Take a fresh look at your lifestyle.

Espagne: des habitants « asphyxiés » par la flambée des prix de l’énergie

LA VÉRITÉ / AFP


Dans son appartement de la banlieue de Madrid, Pamela Ponce n’allume plus les radiateurs, malgré le froid mordant qui s’introduit par les fenêtres. « Les prix sont trop élevés, je n’ai plus le choix », soupire cette mère de famille d’une voix résignée.

En ce matin de janvier, la température ne dépasse pas les cinq degrés dehors. A l’intérieur, « il peut aussi faire très froid, surtout quand il n’y a pas de soleil », précise la jeune femme, en faisant visiter le trois pièces où elle réside avec sa mère et ses deux fils à Leganès.

Cette Péruvienne de 32 ans confie ne plus pouvoir payer ses factures d’électricité depuis maintenant « trois mois », alors que la flambée des prix a atteint 72% en 2021 en Espagne – soit l’une des plus fortes hausses de l’Union européenne.

« Avant, je payais 35 à 60 euros par mois. Maintenant, ça dépasse les 100 euros, sans compter le gaz, qui a aussi augmenté », détaille Pamela Ponce, sans emploi depuis une infection sévère au Covid qui lui a laissé de graves séquelles, notamment à la main gauche.

« Je ne sais plus quoi faire », soupire la trentenaire, dépendante de son ex-compagnon pour régler son loyer et la nourriture du foyer. « Je me sens asphyxiée, étouffée », ajoute-t-elle, la gorge serrée.

Pour réchauffer tant bien que mal son logement, cette ancienne femme de ménage a acheté un appareil équipé d’une bombonne de gaz, qu’elle transporte d’une pièce à l’autre au gré des besoins – « c’est plus économique », assure-t-elle.

Pour le reste, tout est sujet à rationnement. « Mes fils ne se douchent qu’un jour sur deux » et « je cuisine en général pour deux ou trois jours, afin de ne pas trop allumer la cuisinière », ajoute la jeune femme.


À lire aussi
commentaires
Loading...