Take a fresh look at your lifestyle.

La Médina d’Assilah: L’art d’imaginer les traces sur des murs remplis d’art et de significations


Originale, historique, artistique, paisible… Bref, elle porte parfaitement son nom « Assilah », la Ville authentique, l’oasis des artistes et intellectuels et le lieu idyllique pour les visiteurs venus des quatre coins du monde pour admirer et imaginer les traces d’un passé lointain et vénérable sur des murs remplis d’art, de significations et d’historicité.

Possédant une histoire qui remonte à 3.600 ans et située à environ 42Km de Tanger, cette petite ville a pour longtemps été le symbole de la transposition de la pratique culturelle des capitales et des métropoles vers les cités.

« Ville blanche », appelée « Ziliss », cette cité reste l’une des plus bénies par sa situation géographique, ses aspects naturel et son climat. Son histoire porte les touches de plusieurs civilisations que des centaines de pages ne seront suffisantes pour la relater, explique son cachet philosophique, culturel et artistique et incarne parfaitement la beauté et la singularité des son ancienne Médina.

En respirant la fraîcheur de l’air marin, des petits élèves d’une école primaire réunis dans les ruelles de l’ancienne médina, joliment habillés, la joie apparente sur leurs visages innocents, étaient en train d’entendre attentivement les explications de leur professeur. Soucieux d’embellir leur environnement, ils appréciaient les éclaircissements apportés sur la manière dont les Zaïlachis avaient fait de leur ancienne Médina un véritable espace de méditation et de ses murs un récit contant mille et une histoires.

Des artistes professionnels, des jeunes, garçons et filles, participent avec enthousiasme pour orner la ville, à travers les couleurs et les formes des fresques.

Les visiteurs de la ville blanche sont ainsi invités à faire un beau voyage à travers ces formes significatives.
Ils seront certainement fascinés par la beauté et la propreté de ses rues ainsi que par la grandeur et la diversité de ses fresques murales.

En se laissant emporter par ses pas, l’art artisanal local et national et les Bazars sont à découvrir et à redécouvrir.
Consciemment ou inconsciemment, le visiteur se retrouve avec des objets entre ses mains, qu’il essaie de décortiquer et d’en trouver quelques traces d’un imaginaire qu’il ne cesse de formuler, à sa propre manière, depuis son escale à cette Ville.

Remparts et portes bien conservés et intacts, une plage dorée d’une propreté immaculée, des ruelles chargées d’histoire et de souvenirs… Assilah n’est pas seulement une cité, mais aussi une âme.

Anouar AFAJDAR


À lire aussi
commentaires
Loading...