• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    203733

  • Décès

    3445

  • Guéris

    168706

  • Dernière mise à jour: 27 octobre à 20:56

    Par:  

    Ahmed LAGUIDI

  • 05 octobre 2020  à 15:21
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • CULTURELa volonté, le chemin vers le progrès…

    La volonté, le chemin vers le progrès…

    L’observateur des expériences de certains pays, qui ont pu échapper au cycle de sous-développement, remarque la forte magie de la volonté de réaliser des miracles. À un moment décisif, ces pays ont créé les voies du progrès et nous, nous continuerons notre retour en arrière. C’est dans cette optique que nous exposerons des expériences réussies partageant la volonté de progrès et d’émancipation. Il s’agit de trois expériences: la première est africaine, et ce que cela signifie de sous-développement et de l’interdépendance aux yeux de l’autre, l’Occident en particulier, la deuxième est européenne, la troisième et la dernière à dimension islamique et les défis que cela présente pour surmonter les problèmes du patrimoine et sa relation avec le présent et l’avenir de la nation.

    Expérience d’un pays africain

    Il est impératif que de nombreux pays africains commencent, d’ores et déjà, à progresser et trouver le chemin vers le développement économique et politique. Dans ce sens, plusieurs expériences méritent d’être profondément étudiées pour en tirer profit, mais il suffira ici de faire référence au modèle Rwandais, en raison de cette forte indication de la volonté du progrès. Ce pays africain a connu une guerre civile féroce qui a coûté la vie à des milliers de citoyens entre les années 1993 et 1995. A partir de l’année 2000, ce pays connaîtra un moment historique lorsque le président Paul Kagamé a pris ses fonctions en établissant une nouvelle constitution criminalisant la rhétorique ethnique dans le pays. Après plusieurs réformes ce pays a réalisé un taux de croissance économique significatif d’environ 8%, selon les données de la banque mondiale. Désormais, considérée la croissance économique la plus rapide en Afrique.

    Expérience d’un pays européen

    En Europe, les expériences sont impressionnantes et parlent d’elles-mêmes, ici nous avons choisi de nous référer à l’expérience de l’Espagne. Le pays géographiquement proche du Maroc, et tous les deux partagent de nombreux sujets et questions, historiques et culturels, les deux pays partagent même certaines périodes de sous-développement.

    Après la guerre civile et l’enfer du régime dictatorial sous l’emprise Francisco Franco pendant de nombreuses années, ce pays a réussi à rompre avec une période difficile et il a entamé une nouvelle époque brillante, basée sur la volonté de construire un état moderne et fondé sur les principes de la gouvernance démocratique et les droits de l’homme, et ce à partir de l’année 1978.

    Expérience d’un pays islamique

    La Turquie n’est pas historiquement et culturellement éloignée de la plupart des pays arabes, et elle partage avec eux le dilemme de l’authenticité et de la modernité qui constitue l’une des causes les plus notables de notre dégénérescence, comme le prétendent bon nombre de nos penseurs. Malgré les dispositions de l’armée contrôlant les rênes du pouvoir pendant des années, ce pays a pu ressusciter et devenir l’un des principaux modèles politiques, économiques et sociaux au monde après avoir connu des difficultés politiques et économiques jusqu’à l’année de 2003.

    Il y a un moment distinct entre le déclin et la prospérité, au cours duquel ces pays ont réglé leurs affaires et ont décidé de ressusciter malgré les obstacles économiques, politiques, historiques, culturels et autres. Un moment qui a constitué une rupture épistémologique (selon la philosophie des sciences), laissant derrière eux des pratiques obsolètes et des époques misérables, tout en confrontant le monde avec une nouvelle ère, plus forte et bien déterminée pour avancer sur la voie du progrès.

    Tandis que nos pays sont toujours dépendants de l’échec, ruminant les déceptions et essayant de nous convaincre de notre destin inévitable et inchangeable. Nous vivons toujours dans le passé avec les vêtements de la modernité, et nous ratons de nombreuses dates avec le train de la modernité et du progrès jusqu’à ce que nous soyons presque sortis de la géographie après être devenus en marge de l’histoire.

    Les derniers articles

  • Covid-19: 3.988 nouveaux cas confirmés

    Covid-19: 3.988 nouveaux cas confirmés

    Trois mille neuf cent quatre-vingt-huit (3.988) nouveaux cas d’infection au coronavirus et 2.784 guérisons ont été enregistrés au Maroc dans les dernières 24 heures, a...

  • Covid-19: Le bilan bimensuel au Maroc

    Covid-19: Le bilan bimensuel au Maroc

    Le taux de reproduction de la Covid-19 au Maroc se stabilise autour de 0,8%, alors qu’il dépasse 1 dans dix régions, a indiqué mardi un responsable du ministère de la...

  • Santé: Prendre soin des marins pêcheurs

    Santé: Prendre soin des marins pêcheurs

    Le Maroc est le seul pays en Afrique ayant développé une médecine des gens de mer, parallèlement au programme de réalisation des antennes médicales dans les principaux ports...

  • Développement durable: Appui à la mise en œuvre de l’Agenda 2030

    Développement durable: Appui à la mise en œuvre de l’Agenda 2030

    27 octobre 2020  à 20:49
  • COVID-19: Le Président Abdelmadjid Tebboune apporte un cinglant démenti à la propagande de l’Algérie

    COVID-19: Le Président Abdelmadjid Tebboune apporte un cinglant démenti à la propagande de l’Algérie

    27 octobre 2020  à 20:47
  • Tourisme: Vers une relance plus sereine

    Tourisme: Vers une relance plus sereine

    27 octobre 2020  à 14:46
  • Réchauffement climatique : Des menaces croissantes sur l’Afrique

    Réchauffement climatique : Des menaces croissantes sur l’Afrique

    27 octobre 2020  à 14:44
  • Musée de Bank Al-Maghrib : L’exposition permanente artistique renouvellée

    Musée de Bank Al-Maghrib : L’exposition permanente artistique renouvellée

    27 octobre 2020  à 14:42
  • Laâyoune et Dakhla: Ces nouveaux eldorados diplomatiques

    Laâyoune et Dakhla: Ces nouveaux eldorados diplomatiques

    27 octobre 2020  à 14:41