• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    336506

  • Décès

    5539

  • Guéris

    284496

  • Dernière mise à jour: 25 novembre à 18:50

    Par:  

    Mohamed Taoufiq Bennani

  • 22 avril 2020  à 21:24
  • Temps de lecture: 2 minutes
  • CHRONIQUESLa politique du déni de la réalité ne mène qu’à l’impasse

    La politique du déni de la réalité ne mène qu’à l’impasse
    La politique du déni de la réalité ne mène qu'à l'impasse

    Mon souhait à moi est de sortir de cette épreuve en constatant que notre société oppose moins de résistance, chaque fois qu’il y a ses mauvaises habitudes sont bousculées.

    Et pour dire vrai les bonnes réformes, comme celles qui cherchent actuellement à instaurer une certaine discipline dans l’accomplissement du confinement, ne prennent pas racine dans notre écosystème socio-économique parce que souvent les responsables en charge de leur matérialisation, parfois avec la complicité des groupes impactés, s’accommodent mal avec les réalités jugées dérangeantes et inconfortables.
    Lorsqu’un phénomène en gestation ne correspond ni à leurs désirs, ni à leurs croyances, ni à leurs opinions, ni à leurs valeurs, les classes sociales ont une tendance naturelle à l’occulter. C’est ce que qu’on appelle en psychosociologie la «dissonance cognitive».

    Le besoin de cohérence de la société traditionnelle au Maroc l’a presque toujours emporté sur la réalité de la modernité qui l’assiège au quotidien. Parce que cette modernité remet en cause l’efficacité de la société traditionnelle marocaine renfermée et vermoulue.


    Pour réussir les réformes nécessaires, il faut admettre la réalité de notre environnement socio-économique et psychologique. Tôt ou tard, celle-ci se rappellera à notre bon souvenir et nous constaterons plus tard que les problèmes qui existaient n’ont souvent fait qu’empirer.

    La politique du déni de la réalité ne mène qu’à l’impasse et il est vain de réagir par les formules incantatoires, car, comme le suggère le sage dictons, casser le thermomètre ne fait pas disparaître la fièvre.

    Les derniers articles

  • Activisme digital: Les mouvements sociaux à l’ère numérique

    Activisme digital: Les mouvements sociaux à l’ère numérique

    Facile, rapide et peu engageant, le lancement des pétitions et des campagnes de boycott sur le net est devenu aujourd’hui un acte anodin. Grâce à la flambée du web et la...

  • Agriculture: Le Crédit Agricole à l’écoute des Fédérations interprofessionnelles

    Agriculture: Le Crédit Agricole à l’écoute des Fédérations interprofessionnelles

    Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a annoncé, jeudi, le lancement d’un cycle de rencontres d’échange et de partage avec les différentes fédérations...

  • Covid-19: Quels remèdes aux maux de l’artisanat ?

    Covid-19: Quels remèdes aux maux de l’artisanat ?

    Durement touché par la crise du covid-19, le secteur de l’artisanat qui emploie près de 2,4 millions de personnes, fait l’objet d’une attention particulière et...

  • Afrique: La cybercriminalité coûte plus de 4 billions USD par an

    Afrique: La cybercriminalité coûte plus de 4 billions USD par an

    26 novembre 2020  à 15:18
  • Casablanca: Des challenges écologiques à la taille de la métropole

    Casablanca: Des challenges écologiques à la taille de la métropole

    26 novembre 2020  à 15:14
  • Décès de Diego Maradona: Le monde du sport en deuil

    Décès de Diego Maradona: Le monde du sport en deuil

    26 novembre 2020  à 09:53
  • Sahara marocain: Des lettres à l’ONU à propos d’El Guerguarat

    Sahara marocain: Des lettres à l’ONU à propos d’El Guerguarat

    26 novembre 2020  à 09:49
  • OCP / USA: Absence de fondements à l’imposition de droits compensateurs

    OCP / USA: Absence de fondements à l’imposition de droits compensateurs

    26 novembre 2020  à 09:47
  • Revue de presse quotidienne du jeudi 26 novembre

    Revue de presse quotidienne du jeudi 26 novembre

    26 novembre 2020  à 09:42