour approfondir le partenariat et intensifier les investissements entre les deux pays.

M. Bachiri a également appelé à renforcer l’interdépendance économique entre les deux royaumes, en travaillant à assouplir les restrictions à l’exportation et à l’importation, à intensifier le commerce intra-régional, notamment pour les produits alimentaires, agricoles et industriels, et à transformer la concurrence en un gain commercial conjoint pour améliorer les perspectives de coopération.

Il a aussi mis l’accent sur l’importance majeure d’établir des investissements communs, de rechercher des solutions aux obstacles posés et de développer des opportunités commerciales pour les petites et moyennes entreprises, à la lumière de l’identification des secteurs prioritaires dans le développement économique des deux pays.

Il a d’autre part mis en lumière la diversité et l’ouverture de l’économie marocaine aux économies du monde, soulignant que le Maroc a des accords de libre-échange avec 65 pays, en plus de l’accord de Kigali sur « la zone de libre-échange continentale africaine », ce qui a assuré à l’économie nationale un vaste marché avec plus de deux milliards et demi de consommateurs.

Le Maroc a adopté un ensemble de stratégies et de programmes sectoriels visant à renforcer l’offre marocaine exportable et à rendre l’économie nationale plus adaptée aux exigences du système commercial mondial, notamment en ce qui concerne des secteurs comme l’industrie automobile, l’aéronautique, les industries électroniques et l’innovation, a-t-il rappelé.

L’organisation de ce forum, qui vise à consolider les relations économiques et commerciales entre les deux pays et à promouvoir les échanges, fait suite à la visite de travail et d’amitié que le roi de Jordanie Abdallah II avait effectuée au Maroc les 27 et 28 mars 2019.

 

VOS RÉACTIONS