laverite.ma

HCP: Repli du chômage à 9,2% en 2019

ÉCONOMIE Z- NEWSLETTER (apm) / 06 février 2020
HCP: Repli du chômage à 9,2% en 2019

Le taux de chômage au niveau national s’est établi à 9,2% en 2019 contre 9,5% une année auparavant, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP).

« Avec une baisse de 33.000 personnes en milieu urbain et une hausse de 3.000 en milieu rural, le nombre total de chômeurs a baissé de 30.000 personnes au niveau national, s’établissant à 1.107.000 chômeurs », précise le HCP dans une note d’information relative aux principaux indicateurs du marché du travail en 2019.

Ainsi, le taux de chômage est passé de 13,8% à 12,9% en milieu urbain et de 3,6% à 3,7% en milieu rural, explique la note.Les taux de chômage les plus élevés sont relevés, en particulier, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans avec 24,9% contre 7% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus, les détenteurs d’un diplôme avec 15,7% contre 3,1% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme et les femmes qui ont enregistré 13,5% contre 7,8% parmi les hommes, relève la dite note.

Et d’ajouter que le taux de chômage des détenteurs d’un diplôme de formation professionnelle est de 22%. Il est nettement plus élevé parmi les femmes (33,1%) et les jeunes âgés de 15 à 29 ans (35,4%).

Par ailleurs, le HCP a souligné que près de 6 chômeurs sur 10 (57,2%) sont à la recherche de leur premier emploi (50,9% parmi les hommes et 69% parmi les femmes), tandis que plus de 2 chômeurs sur 3 (68,2%) sont à la recherche d’un emploi depuis une année ou plus (63,8% parmi les hommes et 76,3% parmi les femmes).

D’un autre côté, quelque 36,2% des chômeurs se sont retrouvés dans cette situation suite au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur, poursuit la même source.

Par ailleurs, la note rappelle que la population active occupée en situation de sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées a atteint 385.000 personnes au niveau national, avec un taux de 3,5%. La population en situation de sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé est de 616.000 personnes (5,7%).

Au total, le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes, est de 1.001.000 personnes au lieu de 1.010.000 personnes une année auparavant au niveau national. Le taux de sous-emploi est, quant à lui, passé de 9,3% à 9,2% au niveau national, de 8,4% à 8,3% en milieu urbain et de 10,6% à 10,4% en milieu rural.

Au niveau national, le taux de sous-emploi des hommes (10,3%) est presque le double de celui des femmes (5,5%). Dans les villes, il est presque de même niveau, respectivement 8,2% et 8,5%, alors que dans la campagne, il est 5 fois plus important parmi les hommes (13,3%) que parmi les femmes (2,5%).

 

VOS RÉACTIONS