Take a fresh look at your lifestyle.

La Maison de la poésie de Marrakech fête ses cinq ans d’existence

LA VÉRITÉ / MAP


La Maison de la poésie de Marrakech a organisé le week-end dernier, une rencontre autour du thème “05 ans d’expérience de Dar Chiir à Marrakech” et ce, à l’occasion de la célébration du 5è anniversaire de sa création.

Cet événement a été l’occasion de s’attarder sur le bilan de la programmation poétique et culturelle de cette structure durant ces cinq ans d’existence, et de présenter des témoignages de poètes, de critiques littéraires et d’hommes des médias, sur l’expérience inédite de la maison de la Poésie de Marrakech.

Intervenant à cette occasion, le poète et directeur de cette structure culturelle, Abdelhak Mifrani, a souligné que la Maison de la poésie de Marrakech promet une saison culturelle exceptionnelle, avec une programmation riche ouverte sur six régions du Maroc et ce, dans le but de mettre en exergue des expériences et sensibilités poétiques, critiques et artistiques du Royaume, tout en consacrant son ouverture sur les expériences poétiques universelles.

Présentant un exposé sous le thème “les données et statistiques sur l’expérience de Dar Chiir de Marrakech”, M. Mifrani a relevé que cette programmation vient étoffer la programmation habituelle de la Maison : Rencontres poétiques régionales, “06 régions …06 rencontres poétiques”, rencontres de lectures poétiques de l’enfant, “la poésie dans les villes balnéaires”, et “le Festival de la poésie marocaine” entre autres.

“Depuis sa création en septembre 2017, la Maison de la Poésie de Marrakech a choisi de consacrer sa stratégie en se focalisant sur deux axes majeurs à savoir : “le rôle du poète et la présence de la poésie dans le modèle culturel”, a-t-il noté, estimant que cette structure culturelle a pu mettre en exergue la richesse de l’expérience poétique marocaine dans ses différents aspects (poésie en langue arabe, dialectale, Zajal, poésie amazighe et Hassanie).

Dans ce contexte, M. Mifrani a fait remarquer que cette structure culturelle a adopté une politique visant à investir les espaces publics pour s’approcher davantage du public et lui faire goûter la magie et la splendeur de cet art noble, passant en revue, dans ce sens, certaines activités qui ont été programmées dans des espaces publics magiques et inspirants, tels que les Jardins de la poésie à Ain Aserdoune (Beni Mellal), jardin Touaghil à Guelmim, “la Tente de la poésie hassanie” à la Place Hassan II à Dakhla, ainsi que des sites historiques de Kelaâ M’Gouna, Marrakech et Taroudant.

Et de renchérir que durant cette pandémie de la Covid-19, la Maison de la poésie a pu adapter sa programmation tirant profit des opportunités offertes par les technologies numériques en recourant aux réseaux sociaux et lançant sa propre chaine sur Youtube. Le but étant d’assurer la continuité de sa programmation et de ses activités.

Cette rencontre a été marquée par une conférence inaugurale du critique littéraire Mme Houria Khamlichi sous le thème “la poésie et le dialogue des arts à travers l’expérience de la Maison de la poésie de Marrakech”.

Dans le cadre de cette conférence inaugurale de l’actuelle saison culturelle de la Maison de la Poésie, Mme Khamlichi a mis en relief le rôle de cette structure culturelle dans la diffusion de la culture poétique à une large échelle, son ouverture sur les différentes expériences poétiques notamment, la catégorie des jeunes ainsi que sur les autres beaux-arts (cinéma, théâtre, musique et Arts plastiques).

De son côté, le poète Ismail Zouirik, a souligné l’importance de la création de la Maison de la poésie de Marrakech dans le contexte de l’Initiative pionnière du Cheikh Sultan Bin Muhammad Al Qasimi, membre du Conseil suprême et gouverneur de Charjah, relevant que cette structure culturelle a contribué au rayonnement de la poésie d’autant plus que cette Maison a été créée à Marrakech, “ville de la poésie par excellence”.

Quant à lui, le critique Slima Amrez, une des figures de proue dans les provinces du sud marocain, a relevé que la Maison de la poésie de Marrakech a contribué à la valorisation de la poésie hassanie conformément à sa politique consistant à s’ouvrir sur les poètes et poétesses du Maroc et particulièrement ceux issus du Sahara marocain, notant que cette structure a accueilli à bras ouverts les différentes sensibilités poétiques des provinces du Sud.

La Maison de la poésie de Marrakech a été créée en 2017, en vertu d’un mémorandum d’entente signé entre le ministère de la Culture et de la communication et le Département de la culture et de la communication au gouvernement de Charjah aux Emirats Arabes Unis (EEAU).


À lire aussi
commentaires
Loading...