• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    464844

  • Décès

    8105

  • Guéris

    439301

  • Dernière mise à jour: 22 janvier à 18:13

    Par:  

  • 03 octobre 2018  à 15:31
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • SOCIÉTÉLa hausse du mercure fait le bonheur des septembristes

    La hausse du mercure fait le bonheur des septembristes
    La hausse du mercure fait le bonheur des septembristes

    Première semaine d’automne : le mercure dépasse les 31 degrés et des plages sont toujours prises d’assaut. Les septembristes marocains et étrangers se réjouissent de ce climat estival prolongé. Un climat propice pour aller faire trempette dans l’eau, se bronzer ou savourer une bonne glace froide. « J’ai toujours choisi de voyager en septembre.

    Les prix des hôtels et des restaurants baissent. Avec un budget nettement plus étriqué, je peux m’offrir un séjour de qualité, sauf que ma femme se plaignait toujours du climat plus au moins frais par rapport à juillet et août » , a lancé Amine, un jeune marocain sans enfants. « Cette année, nous sommes gâtés avec des prix d’automne et une ambiance d’été » , a-t-il déclaré à la MAP avec un sourire jovial.

    Une tendance vers un 4ème mois d’été s’installe ces dernières années, favorisée par un prolongement des hausses de températures. Attirés habituellement par des prix plus abordables et plus de tranquillité, les septembristes se délectent cette année de leurs vacances en décalé, plus ensoleillées que d’habitude. Au mois de septembre, les prix des voyages chutent de moitié par rapport à la haute saison.

    Cette baisse des prix découle d’une autre donnée importante : les vacanciers sont beaucoup moins nombreux. Partir en septembre devient donc la promesse de faire des économies, de jouir de la sérénité sur son lieu de vacances, tout en bénéficiant d’un climat d’été plus clément. « J’adore m’allonger sous le soleil et profiter de la beauté de la mer sauf que je ne supporte pas les foules d’été à la plage, à l’entrée des magasins, au parking…enfin partout » , se plaint Clarisse, une jeune maman française qui se baignait au bord de la plage de Bouznika. « C’est pour cela j’ai choisi de voyager en septembre surtout que mon enfant n’est pas encore scolarisé. Cette année le mercure a fait mon bonheur, un séjour tranquille et un bronzage assuré” , s’est-elle réjouie. “Le littoral de l’Atlantique est une destination parfaite pour prolonger ses vacances estivales. La chaleur y est agréable.

    Les conditions climatiques idéales font de la météo au Maroc en septembre un vrai atout” , a renchéri son mari. Une performance touristique, portée par un mois de septembre particulièrement chaud et profitable, plaît également aux professionnels du domaines. “Le nombre de réservations enregistré jusqu’à présent dans notre complexe dépasse largement la moyenne habituelle pendant ce mois.

    La prolongation de la chaleur attire de plus en plus de touristes étrangers qui fuient le temps d’automne s’installant désormais dans la majorité des villes européennes” , a fait savoir Adil, responsable d’un complexe touristique à Mohammedia. “Natif de Souk Larbaa, j’ai pris l’habitude depuis mon jeune âge de rester à la plage de Mehdia de juin jusqu’à la 1ere semaine de septembre pour vendre et louer le matériel nécessaire pour la plage.

    Cette année, mon petit commerce saisonnier s’est prolongé, vu que la chaleur est toujours là et la plage est toujours bondée. Une prolongation qui m’aidera certainement à arrondir les frais de ma famille après la rentrée scolaire” , s’est félicité Hamid, marchand ambulant.

    Des célibataires, des couples qui n’ont pas ou plus d’enfants en âge de scolarité, des retraités… Ils sont plusieurs à avoir opté pour le voyage en début d’automne et qui sont tout heureux de voir leur mois préféré bénéficier d’un climat de plus en plus estival. Un changement climatique qui fait bien le bonheur des voyageurs et des structures touristiques, mais qui pousse les écologistes à tirer la sonnette d’alarme.

    En effet, les périodes prolongées de températures anormalement élevées sont l’un des effets du réchauffement climatique.

    Une chaleur propice pour les amoureux de la plage s’avère néanmoins étouffante pour la majorité des gens qui se rendent à leurs bureaux ou accompagnent leurs enfants à l’école, et pleine de risques pour les populations vulnérables, comme les personnes âgées ou celles atteintes de maladies respiratoires.

    Par Hajar ERRAJI

    Les derniers articles

  • Agriculture mondiale: Le défi d’alimenter 9 milliards de personnes d’ici 2050 tout en préservant l’environnement

    Agriculture mondiale: Le défi d’alimenter 9 milliards de personnes d’ici 2050 tout en préservant l’environnement

    L’agriculture mondiale fait face au défi d’assurer l’alimentation pour 9 milliards de personnes à l’horizon 2050, tout en préservant...

  • Rallye Aïcha des Gazelles: Les filles partiront en mai prochain

    Rallye Aïcha des Gazelles: Les filles partiront en mai prochain

    La 30è édition du Rallye Aïcha des Gazelles, initialement prévue en mars prochain, a été programmée du 14 au 29 mai 2021, apprend-on auprès des organisateurs. « Le...

  • Bir Gandouz et El Guerguarat: Bientôt des zones de distribution et de commerce

    Bir Gandouz et El Guerguarat: Bientôt des zones de distribution et de commerce

    Des zones de distribution et de commerce à Bir Gandouz et El Guerguarat, de 30 ha chacune, ayant nécessité un investissement de 160 millions de dirhams (MDH), sont en phase...

  • Revue de presse quotidienne du samedi 23 janvier

    Revue de presse quotidienne du samedi 23 janvier

    23 janvier 2021  à 09:33
  • Prévisions météorologiques pour le samedi 23 janvier

    Prévisions météorologiques pour le samedi 23 janvier

    23 janvier 2021  à 09:32
  • Amzazi dément avoir publié un communiqué sur la suspension des cours

    Amzazi dément avoir publié un communiqué sur la suspension des cours

    23 janvier 2021  à 00:18
  • Libye: Nouveau round de pourparlers au Maroc

    Libye: Nouveau round de pourparlers au Maroc

    23 janvier 2021  à 00:14
  • Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19

    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19

    23 janvier 2021  à 00:09
  • Covid-19: 1.138 nouveaux cas et 1.351 guérisons en 24 heures

    Covid-19: 1.138 nouveaux cas et 1.351 guérisons en 24 heures

    23 janvier 2021  à 00:08