Take a fresh look at your lifestyle.

Forum des Affaires de la BERD: Mme Fettah appelle à libérer les initiatives du secteur privé en matière d’investissement

LA VÉRITÉ / MAP


La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, a appelé, jeudi à Marrakech, à libérer les initiatives du secteur privé en matière d’investissement, dans l’objectif de consolider la relance de l’économie nationale.

« Dans ce contexte marqué par une nette réduction des marges de manœuvre budgétaires, il devient plus urgent que jamais de libérer les initiatives du secteur privé en matière d’investissement », a affirmé Mme Fettah qui s’exprimait à l’ouverture d’une session du Forum des affaires de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD), dédiée aux perspectives d’investissement au Maroc.

Il s’agit également de fédérer les énergies du secteur public afin d’accompagner le secteur privé dans cette phase qui doit libérer les chemins du possible, a ajouté la ministre, notant que « l’objectif étant bien entendu de consolider la relance de notre économie et l’inscrire sur une trajectoire de croissance soutenue et durable ».

Au Maroc, cette prise de conscience du rôle de l’investissement privé ne date pas d’aujourd’hui, a relevé Mme Fettah, ajoutant que les pouvoirs publics ont toujours accordé une priorité de premier rang à la promotion de l’investissement privé comme levier de relance et pilier de développement économique et social de notre pays.

« Aujourd’hui le Maroc a même décidé d’aller plus loin à travers la création du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement sous la vision éclairée de Sa Majesté le Roi pour donner l’impulsion nécessaire et cristalliser les efforts », a-t-elle soutenu.

A ce titre, les pouvoirs publics se sont attelés, au cours des deux dernières décennies, en particulier, à mettre en place un environnement des affaires attractif qui favorise le développement de l’investissement privé, aussi bien national qu’étranger, a fait observer la ministre, notant que des efforts importants ont ainsi été déployés pour simplifier les procédures administratives liées à l’investissement, réformer le secteur financier, améliorer la qualité des infrastructures ou encore renforcer le capital humain.

« La priorité accordée par notre pays à l’investissement privé a été, très récemment, réaffirmée par le Nouveau Modèle de Développement, qui ambitionne de doubler la part relative de l’investissement privé, pour atteindre les deux tiers des investissements à l’horizon 2035 », a-t-elle fait valoir.

Et de souligner que cet objectif, certes ambitieux mais néanmoins atteignable, sera porté, dans une large mesure, par le cadre incitatif qui sera mis en place par la nouvelle Charte de l’investissement.

L’importance des efforts consentis en matière de promotion de l’investissement privé reflète, de facto, les énormes potentialités d’investissement offertes par notre pays, aussi bien dans les secteurs classiques comme le tourisme, le textile et l’agro-industrie, que dans les secteurs émergents à forte valeur ajoutée, notamment les énergies, le numérique, l’aéronautique ou l’automobile, a relevé Mme Fettah.

Pour tous ces secteurs, et bien d’autres, le Maroc ambitionne de se positionner comme une plateforme de production et d’exportation régionale de premier ordre, au carrefour de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen Orient, a-t-elle poursuivi.

« Plus particulièrement, la proximité géographique et la densité des liens économiques et historiques avec l’Afrique font, aujourd’hui, de la destination Maroc un choix évident pour tout investisseur désireux d’explorer le potentiel économique de l’un des pôles de croissance mondiaux les plus prometteurs », a-t-elle conclu.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 31ème assemblée générale de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, se poursuivant jusqu’au 12 mai à Marrakech, réunit les représentants des 73 pays et actionnaires institutionnels de la Banque, dont le Maroc.

Premier rassemblement physique de la BERD depuis Sarajevo en 2019, cet événement, placé sous le thème « Relever les défis dans un monde turbulent », se veut une occasion pour débattre des défis mondiaux tels que le soutien à la croissance économique, la lutte contre le changement climatique et le renforcement de l’environnement des affaires dans les régions où la Banque investit.

En parallèle avec son assemblée générale, la BERD tient également son forum d’affaires qui s’impose en tant que plateforme idoine pour explorer les opportunités d’investissement et nouer des liens durables d’affaires.

Les panels du Business Forum se pencheront, quant à eux, sur la numérisation, la durabilité et la transition vers une économie verte, la mobilisation des capitaux privés, l’égalité et l’inclusion, aux côtés d’autres thèmes d’actualité.


À lire aussi
commentaires
Loading...