• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    179003

  • Décès

    3027

  • Guéris

    148838

  • Dernière mise à jour: 20 octobre à 18:32

    Par:  

    Mohamed Saâd BOUYAFRI

  • 16 octobre 2020  à 18:13
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • INTERNATIONALLa 5G, cheval de bataille de l’e-santé

    La 5G, cheval de bataille de l’e-santé

    Parmi la liste bien fournie des sujets de discorde ayant défrayés la chronique durant l’année 2020, la cinquième génération des standards en matière de téléphonie mobile (5G) occupe une place de choix.

    Mise au pilori par les adeptes de la sobriété numérique, des agglomérations à l’étranger ont même demandé un moratoire sur le déploiement de cette technologie ou carrément appelé au report de sa mise en marche jusqu’à ce que des études d’impact sanitaires et environnementales indépendantes soient réalisées.

    En revanche, la 5G est adulée par les tech-enthousiastes qui évoquent une technologie qui incarne une évolution gargantuesque par rapport à la génération précédente (4G) avec une connexion 100 fois plus rapide et un temps de latence, au moins, 10 fois inférieur.

    Des experts évoquent également une technologie moins énergivore qui permettra de facto une meilleure autonomie des appareils électroniques.

    Mais c’est dans le domaine de la santé et plus particulièrement de l’e-santé que la 5G devrait révolutionner les choses, grâce à sa connexion plus rapide, plus stable et plus sécurisé. Elle offre une interaction en temps réel au sein du milieu médical et aussi avec le patient.

    L’e-santé ou santé électronique décrit l’ensemble des moyens et services en lien avec la santé qui se produisent avec le concours d’internet, des applications et des smartphones. Elle comprend notamment la télémédecine, une pratique dont la pertinence a été consacrée durant la crise sanitaire causée par la Covid-19.

    En effet, dans plusieurs pays européens, les téléconsultations ont explosé durant les mois de confinement, constituant plus de 10% des consultations globales effectuées.

    Bien que cette pratique accuse certaines limites, notamment pour établir le premier diagnostique, la téléconsultation offre un avantage indéniable pour la phase du suivi des patients, permettant d’échanger plus rapidement sur l’évolution de l’état de santé du patient, pour adapter les doses ou renouveler une ordonnance.

    Parmi la panoplie de nouveautés promises par la 5G, c’est la télé-chirurgie qui constitue l’avancée la plus spectaculaire. Elle offrirait la possibilité de réaliser des opérations à distance grâce à des robots médicaux qui assurent à la fois la précision du geste chirurgical et le retour haptique, permettant de se rendre compte de la consistance des tissus du corps humain lors de l’intervention.

    Toutefois, il s’agit d’une innovation de rupture qui nécessitera de grands investissements en matière d’équipements, ce qui implique des prix qui ne seront pas abordables pour le grand public, du moins dans un premier temps.

    C’est donc la télémédecine qui profitera d’emblée de cette technologie permettant à la fois de réduire les coûts de déplacement et de régler le problème de « déserts médicaux », ces zones géographiques où la population peine à accéder aux soins de santé.

    Le Royaume avait d’ailleurs lancée le concept en 2018 à travers l’équipement des centres de santé des zones enclavées d’équipements de médecine à distance, permettant ainsi aux habitants de ces déserts médicaux d’avoir accès à des soins appropriés et de qualité.

    La médecine pourra ainsi se défaire des limites géographiques et s’affranchir des problèmes de couverture puisque la technologie de 5G est censée couvrir la quasi-totalité du territoire.

    À cela s’ajoute le développement exponentiel des applications de santé qui recueillent en temps réel les informations sanitaires des usagers, combiné à l’IoT, l’interconnectivité des objets entre eux et avec les humains, la 5G offrira une sorte de carnet de santé numérique. A terme, cela devrait permettre une meilleure prise en charge des patients tant durant la phase de prévention que durant celle du suivi après la détection d’une maladie, transformant la 5G en un outil au service de la performance médicale.

    Les derniers articles

  • Covid-19: 3.254 nouveaux cas confirmés

    Covid-19: 3.254 nouveaux cas confirmés

    Trois mille deux cent cinquante-quatre (3.254) nouveaux cas d’infection au coronavirus et 2.417 guérisons ont été enregistrés au Maroc dans les dernières 24 heures, a...

  • Snapchat: De la musique dans vos snaps

    Snapchat: De la musique dans vos snaps

    À l’instar d’Instagram et TikTok, Snapchat introduit une bibliothèque musicale qu’il appelle « Sounds », permettant d’intégrer de la musique au niveau des...

  • PLF 2021: Le budget de la santé s’élève à près de 20 MMDH

    PLF 2021: Le budget de la santé s’élève à près de 20 MMDH

    Le ministère de la santé bénéficiera d’un effort budgétaire continu au titre du projet de la loi de finances pour l’année 2021, portant son budget à près de 20...

  • Salé: Une bibliothèque de la Fondation Al Omrane dans une école publique

    Salé: Une bibliothèque de la Fondation Al Omrane dans une école publique

    20 octobre 2020  à 18:27
  • Shenzhen: L’icône de la renaissance technologique de la Chine

    Shenzhen: L’icône de la renaissance technologique de la Chine

    20 octobre 2020  à 14:46
  • Technologie: Google au service de la presse

    Technologie: Google au service de la presse

    20 octobre 2020  à 14:45
  • L’Aéropostale en avion électrique: Le rêve d’une Marocaine commence à prendre forme

    L’Aéropostale en avion électrique: Le rêve d’une Marocaine commence à prendre forme

    20 octobre 2020  à 14:43
  • Mohammedia: La coopérative Zenata, une success-story faite de produits de terroir

    Mohammedia: La coopérative Zenata, une success-story faite de produits de terroir

    20 octobre 2020  à 14:42
  • Exposition: « Le Maroc à travers les âges » jusqu’au 30 janvier 2021 à Rabat

    Exposition: « Le Maroc à travers les âges » jusqu’au 30 janvier 2021 à Rabat

    20 octobre 2020  à 14:41