[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Essaouira: Tomber de rideau sur le 25è Festival Gnaoua et Musiques du Monde

LA VÉRITÉ


Le rideau est tombé, samedi soir à Essaouira, sur la 25è édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, après trois jours de festivités célébrant le métissage artistique et culturel.

 

Le concert de clôture a pris son envol avec les notes gnaoua du Maâlem Ismail Rahil chargées de rythmes et de spiritualité. Ses doigts agiles dansaient sur les cordes de son guembri, libérant des mélodies profondes et envoûtantes.

 

Cette soirée a été également marquée par la performance de Buika, à la voix puissante et expressive. Réputée pour sa capacité à naviguer entre plusieurs styles et différents registres, Buika a apporté sa touche unique grâce à une maîtrise vocale exceptionnelle.

 

Considérée comme l’une des chanteuses les plus singulières de la scène espagnole et mondiale, Buika a mêlé l’âme du flamenco à la profondeur du jazz, transcendant les barrières linguistiques et les frontières musicales.

 

Ensuite, le groupe américano-québéco-guadeloupéen, Bokanté, a pris le relais, apportant son mélange distinctif de musique caribéenne, de blues et de rock. Le groupe s’est démarqué le temps de cette soirée par son énergie et ses rythmes contagieux.

 

Avec leurs morceaux, aux paroles poignantes et aux arrangements complexes, ce super-groupe, composé de la talentueuse Malika Tirolien et d’instrumentistes issus d’horizons divers, a offert une immersion musicale inspirée de leurs origines.

 

Enfin, Hamid El Kasri, le maître gnaoui, a clôturé avec une prestation transcendante. Son jeu de guembri et ses chants traditionnels ont transporté le public dans l’univers mystique des Gnaoua, évoquant des siècles de traditions et de rituels.

 

El Kasri, connu pour sa voix profonde, a été également rejoint sur scène par le groupe Bokanté pour une fusion inédite qui explore la richesse des sonorités créoles et la profondeur spirituelle de la musique Gnaoua.

 

Cette édition a connu la participation de plus de 400 artistes à l’occasion de 53 concerts au total. Une programmation foisonnante et avant-gardiste, qui place les fusions au cœur de son dispositif et propose au public un large éventail de musiques et d’expérimentations sonores originales.

 

Parallèlement aux concerts, s’est tenue la 11è édition du Forum des droits humains du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, organisé en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger autour de la thématique d’actualité “Maroc, Espagne, Portugal : une histoire qui a de l’avenir”.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]