Take a fresh look at your lifestyle.

« FAIR 2019 »: Le gotha du secteur de l’assurance et de la réassurance en conclave à Marrakech


Les travaux de la 26è Conférence de la Fédération Afro-Asiatique d’Assurance et de Réassurance « FAIR 2019 » ont été ouverts, lundi à Marrakech, avec la participation de plus de 900 responsables, décideurs et acteurs opérant dans ce secteur.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet important conclave, organisé par la Société Centrale de Réassurance (SCR) sous le thème « Les nouvelles barrières économiques dans les marchés afro-asiatiques des assurances », réunit les représentants des différentes compagnies d’assurances et de réassurances d’Asie, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe.

Tenues tous les deux ans alternativement en Afrique ou en Asie par la « Fédération Afro-Asiatique d’Assurance et de Réassurance », les conférences FAIR regroupent l’ensemble des professionnels des régions Asie, Afrique et Moyen-Orient, et constituent des Etats Généraux de la profession au sein desdites régions.

Cette Rencontre d’envergure mondiale, qui se poursuit jusqu’au 25 courant, rassemble un parterre d’experts et d’intervenants de très haut niveau, avec l’objectif d’identifier les voies et les solutions idoines pour permettre au secteur de l’assurance et de la réassurance de jouer pleinement son rôle, notamment la sécurisation des personnes et des biens et la mobilisation de l’épargne pour la région Afrique-Asie.

Elle offre aussi aux professionnels africains et asiatiques l’opportunité de mutualiser les expertises afin de mieux s’adapter aux mutations que connaît le secteur.

Ce rassemblement se veut également une plate-forme de débats dynamiques et d’échanges constructifs entre experts internationaux, avec pour but ultime de forger des liens plus solides et de développer des outils de collaboration et de coopération entre les deux régions d’Afrique et d’Asie en croissance.


En effet, l’Afrique et l’Asie jouissent, selon les organisateurs, de nombreux points communs, dont un potentiel important de croissance continue, des défis similaires et des objectifs communs, tels que l’objectif d’accroître la richesse de leurs nombreuses populations.

Toutefois, le niveau de développement et de croissance recherché par ces deux régions est actuellement freiné par les défis économiques et les obstacles législatifs existants.

Ces facteurs, associés à la distance géographique et aux différences de culture et de langue ont rendu les efforts mutuels soutenus et la bonne volonté indispensables à la réalisation d’une croissance et d’une prospérité mesurables et durables pour les deux régions.

De plus, grâce à leur solide situation financière et leur capacité à diversifier les risques, les assureurs multirégionaux se distinguent souvent par une meilleure capacité de paiement en cas de sinistre et sont actuellement en mesure de concevoir le produit d’assurance adapté avec les mêmes services appropriés au bon endroit et au bon moment.

Pour cette raison, et afin d’être également compétitives aux niveaux régional et mondial, les compagnies d’assurance afro-asiatiques doivent se regrouper, créer des alliances solides et stratégiques, et relever ensemble les défis régionaux dominants auxquels elles sont toutes confrontées, notamment la modernisation, le développement du capital humain, l’amélioration des compétences, la gestion des risques de souscription, les implications en termes d’avancement technologique, la gestion du risque…
De nombreuses solutions pratiques sont ainsi actuellement disponibles et devraient être exploitées tout au long de cet effort collectif.

Parmi elles, figure le partage des meilleures pratiques et des « success stories », la création de nouveaux laboratoires de conception de produits et le lancement d’une académie de gestion des assurances.

Par ailleurs, le développement des diverses offres, telles que les solutions numériques ainsi que les produits de micro-assurance, d’assurance agricole, d’assurance automobile et d’assurance maladie, peut encore renforcer la collaboration de ces acteurs régionaux, d’où l’importance de cette Conférence en tant que première étape vers le lancement et le renforcement de cet effort collectif et tremplin vers la réalisation des objectifs communs.

Figurent au menu de cette 26ème Conférence, plusieurs sessions plénières où les participants vont se focaliser sur des thèmes tels que: « Les success stories de l’Assurance et de la Micro-assurance en Afrique et en Asie », « Les nouvelles barrières économiques au sein de l’Assurance Afro-Asiatique et les marchés de réassurance », « Lorsque Innovation rencontre Législation », « Les moyens de renforcement de la coopération Afro-Asiatique dans les domaines de l’Assurance et de la Réassurance », outre des rencontres bilatérales, des ateliers, des assemblées générales de plusieurs structures (pools) et des réunions de comités techniques relevant de la FAIR.

Portant l’objectif du développement de l’industrie des assurances dans les pays afro-asiatiques et visant à promouvoir la coopération entre les sociétés d’assurance et de réassurance d’Afrique et d’Asie, par le biais d’un échange régulier d’informations, de compétences et du développement des relations commerciales, la FAIR a vu le jour en septembre 1964 et s’inscrit en suite de la Déclaration de Bandung dans son chapitre relatif à la coopération économique.

La FAIR, qui comprend aujourd’hui 245 membres issus de 54 pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient, est structurée en Pool (par branche) avec l’idée d’utiliser le système de pool de réassurance au profit des entreprises afro-asiatiques.

La Société Centrale de Réassurance, hôte organisateur de « FAIR 2019 », est ainsi chef de file du Pool FAIR Aviation depuis novembre 1989.
Créée en 1960 par la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), la SCR, premier réassureur du Maroc, a pour vocation d’accompagner les grands chantiers du Royaume en réassurant les risques relatifs aux projets.

Filiale de la CDG, elle détient une position de leader sur le marché marocain de la réassurance et joue un rôle d’investisseur institutionnel en participant à la conservation des primes au niveau national et à la mobilisation de l’épargne dans l’économie du pays.

Grâce à sa longue expérience et à sa parfaite connaissance des marchés internationaux de réassurance, la SCR contribue notamment à la sécurisation du marché marocain en le préservant des turbulences internationales en matière de conditions de réassurance.

Elle gère, par ailleurs, un portefeuille de 300 clients et opère dans plus de 50 pays, notamment en Afrique et au Moyen-Orient ainsi qu’en Inde et en Chine.


À lire aussi
commentaires
Loading...