laverite.ma

Le Maroc jouit du plus haut degré de stabilité dans une région en turbulence

SOCIÉTÉ Z- NEWSLETTER (apm) / 30 janvier 2020
Le Maroc jouit du plus haut degré de stabilité dans une région en turbulence

Le Maroc est un pays qui jouit du plus haut degré de stabilité dans une région en proie à des turbulences, a indiqué Gideo Chitanga, spécialiste des questions africaines.

Outre sa stabilité, le Maroc a atteint un niveau de développement qui renforce sa position sur la scène africaine, a noté l’analyste lors d’un débat diffusé mercredi-soir par la chaine de télévision publique sud-africaine (SABC).

Il s’agit d’un pays fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA, prédécesseur de l’Union africaine) qui avait quitté cette organisation suite à une injustice commise à l’égard de son intégrité territoriale, a indiqué l’analyste.

Le retour du Maroc au sein de l’UA, acté lors du sommet de l’organisation panafricaine tenu en 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), témoigne de l’attachement du Royaume à ses racines et son prolongement africains et sa détermination à renforcer sa contribution aux efforts de développement dans le continent, a-t-il dit.

D’après l’analyste, une nouvelle vision stratégique est nécessaire au niveau politique et économique pour permettre aux différentes régions africaines de travailler dans le cadre d’une synergie qui place la prospérité du citoyen africain au cœur des priorités.

Le Maroc est bien positionné pour contribuer positivement à cet effort, a-t-il fait observer, rappelant que le Royaume a réussi à renforcer sa position économique en Afrique, où il est le deuxième plus grand investisseur.

S’agissant de l’intégrité territoriale du Maroc, l’analyste a souligné que le séparatisme, prôné par certaines parties, pose un réel problème. Il noté, dans ce contexte, que l’option référendaire a prouvé son échec dans des régions où de graves problèmes sont maintenant posés, menaçant la paix et la sécurité en Afrique.

La division et la partition des Etats africains ne sont pas une solution, a-t-il enchainé, soulignant que la solution proposée par le Maroc (NDLR : l’initiative d’autonomie) a le mérite d’offrir une approche inclusive et pluraliste qui devra apporter une solution durable répondant aux différentes aspirations et attentes des populations notamment sur le plan économique et de la gouvernance.

(MAP) AO

 

VOS RÉACTIONS