Take a fresh look at your lifestyle.

Le Gnaoua Festival Tour fait escale à Casablanca

LA VÉRITÉ / MAP


Après Essaouira et Marrakech, le Gnaoua Festival Tour a fait escale jeudi soir à Casablanca, pour sa 3ème étape, avec une soirée d’ouverture haute en couleurs à l’Esplanade Stade Mohammed V.

L’étape de Casablanca, qui se poursuivra les 17 et 19 juin, promet aux mélomanes de vivre une belle expérience musicale au rythme de sons entrainants et festifs et de fusions inédites et originales.

Pour cette première soirée au programme de l’étape de Casablanca du Gnaoua Festival Tour, le public présent à l’Esplanade Stade Mohammed V a eu rendez-vous avec deux concerts présentés par de grands maitres de la musique gnaouie, qui ont fait opérer la magie avec leurs voix puissantes et leurs instruments qu’ils manient avec maestria.

Le premier concert a vu le public plonger dans l’univers gnaoui de Maâlem Rachid Hamzaoui et sa fille Asmaa Hamzaoui. Maâlem Rachid El Hamzaoui, issu d’une famille gnaouie, est l’un des représentants les plus importants de l’école Gnaoua de Casablanca. Cette passion pour l’art Gnaoua, il l’a transmise à sa fille Asmae qui l’a accompagnée sur scène pour un moment musical tout en rythmes et en émotions.

Asmaa Hamzaoui s’est également produite sur scène avec son groupe féminin Bnat Tombouctou, dont elle devient leader à tout juste 20 ans.

Joueuse talentueuse de Guembri, Asmaa Hamzaoui est l’une des rares et des plus jeunes ambassadrices de l’art Gnaoua. Cette jeune Maâlma et sa troupe féminine ont conquis le public, en restant fidèles aux traditions gnaouies en matière de style, mais aussi des thématiques abordées dans leurs chansons, tels que l’éloignement, la souffrance et la mémoire de l’Afrique.

Dans une ambiance festive, le duo Hamzaoui a emporté le public dans l’univers fascinant de l’art gnaoui, avant de laisser place à cinq artistes qui ont proposé à l’assistance une fusion magique mêlant la folk, le blues et Gnaoua.

Avec cette sublime rencontre artistique, Maâlem Hassan Boussou, la jeune compositrice et interprète Soukaina Fahsi, le chanteur folk anglais Piers Faccini, le batteur percussionniste français Cyril Atef et le musicien passionné des fusions Malik Ziad, ont offert aux spectateurs un spectacle d’une beauté singulière, prouvant que différents genres musicaux peuvent fusionner à merveille.

Au répertoire gnaoui traditionnel, enrichi de sonorités occidentales de Maâlem Hassan Boussou, les autres chanteurs et musiciens ont apporté leur touche originale pour proposer cette création musicale, qui a complètement séduit et enchanté le public. Dans une parfaite harmonie, ces cinq artistes ont montré encore une fois que la musique peut créer des ponts et transcender les différences.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, Maâlem Hassan Boussou, s’est dit « très heureux » de pouvoir retrouver le public après deux ans d’absence à cause de la pandémie de Covid-19, notant que cette édition est « exceptionnelle », en proposant une tournée inédite, qui vise à rapprocher l’art Gnaoua du public dans plusieurs villes du Royaume.

En plus des plus grands noms de la tagnaouite de chaque région, il a fait observer que le Gnaoua Festival Tour met en vedette également la relève Gnaoua et les jeunes Maâlems qui continuent de faire rayonner cet art ancestral.

Le Festival accorde également une attention particulière aux fusions et aux musiques du monde pour favoriser des rencontres artistiques enrichissantes et renforcer le brassage culturel, a ajouté Maâlem Boussou.

Même son de cloche pour Maâlem Abdeslam Alikane, directeur artistique du Festival Gnaoua, qui a souligné que le Gnaoua Festival Tour vise à valoriser ce patrimoine immatériel précieux et de mettre en avant sa richesse et sa singularité.

Il a relevé que le Gnaoua Festival Tour permet également à la nouvelle génération des artistes gnaouis de montrer toute l’étendue de leur talent et d’aller à la rencontre du public dans plusieurs villes marocaines.

Il s’agit aussi, selon lui, d’une occasion de célébrer l’inscription de l’art Gnaoua sur la liste du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité de l’Unesco en décembre 2019.

Au menu du Gnaoua Festival Tour à Casablanca: neuf concerts dont 4 fusions, les 16 et 17 juin à l’Esplanade Stade Mohammed V et le 19 juin à la Fondation Touria & Abdelaziz Tazi (L’Uzine).

Après deux ans d’absence à cause de la pandémie de Covid-19, le Festival Gnaoua, fidèle à son esprit unique, se renouvelle une nouvelle fois pour prendre en 2022 la forme d’une tourne e a travers plusieurs villes du Royaume (Essaouira, Marrakech, Casablanca et Rabat) au mois de juin.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Gnaoua Festival Tour est l’occasion pour plus de 100 artistes de mettre en lumière leurs talents sous diverses formes (jazz, blues, musique africaine, folk, funk, griots, musique cubaine, blues africain…).

Plus de 13 concerts de la musique gnaouie figurent au programme, avec la participation des plus grands Maâlems de toutes les régions, ainsi que des jeunes talents de cet art emblématique.


À lire aussi
commentaires
Loading...