Take a fresh look at your lifestyle.

L’Allemagne doit réduire sa dépendance au gaz russe, prévient le ministre de l’Économie

LA VÉRITÉ / MAP


Le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, a appelé samedi l’Allemagne à réduire sa dépendance au gaz naturel russe, alors que les tensions persistent dans l’impasse ukrainienne.

“Nous devons améliorer notre préparation pour l’hiver prochain”, a déclaré le politicien du Parti vert aux journaux du groupe Funke Media et au quotidien régional français Ouest-France.

Selon lui, la crise ukrainienne oblige l’Allemagne à “créer d’autres possibilités d’importation et à diversifier son approvisionnement, y compris en matière d’infrastructures.”

“Nous devons agir ici et mieux nous sécuriser. Si nous ne le faisons pas, nous devenons un pion dans le jeu [de la Russie]”, a-t-il prévenu.

Ces commentaires interviennent au moment où le gazoduc Nord Stream 2, destiné à transporter du gaz russe vers l’Allemagne en passant par la mer Baltique, reste en suspens et sous la menace de sanctions.

Selon l’Occident, la Russie a déployé plus de 100 000 soldats et des équipements lourds à la frontière ukrainienne en vue d’une éventuelle invasion de son voisin, ce que Moscou a constamment nié.

“Les dernières semaines et le conflit dans l’est de l’Ukraine ont renforcé notre inquiétude quant au fait que la Russie utilise également ses approvisionnements en gaz contre les intérêts allemands”, a estimé M. Habeck.

L’Allemagne reste dépendante du gaz russe pour plus d’un tiers de ses besoins, alors qu’elle abandonne progressivement le charbon et les énergies nucléaires.

L’Europe était déjà confrontée à une pénurie d’énergie lorsque Gazprom, l’entreprise publique russe, a réduit ses livraisons de gaz à l’Union européenne en octobre, ce qui a fait grimper les prix.

Mettant en garde contre les conséquences de la poursuite du lancement de Nord Stream 2, le ministre a déclaré que cela “non seulement exacerbe la dépendance au gaz russe, mais se concentre également sur une voie d’approvisionnement qui est vulnérable.”

Le gazoduc doit encore recevoir l’approbation des autorités allemandes, qui a été reportée à l’été.


À lire aussi
commentaires
Loading...