laverite.ma

La nouvelle vision royale aura d’importantes retombées sur l’auto-entrepreneuriat

ACTIVITÉ ROYALE Z- NEWSLETTER (apm) / 15 octobre 2019
La nouvelle vision royale aura d’importantes retombées sur l’auto-entrepreneuriat

La nouvelle vision prônée par SM le Roi Mohammed VI en matière d’accès des TPE-PME et des jeunes porteurs de projets au financement et aux prestations bancaires aura d’importantes retombées sur l’auto-entrepreneuriat, a souligné le président de la Confédération marocaine de TPE-PME, Abdellah El Fergui.

Dans Son discours prononcé à l’ouverture de la nouvelle session du Parlement, le Souverain a exhorté le secteur bancaire national à un engagement plus ferme et à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connait le Maroc, a relevé M. El Fergui dans une déclaration à la MAP.

Le secteur bancaire peut considérablement contribuer à la dynamisation de l’économie nationale à travers l’accompagnement des différents projets, a-t-il poursuivi, et c’est la raison pour laquelle SM le Roi a appelé le gouvernement et Bank Al-Maghrib, en coordination avec le groupement professionnel des banques du Maroc, à la mise en place d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés et de financement des projets d’auto-emploi.

Pour M. El Fergui, « la jeunesse marocaine voudrait participer et bénéficier de la dynamique de développement que connait le pays », notant que les TPE-PME « sont en mesure de réaliser de la paix sociale au sein de la classe moyenne ».

La majorité des TPE-PME peut se voir refuser un financement bancaire pour cause d’absence de réelles garanties, a-t-il dit, saluant à cette occasion l’effort fourni par la Caisse centrale de garantie en matière de facilitation d’accès aux prestations bancaires.

M. El Fergui a en outre indiqué que le Souverain a appelé à accompagner les TPE et les PME marocaines, en particulier celles qui exportent vers l’Afrique. Les TPE-PME qui envisagent de s’orienter vers le marché africain souffrent d’une assiette financière très fragile et d’un manque d’expérience, a-t-il fait observer, appelant, à cet égard, à démocratiser l’accès au financement pour ces entités.

« Nous avons toujours incité les pouvoirs publics à agir pour que les TPE-PME, qui constituent plus de 95% de l’économie nationale, puissent accéder au financement bancaire », a-t-il dit, ajoutant que les TPE-PME sont considérées comme étant une source principale d’emplois pour les jeunes.

 

VOS RÉACTIONS